Forum d'échanges consacré aux découvertes avec Google Earth
 
PortailAccueilGoogle EarthS'enregistrerCarte des membresRechercherAccès aux bonus du forumConnexionFAQ
Venez en masse participer au sondage pour >>La plus belle image de DJN06<<

Partagez | 
 
 
 Les bières belges.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
gollum
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur


Masculin Nombre de messages 12072
Localisation Gironde
Humeur Triste
Emploi/Loisirs Ne pas s'approcher, ruine dangereuse.

MessageSujet: Les bières belges.   Ven 15 Fév 2013 - 18:46

On a, à plusieurs reprises, vu des discussions sur TSGE tournant autour de la bière.

De là à en tirer la conclusion qu'il y a ici même des amateurs de ce breuvage, le pas est vite franchi (j'ai les noms... Wink)

Alors, je les invite à se rendre >ICI<, où ils trouveront quelques petites infos sur 2441 bières belges.

A la votre!


Peut-être même une idée pour aller dénicher les brasseries pour les présenter dans un topic.

Rolling Eyes

A voir....


PS:
Dans le topic sur les whiskies d’Écosse, on évoque un livre destiné aux amateurs de Whiskies.
L'auteur de ce livre, Michael Jackson, a également sorti un livre sur la bière.




-
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur


Masculin Cancer Nombre de messages 8662
Age 70
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Re: Les bières belges.   Ven 15 Fév 2013 - 19:18

Très bonne idée gollum pour un topic sur la bière, ton lien et dans mes marque pages Wink
Revenir en haut Aller en bas
claudius1207
Globe-Surfeur "Or" (niv 5)
Globe-Surfeur


Masculin Cancer Nombre de messages 5043
Age 59
Localisation Haute Normandie
Humeur Toujours bonne (presque)
Emploi/Loisirs FT/photo, microinformatique

MessageSujet: Re: Les bières belges.   Ven 15 Fév 2013 - 21:21

Mega bien Santé

Ce qui est amusant c'est qu'a 21H le site parle de 2456 marques, donc 15 de plus que quand tu y es passé.

Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur


Masculin Cancer Nombre de messages 8662
Age 70
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Re: Les bières belges.   Sam 16 Fév 2013 - 14:41

Pour commencer ce topic sur les brasseries Belges,une brasserie que je trouve intéressante pour son cadre
La Brasserie Du Val de Sambre 50°21'59.30''N 4°19'45.89''E







Les bières de l'Abbaye d'Aulne, bières historiques


La production des bières de l'Abbaye d'Aulne a connu nombre de
soubresauts liés à des événements historiques ou à des évolutions
économiques.

Au Moyen-âge, Aulne brassait déjà deux sortes de bières : l'une de
bonne densité était réservée aux pères et l'autre appelée 'petite bière'
était offerte aux convers et aux pauvres venus chercher leur pitance à
la porterie.

C'est ainsi que naquirent les bières de l'Abbaye d'Aulne
L'abbaye disposait d'un moulin à drèche qui était destiné à moudre les résidus de bière pour en faire l'alimentation du bétail.

En 1752, par une nuit de février, un incendie détruisit la brasserie
et ses réserves de grains. Dom Herset nota que les dégâts s'élevaient à
12.000 florins de Hainaut et qu'il ne subsistait plus que les
murailles.

En 1796, la brasserie fut remise en activité mais le nombre de
religieux diminuant, elle perdit sa raison d'être et fut abandonnée.

Elle disparut complètement avant 1850.
Les bières de l'Abbaye d'Aulne au 20ème siècle

Au milieu des années 50, les bières de l'Abbaye d'Aulne refont surface et sont successivement brassées :


  • à la brasserie de Dinant,
  • à la brasserie Bavery (Couillet)
  • à la brasserie Desmedt (Opwijk)
  • à la brasserie des Amis Réunis (St-Amand les Eaux)


Depuis juin 2000, les bières ADA sont à nouveau brassée au sein du
site prestigieux des ruines cisterciennes de l'Abbaye d'Aulne.

En effet, c'est dans les ancienne écuries, datant du XVIII ème
siècle, que s'installe en 1998 la brasserie du Val de Sambre plus
communément appelée brasserie de l'Abbaye d'Aulne.

L'ensemble classé a été en partie restauré et abrite à ce jour la brasserie, la taverne et un ensemble de locaux administratifs.
L'activité brassicole renait de ses cendres et propose aux pélerins actuels de déguster à nouveau les fameuses bières de l'Abbaye d'Aulne

J'aime bien celle la
ADA Triple brune 8°

Bière traditionnelle sur lie, refermentée en bouteille, élaborée à
partir d'une sélection soignée d'orge et de houblon sans additif
chimique.


Lien:ici

Revenir en haut Aller en bas
cramion
Modérateur des défis
Modérateur des défis


Masculin Nombre de messages 4838
Localisation Belgique

MessageSujet: Re: Les bières belges.   Sam 16 Fév 2013 - 15:33

Willy, je viens de lire ton délicieux article sur ces bières que je ne connaissais pas en dégustant une non moins délicieuse bière, une Bush blonde, un peu moins bonne que l'ambrée mais nettement moins alcoolisée. Je parlerai de ces bières dans quelques jours. Very Happy
Vive le vin et vive la bière et ... vive le whisky (que j'ai cependant en horreur ! Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur


Masculin Cancer Nombre de messages 8662
Age 70
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Re: Les bières belges.   Sam 16 Fév 2013 - 16:10

Cramion,je suis surtout amateur de bière ambrée , mais surtout de bière brune
Revenir en haut Aller en bas
gollum
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur


Masculin Nombre de messages 12072
Localisation Gironde
Humeur Triste
Emploi/Loisirs Ne pas s'approcher, ruine dangereuse.

MessageSujet: Re: Les bières belges.   Dim 17 Fév 2013 - 8:43

Z'avez de la chance.
Je ne peux pas en boire.
Elles me provoquent des problèmes digestives que je préfère éviter.

Pourtant, c'est tellement bon... Rolling Eyes


-
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur


Masculin Cancer Nombre de messages 8662
Age 70
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Re: Les bières belges.   Dim 17 Fév 2013 - 15:17

Brasserie Brouwerij Haacht 50°58'01.93''N 4°36'16.74''E









Un savoir-faire familial, indépendant et authentiquement belge depuis plus de 110 ans. La Brasserie Haacht, en quelques mots.

Laissez-vous imprégner de l’atmosphère d’antan et découvrez comment
nous envisageons l’avenir. Nous sommes bien décidés à préserver ce qui
nous rend si unique et ce dont nous sommes si fiers.

1893 - 1898
Là où tout a commencé

Bien
avant que nous parlions d’une quelconque Brasserie Haacht se trouvait
sur le site actuel la « Laiterie de Haecht ». Aux commandes : Eugène De
Ro, ingénieur spécialisé dans la fermentation.





1898-1913
Un départ en trombe

1914-1949
Production et transport

1950-1968
Bière en bouteille

1968-années '90
Immobilier et débouchés

De 1990 à aujourd'hui
Modernisation complète

L'art brassicole

En tant que consommateur, vous exigez
que votre bière favorite présente un niveau de qualité optimal et
constant. Parfaitement légitime ! À la Brasserie Haacht, la compétence
de nos collaborateurs est garante de la meilleure bière qui soit. Grâce
aux nouvelles technologies, nous avons pu optimiser le contrôle de la
qualité.





Les matières premières

Pour fabriquer notre bière, nous ne nous contentons que du meilleur des matières premières.
À commencer par l’eau. L’eau utilisée dans la fabrication de notre
bière est pompée sur le terrain de la brasserie, à une profondeur de 70
m. Cette eau est si pure que nous n’avons plus qu’à la déferriser et à
l’adoucir avant de l’introduire dans le cycle de production.

Saviez-vous que nous pompons également
de l’eau à une profondeur de 150 m pour fabriquer nos eaux et nos
boissons fraîches VAL ? Cette eau est d’ailleurs officiellement reconnue
depuis 1989 par le ministère de la Santé Publique comme eau minérale
naturelle. Une pureté inégalable, tout simplement !





Pour le brassage de la bière, de l’amidon est également nécessaire. L’orge
remplit cette fonction. Dans la malterie, l’orge est trempé, germé,
malté et éventuellement brûlé. Cette fois encore, nous ne nous
satisfaisons que d’orge parfaitement pur et sain. C’est la raison pour
laquelle nous sommes extrêmement pointilleux lors de la sélection de
notre malt.



L’arôme et l’amertume de la bière trouvent leur origine dans le houblon :
la saveur de la bière dépend de la variété utilisée. Nous brassons nos
bières de basse fermentation, telles que la pils et la bière de table,
avec des variétés de houblon essentiellement amères. Pour les bières de
haute fermentation, telles que la Charles Quint et la Tongerlo, nous
utilisons en revanche des variétés de houblon plus raffinées et plus
aromatiques.



Enfin, la levure. La levure transforme
les sucres en alcool et en dioxyde de carbone et contribue à la saveur
de la bière. Chaque type de bière dispose de sa propre souche de
levure : levures basses pour les bières pils, levures hautes pour les
bières spéciales. Chaque levure est unique et est cultivée au sein même de la Brasserie Haacht. Nous pouvons ainsi vous garantir une saveur unique et constante.



Le brassage, la fermentation et la garde





1. Le malt
est concassé et versé dans la cuve d’empâtage et de l’eau y est ajouté.
La pâte est progressivement amenée à la température de
saccharification : l’amidon présent dans le malt est transformé en
sucres.

2. Les grains crus
comme le froment et le maïs sont tout d’abord mis à cuire dans la cuve à
maische avant d’être ajoutés au malt dans la cuve d’empâtage.

3. Après la saccharification, la pâte est pompée dans le filtre à moût. Le moût
s’écoule dans le réservoir intermédiaire jusqu’à ce que la cuve
d’ébullition soit disponible, tandis que le dépôt, appelé la drêche, est
rassemblé dans un silo et est utilisé comme nourriture de bétail.

4. Dans la cuve d’ébullition, du houblon est ajouté au brassin ; le processus d’ébullition prend environ une heure.

5. Le résidu chaud est ensuite éliminé grâce à la force centripète du whirlpool.

6. Le brassin est refroidi par un système de refroidissement, avant d’être acheminé vers les cuves de fermentation.

Fermentation et garde

Après le brassage, la bière est transférée dans des cuves de haute et de basse fermentation.

Les bières de haute fermentation fermentent 5 à 6 jours à une température de 18 à 22 °C.

Les bières de basse fermentation disposent, quant à elles, de 8 à 10 jours pour fermenter à une température de 10 à 12 °C.

Au passage : la dénomination haute et
basse fermentation n’a rien à voir avec ces températures, mais bien avec
la levure ! Lors de la fabrication des bières de haute fermentation, la
levure surnage à la surface de la cuve à la fin du processus. Dans le
cas des bières à basse fermentation, les ferments se déposent au fond de
la cuve.



Refermentation

Nos bières d’abbaye Tongerlo et notre bière Ommegang Charles Quint subissent une seconde fermentation en bouteille.
Juste avant l’embouteillage, du sucre et de la levure de culture pure
sont ajoutés à la bière. Une capsule vient alors refermer les
bouteilles, qu’on laisse reposer quelques semaines encore dans des
‘chambres chaudes’. La levure fait ainsi son travail et de nouveaux
arômes se développent. C’est la raison pour laquelle une bière
refermentée se caractérise par une saveur bien plus riche et bien plus
intense. Après la fermentation, la bière mûrit encore quelques semaines
dans nos entrepôts.

Le remplissage

Dès que la bière a été goûtée et approuvée, elle est mise en bouteille ou en fût.
Notre unité de conditionnement en
bouteilles compte des lignes distinctes pour les bières et pour les eaux
et les limonades. Le rendement horaire de ces chaînes de mise en
bouteille peut atteindre 60 000 bouteilles par ligne. Un spectacle
impressionnant !





Dans l’unité de mise en fûts, quelque 7 000 fûts de bière sont remplis quotidiennement.

Il va sans dire que nous nous
conformons dans ce cadre aux normes d’hygiène et de sécurité les plus
strictes. Nous soignons ainsi la qualité de nos produits jusque dans les
moindres détails, de la bière elle-même à son conditionnement.

Lien:ici

j'ai goutté la fameuse bière d'Omer Simpson La Duff , la blonde pas terrible, je préfère celle-ci
Duff Beer version Grape
Bouteille de 33 cl de bière Duff
Cette bière à un léger gout d'agrume
Tous nos produits Duff Beer en cliquant ici

Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur


Masculin Cancer Nombre de messages 8662
Age 70
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Re: Les bières belges.   Lun 18 Fév 2013 - 15:59

Brasserie Lindemans (Vlezenbeek)50°48'56.38''N 4°12'45.71''E







L'Histoire de la brasserie Lindemans



Il
y a sept générations, en 1809, la famille Lindemans exploitait une
ferme à Vlezenbeek dans la région bruxelloise. Pour pouvoir maintenir
tout le monde au travail pendant l'hiver, elle décida d'implanter une
petite brasserie de Lambic. Ce fut un grand succès ayant pour
conséquence que l'activité de la brasserie devient la plus importante et
que les activités agricoles s'arrètent en 1930. Depuis ce moment là, la
famille produit la Gueuze et la Kriek.

En 1978, la Faro, une boisson très populaire parmi la population à
l'époque de Breughel, était de nouveau introduite sur le marché après
avoir presque entièrement disparu. La Framboise fut lancée en 1980 et
suite au succès fou de cette bière, Lindemans développe 2 nouvelles
bières à base de fruits : la Cassis en 1986 et la Pecheresse (lambic à
base de pêches) en 1987.

La demande augmentait de plus en plus et la capacité de la vieille salle de brasserie était devenue trop petite pour
pouvoir suivre la production. En 25 ans, la production a augmenté de
5.000 Hl à 50.000 Hl. Pour empêcher que la Lambic perde sa qualité à
cause d'une surproduction, l'on décida en 1991 de construire une
nouvelle salle de brasserie à côté de l'ancienne avec une triple
capacité.

En 1995, l'on expérimenta de nouveau avec la lambic et une bi ère
particulière était née : la Tea-Beer, une bière avec un goût surprenant
de citron-aigre-doux. L'expérience des années et la recherche continue
d'une qualité parfaite donnaient des résultats merveilleux.


Médailles

En 1985, Michael Jakson (The Beerhunter) déclarait que La Kriek Lindemans était une des 5 meilleures bières du monde.

- W.B.C. Festival 1994-1995 : Lindemans Kriek Lambic : Médaille de platine Lindemans Pecheresse : Médaille d'or

- Cal.B. Festival 1995 : Lindemans Framboise : Médaille d'or Lindemans Geuze Lambic : Médaille d'or

- W.B.C. 1996 : La Brasserie Lindemans est déclarée une des dix meilleures brasseries du monde

- W.B.C. 1997 : La brasserie Lindemans est déclarée une des dix meilleures brasseries du monde.

Grâce aux décorations, les brasseries Lindemans et Orval obtiennent la majorité de l'exportation belge vers les Etats Unis.

Le but de la brasserie Lindemans consiste à suivre l'évolution du marché
de façon créative sans perdre le respect de la mère-bière : la Lambic.


Brasserie aujourd'hui

Aujourd'hui, la ferme-brasserie est totalement accaparée par la salle
de brasserie, les greniers et caves de fermentations, le dé bit de
bière et les endroits de stockage.

En 2009, la capacité de production de la brasserie était de 83500Hl.
dont 50% ést destiné à l'exportation vers entre autres la France, Les
Etats Unis, la Suisse, l'Allemagne, la Suède, le Pays-Bas, Le Japon,
l'Argentine, l'Angleterre, l'Italie, le Portugal,…..

La brasserie est menée par Dirk et Geert Lindemans.


La Kriek

À
l'époque cette boisson aigre-douce était obtenue par l'addition des
cerises fraîches à la mi-jeune Lambic. L'addition des fruits provoque
une nouvelle fermentation dans les tonneaux en chêne. Après 8 à 12 mois,
il reste seulement des noyaux et des pelures et la Kriekenlambic ést
prête à être filtrée et mise en bouteilles. Cette méthode donne une
bière plutôt aigre et moins fruitée.

Suite à la disponibilité limitée des vraies 'cerises de Schaerbeek' et
en vue de brasser une bière plus fruitée et moins aigre, la brasserie
Lindemans a développé une méthode unique alternative et naturelle. Ils
utilisent le jus frais de cerises, non concentré et non-sucré qui est
mélangé avec la Lambic sélectionnée d'un âge moyen d'au moins un an et
dont la plus âgée a mûri au moins pendant trois ans dans des tonneaux en
bois. Dans les tonneaux, le jus est macéré pendant quelque temps avec
la Lambic avant d'être mise en bouteille. Des plats typiques sont
'tartines aux fromage blanc' ou 'lapin à la kriek'. La bière peut être utilisée comme base de sorbet de cerises ou tout simplement comme apéritif.
Servir bien frais 2-3 °C.
Lien :ici
Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur


Masculin Cancer Nombre de messages 8662
Age 70
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Re: Les bières belges.   Mar 19 Fév 2013 - 14:28

Brasserie artisanale La Saint Monon (Ambly) 50°08'29.53''N 5°18'49.83''E


La Saint Monon

Une bière de l'un des plus jeunes brasseurs wallons.
A ses débuts en 1996, Pierre Jacob était sans doute le
plus jeune brasseur Wallon. Mais depuis, il a acquis pas mal
d'expérience.

Dernier-né d'une famille d'agriculteurs, il a franchi le pas
entre le brassin hobby et la brasserie à part entière.


Les moyens limités des premiers temps ont fait place à une
brasserie moderne de taille artisanale qui conquiert sa notoriété
doucement, mais sûrement !

Trois bières à la personnalité affirmée portent le nom de
Saint-Monon. Elles ont déjà été distinguées à plusieurs reprises lors de
concours brassicoles internationaux.
Présentation historique :

Effectivement, c’est au centre du village d’Ambly (entité de Nassogne) que " La Saint Monon " est née.

Passionné par la fabrication de la bière
depuis des années, Pierre Jacob (ingénieur industriel en
agroalimentaire), décida en 1996 d’en faire son travail à
part entière.
Soucieux de la qualité de ses produits, notre jeune brasseur
utilise à la fois des matières premières de première
qualité (houblon et malt..) ainsi que des produits du terroir
(eau de source, miel d’apiculteurs locaux…) afin de
réaliser les alchimies dont lui seul a le secret.

Des quatre sortes, c’est l’ambrée qui permit à
la " Saint Monon " de se faire connaître au-delà
de son village, lors de foires, marchés…. Cette "
spéciale ", au mélange d’amertume bien dosé et de caramel
correspondait à son goût personnel.

Par la suite, la deuxième bière qu’il proposa –
en l’occurrence la brune – eu un impact assez rapide tant
auprès du grand public qu’aux concours brassicoles
auxquels il participa.



C’est ainsi qu’elle
décrocha le premier prix au concours des bières wallonnes à
Soignies en 1998… Cette bière allait par la suite
recevoir la "médaille d’or" au concours international des
bières à Chicago. En 2007, c'est le Fourquet d'argent qui lui fût
attribué en France au concours de St-Nicolas-de-Port.

Troisième de la gamme, celle au miel étonne par la
douceur de son arôme dû au miel dosé à sa juste
mesure. La petite dernière est brassée uniquement pour la période de
fin d'année. Elle est très goûteuse et parfumée. On y retrouve
d'ailleur une épice qui allie la chaleur de la Provence et les sapins
ardennais...

A découvrir pour les chanceux !
Et si l’idée de venir vous promener dans
un coin pittoresque à la " Porte des Ardennes " vous
prend, une visite de cette petite brasserie peut également
être envisagée. Il est préférable de nous contacter au
préalable…
Alors, si l’envie vous dit, faites un bond
au pays de Saint-Monon et profitez de votre bref séjour
dans cette magnifique région à deux pas de Rochefort,
Marche, Saint Hubert ou encore La Roche….
La légende de Saint Monon :
Vers l’an 600, un moine
écossais, du nom de Monon vint s’installer à Nassogne en
tant qu’ermite. Afin d’évangéliser les gens, la légende
raconte que saint Monon, qui faisait paître ses troupeaux
de cochons dans les clairières de Nassogne, découvrit –
grâce à l’aide d’un de ses cochons qui la déterra du sol –
une clochette qui l’incita à appeler les gens à la
prière…
Fort apprécié par les paysans de la région, il devint après sa mort le patron du bétail.
Le dimanche qui suit l’Ascension se déroule le
pèlerinage dit " des remuages ", au cours duquel le
sarcophage de saint Monon est transporté de la Collégiale à
la chapelle, rue de Coumont. Les
pèlerins sont des agriculteurs venus demander protection pour leurs récoltes l’année venant...

bières produites sont :
La Saint-Monon ambrée (6,5 % alc.),
La Saint-Monon brune (7,5 %alc.) et
La Saint-Monon au miel (8 % alc.).



Saint-Monon est un moine écossai venu évangéliser la
région de Nassogne au 7ème siècle. Il est vénéré pour la
protection du bétail. Toutes nos bières sont brassées à
base d’ingrédients naturels uniquement.
Le caractère artisanal de la brasserie n’empêche pas une
production de qualité ; en témoigne les prix gagnés lors
de concours nationaux et internationaux, ainsi que la
notoriété qu’elle acquiert doucement mais sûrement.
Le suivi des normes HACCP a été mis en place en l’an 2000 avec la collaboration de la faculté de Gembloux.
En 2007-2008, une nouvelle salle de brassage de 20 Hl par
brassin a été mise en place. Et fin 2008, un hall de stockage de 500 m2
est venu compléter l'investissement. Comme le dit Pierre : "Nous voilà
parés pour conquérir de nouveaux marchés !".




La Saint-Monon brune


- % vol. alc. : 7,5 %
- 16° plato

Conditionnement :

- en bouteilles de 33 et 75 cl capsulées
- en fûts de 20 et 30 l

Ingrédients :
Bon équilibre entre l’amertume et le moelleux. Goût profond de malt chocolat .

Arrière-goût :

Mélange très long en bouche d’arômes de
fruits secs et de moelleux, toutefois bien contrebalancés par
une amertume discrète mais omniprésente.

En conclusion - Référence :

- Houblon d’or au championnat des bières de Wallonie en 1998 (Soignies).
- Prix de la presse à ce même concours.
- Médaille d’or au « World Beer Championships » à Chicago en 1998
- Fourquet d’argent à Saint-Nicolas-de-Port (France) en 2001.

( j'ai choisi cette bière)

Lien:ici
Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur


Masculin Cancer Nombre de messages 8662
Age 70
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Re: Les bières belges.   Mer 20 Fév 2013 - 16:50

Brasserie de Silenrieux 50°13'23.66''N 4°24'43.70''E




Brasserie de Silenrieux
Venez déguster la Joseph et la Sara, les bières Bio produites par
la brasserie de Silenrieux. Un bon moment de détente aux barrages de
l'Eau d'Heure.


  • Au cœur des lacs venez vous désaltérer

  • Du caractère et du Bio dans le houblon

  • Une visite de brasserie
Entre les provinces de Namur et du Hainaut, les lacs et barrages de
l'Eau d'Heure sont un cadre de loisirs idéal pour toute la famille.
Et quoi de mieux qu'une bonne bière pour égayer sa journée ?
La Brasserie de Silenrieux vous propose ses bières spéciales et d'autres entièrement biologiques.

Les Bières Bio et Spéciales
Les bières de la Brasserie de Silenrieux sont des bières de caractères. La Joseph et la Sara sont elles des bières Bio certifiées CERTISYS. La Joseph est une bière d'épeautre, la Sara est de sarrasin.
Les autres bières brassées et disponibles : La Noël de Silenrieux, Le Pavé de l'Ours, La Bière d'Autruche, La Cuvée des Lacs de l'Eau d'Heure, La Kriek de Silenrieux.
Une Brasserie qui se visite, des bières à savourer
La brasserie de Silenrieux est un ancien bâtiment ferroviaire reconverti
en lieu de dégustation de bières spéciales, de produits régionaux et
une brasserie.
Suite et lien:ici

Autre lien:ici


L'emploi de sarrasin comme farine de base de sa fabrication fait de cette bière une exclusivité.
D'une robe brune et chaleureuse, cette bière double fermentation haute, refermentée sur lie en bouteille, comblera les connaisseurs les plus aguerris.
Une bière unique 6° degrés volume d'alcool et de prestige qu'il faut découvrir .
Disponible aussi en bière biologique (6°) blonde et brune certifiée par Certisys.
Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur


Masculin Cancer Nombre de messages 8662
Age 70
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Re: Les bières belges.   Jeu 21 Fév 2013 - 15:49

Brasserie Brunehaut 50°30'36.74''N 3°23'14.99''E





Histoire de la brasserie
L’histoire de la brasserie remonte à 1096, en pleine période de peste noire et de famine à Tournai.
En ces temps où l’hygiène est très approximative, la bière est déjà
connue pour être plus sure que l’eau. Pour venir en aide à la
population, promouvoir la santé publique et compenser l’aide humanitaire
déficiente de la Rome lointaine, le bishop Radbot demande le droit de
brasser et de fonder l’Abbaye de Saint-Martin.
L’activité de la brasserie de l’Abbaye de Saint-Martin se poursuit
pendant les multiples guerres et périodes troublées sans interruption
notable jusqu’en 1793 où, durant la Révolution française, une grande partie de l’Abbaye, dont son église et sa brasserie furent détruites. Seul le palais de l’Abbé datant du milieu du XVIIIe siècle, une partie du cloître gothique du XIVe siècle et la crypte romane du XIIIe siècle
ont survécu. Heureusement, les documents importants de l’Abbaye ont
échappé aux révolutionnaires saccageurs. C’est ainsi que les « secrets »
des recettes des bières de Saint-Martin ont été retrouvés.
En 1890, pendant la période prospère qui suit la révolution industrielle
en Belgique, ces indispensables recettes permettent à la bière de
l’abbaye de Saint-Martin de ressusciter à la Brasserie Brunehaut. Ce
sont plus de quarante bières qui verront ensuite le jour à la Brasserie
de Brunehaut au cours du siècle suivant. En 1990, la capacité de la
brasserie double grâce à la nouvelle salle de brassage construite à 2 km
du site d’origine, dans un bâtiment flambant neuf.
Bières



Abbaye de Saint-Martin
Brasserie artisanale et indépendante, Brunehaut utilise d’anciennes
recettes de brassage, datant de la 1ère croisade et dont l’origine
remonte à 1096. Combinant la traditionnelle refermentation en bouteille
avec des moyens de production moderne, l’actuel Maître brasseur, Damien
Delneste, signe aujourd’hui des bières traditionnelles doubles et triples de haute fermentation dans l’esprit de la tradition séculaire belge de fabrication de la bière.
Chacune des bières biologiques de Brunehaut a obtenu la certification
officielle européenne « produit de l’agriculture biologique ». La
brasserie cultive d’ailleurs son propre orge et blé sur le même terroir
que la brasserie. Historiquement, la brasserie produisait une vingtaine
de bières incluant certaines spécialités et d’autres bières brassées
occasionnellement. En 2006, la brasserie a changé de propriétaire et
s’est recentrée sur ses marques les plus fortes. Aujourd’hui, la
brasserie produit et exporte 10 bières différentes réparties en 3
familles de produit :

Bières d’Abbaye


  • Abbaye de Saint-Martin triple 9°
  • Abbaye de Saint-Martin brune 8°
  • Abbaye de Saint-Martin blonde 7°
  • Abbaye de Saint-Martin cuvée de Noël 8,5°

Bières Bio Style


  • Brunehaut bio ambrée 6,5°
  • Brunehaut bio blonde 6,5°
  • Brunehaut bio blanche 5°

Bières régionales


  • Bière du Mont Saint-Aubert triple 8°
  • Abbaye de Saint-Amand blonde 7°
  • Ne Kopstoot (blonde au baies de genièvre) 7°
  • Bière du Pays Blanc (brassée pour Self Drink Bruyelle Deffontaine) 8°
  • Suite et lien:ici

Site officiel:ici

St Martin Brune





La
Brasserie de Brunehaut vous présente la St Martin Brune ! C'est une
bière Belge d'abbaye de haute fermentation. Au goût fin et subtil, elle
est composée de trois sortes de houblon, rehaussée d'épices rares. Elle
trouve ses racines au XIème sciècle dans la ville de Tournai. En l'an
1096, l'Evêque Radbo accorde aux moines de l'abbaye de Saint-Martin le
droit de brassage, précieux pirvilège reçu du Roi Childéric dans une
époque de peste et d'épidémies où il était plus sage de boire de la
bière que de l'eau. La formule de la bière de Saint-martin est restée
secrète. Découvrez les autres bières de la Brasserie de Brunehaut !

Autres caractéristiques

Couleur :Brune
Force :Forte (7 à 9°)
Degrés d'alcool :
Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur


Masculin Cancer Nombre de messages 8662
Age 70
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Re: Les bières belges.   Mar 26 Fév 2013 - 17:35

Brasserie d'Orval(Abbaye) 49°38'19.99''N 5°20'59.94''E





La bière dans l'histoire d'Orval



Dans
le long passé d'Orval, il y a probablement toujours eu une brasserie à
l'abbaye. En attestent les anciens relevés de plans, une description
précise de fabrication laissée par un visiteur franciscain, il y a
trois cents ans et un lieu dit "houblonnière" tout proche du
monastère. Brasser était, en effet, l'usage dans ces contrées peu
propices à la culture de la vigne. La bière était d'abord et avant tout
considérée pour ses vertus nourrissantes : on l'appelait le "pain
liquide".




Depuis
qu'en 1529, Charles Quint avait autorisé les moines à établir une forge
qui devait leur donner les revenus nécessaires à la réparation des
nombreux dégâts de guerres. L'abbaye d'Orval a été ainsi dès cette
époque entourée d'une activité économique assez importante,
préindustrielle et qui a rayonné dans toute la Lorraine.
À l'époque de la résurrection d'Orval, après plus de 130 ans de
ruines, l'énorme chantier de la reconstruction du monastère a requis des
moyens financiers considérables; une brasserie a été créée pour
reprendre l'ancien rôle des forges.

En
1931, la brasserie n'a donc pas été montée pour donner une activité aux
moines qui fabriquaient déjà pain et fromage, elle a dès le début
embauché de la main-d'oeuvre laïque. Le premier maître brasseur était un
allemand du nom de Pappenheimer ; sa tombe se voit
àVillers-devant-Orval.

C'est
probablement lui-même et les belges Honoré Van Sande et John Vanhuele,
présents à la même époque à la brasserie, qui se partagent la paternité
de cette bière si typée. Ils ont été audacieux : les combinaisons de
méthodes de fabrications qu'ils ont imaginées ne se rencontrent pas
ailleurs. Plusieurs de ces méthodes, comme le type d’infusion et le
"houblonnage à cru" sont anglaises : c’est sans doute John Vanhuele qui
les avait ramenées d’Angleterre où il avait longtemps vécu. Cela donnera
une bière dont l'arôme et la finesse de goût tiennent plus aux houblons
et aux levures qu'aux malts. Comme la recette du produit, le verre de
dégustation, la bouteille et l'étiquette, que nous connaissons encore,
sont le témoignage du début des années 30.
Comment la bière est-elle fabriquée ?



La complexité du procédé de fabrication de la bière est bien souvent ignorée des consommateurs.
Bien
avant l'intervention du brasseur, la terre avec l'aide des
agriculteurs, offre chaque année une récolte d'orge et de houblon. Le
terroir et les conditions climatiques qui prévalent lors de la culture
de ces deux plantes, ont un impact important sur la méthode à mettre en
oeuvre par le brasseur, pour fabriquer sa bière.
Pendant ce temps,
les diverses couches géologiques constitutives du sous-sol, façonnent
l'eau qui sera utilisée pour préparer la bière. Une fois la récolte
terminée, l'orge sera préparée par les malteurs, suivant les
spécifications du brasseur. Quant au houblon, il sera d'abord séché,
pour ensuite être emballé tel quel ou après avoir été transformé en
pellets ou en extraits. C'est sous ces deux dernières formes que l'on
assure la meilleure conservation du houblon dans le temps.
Cocktail de chimie, de biologie et de cuisine, l'élaboration de la bière relève d'une technique rigoureuse.



Cinq opérations sont nécessaire pour brasser une bière :


  1. on se procure d'abord une source d'amidon, à savoir le plus fréquemment, du malt d'orge;
  2. on réduit ensuite les grains de malt en farine pour libérer l'amidon;
  3. on convertit ensuite cet amidon en sucres simples;
  4. on ajoute la levure qui transforme les sucres en alcool;
  5. enfin, et selon les souhaits et les méthodes du brasseur, on laisse
    reposer le liquide pour ensuite le filtrer ou le centrifuger, avant de
    le mettre en bouteille.



Au
bout de la chaîne on obtient de la bière; une boisson douce ou amère,
claire ou foncée, trouble ou brillante, pétillante et plus ou moins
alcoolisée. Voilà la recette de base que suivent les brasseurs du monde
entier. Le malt diffère de l'orge par sa friabilité,
son goût légèrement sucré, son odeur plus ou moins caramélisée et sa
couleur. proportion de malt caramélisé.

Pour fabriquer la bière d'Orval, nous utilisons du malt pâle et une
faible proportion de malt caramélisé. La nouvelle salle de brassage, en
activité depuis le mois d'août 2007, est véritablement à la pointe des
nouvelles technologies développées par un constructeur Allemand, en
collaboration avec les ingénieurs de la brasserie d'Orval et une
université belge.

Le malt, stocké dans des silos en béton, est préalablement nettoyé de ses impuretés et ensuite concassé par
la méthode dite à mouture humide. Durant cette opération, de l'eau de
la fontaine Mathilde est injectée dans le concasseur à une température
de 65°c. Cette méthode permet de libérer l'amidon contenu dans les
grains, tout en préservant au mieux les enveloppes qui serviront de
support de filtration. Du concasseur, la maische est pompée directement
dans une des deux cuves de filtration nouvellement installées ; au lieu
de transiter d'abord dans une cuve d'empâtage. Cette méthode a été
retenue lors de la conception de la nouvelle salle de brassage, de sorte
à respecter la tradition anglaise de brassage par infusion.
Durant l'empâtage, le mélange de farine de malt et d'eau est
constamment remué. Autrefois, le brasseur utilisait un fourquet pour
effectuer cette opération. Les cuves sont actuellement équipées de
moteurs qui actionnent des vagueurs.Pendant toute cette opération, le
brasseur surveille de près la température du brassin.

Grâce à la méthode par infusion, on obtient en quelques heures un moût sucré. Après filtration,
ce moût est transféré dans la chaudière d'ébullition, où il est
stérilisé et aromatisé par des houblons fins d'origine allemande et
slovène. En une heure, on obtient un moût de couleur ambrée. Durant
cette opération, les vapeurs d'eau formées par l'ébullition sont
condensées sur un échangeur thermique et l'énergie ainsi récupérée est
stockée dans un réservoir d'eau de 35 m3. Cette énergie stockée sous
forme d'eau chaude à 99°c, est utilisée à préchauffer le moût avant
l'ébullition. Ce système permet d'économiser environ 40% de fuel, en
limitant ainsi la production de gaz à effet de serre.

Le moût étant stérile au sortir de la chaudière d'ébullition, il faut
veiller à ne pas le contaminer. Ce liquide sucré, riche en matières
azotées est en effet une proie de choix pour les bactéries. Pourtant, il
faut bien le refroidir pour l'amener à une température convenable
d'ensemencement, qui ne tue pas la levure. Le moût bouillant est
refroidi très rapidement, à l'abri de l'air dans un échangeur à plaques,
préalablement décontaminé. C'est dans le moût froid que nous ajoutons du sucre candi liquide, préalablement à l'entonnement en cuve de fermentation.

Le moût refroidi passe dans des cuves de fermentation cylindro-coniques,
où il reçoit un levain préparé à partir de levure de culture pure.
C'est en 1830 que les levures sont identifiées comme responsables de la
fermentation. Ces microorganismes seront isolés pour la première fois
par le biochimiste allemand Mayer. Il les baptise Saccharomyces ;
traduction savante de "champignon du sucre". Après Pasteur, le danois
Hansen isole les levures pures de fermentation à basse température et
ensuite les levures dites " hautes ", dont nous
utilisons, à la brasserie d'Orval, une souche bien particulière. Une
fois ensemencé, le moût fermente vigoureusement, se couvre de mousse et
enfin de levure. La fermentation principale dure 4 à 5 jours. Les
levures travaillent entre 15 °c et 23°c et montent avec les mousses à la
surface de la bière, en fin de fermentation.

La fermentation terminée, la bière jeune encore trouble est transférée vers les tanks de garde.
Elle y mûrit, s'affine, et se charge de gaz carbonique. La garde dure
de deux à trois semaines à une température de 15°c. C'est dans ces tanks
que sont ajoutées des levures conservées avec le plus grand soin, au
laboratoire de la brasserie d'Orval et qui, en se développant durant les
étapes ultérieures, confèrent à la bière d'Orval son cachet légèrement
acidulé si spécial. Une fermentation secondaire en tank
de garde confère à la bière une saveur incomparable, d'autant que du
houblon frais y est ajouté pour en rehausser le bouquet.



Tard venu dans le concert des aromates utilisés pour la fabrication
de la bière, le houblon est une plante aux multiples usages. Il est
connu pour son utilisation en médecine, mais c'est la brasserie qui lui
vaut d'être devenu une plante de culture industrielle. Les variétés les
plus réputées sont le Hallertau bavarois, le Styrian Golding slovène et
le Strisselspalt Alsacien. Ces houblons sont utilisés pour aromatiser la
bière d'Orval. Avant l'embouteillage, la bière est centrifugée pour
éliminer les levures mortes et les particules de houblon en suspension.
Durant cette opération, du sucre candi liquide et des levures fraiches
sont ajoutés et dosés afin, de préparer la fermentation en bouteille.



Particulièrement mécanisée, la salle d'embouteillage permet le conditionnement de la bière d'Orval en bouteille de 33 cl, à un rythme de 26 000 bouteilles par heure.

Durant environ 3 à 5 semaines, la bière d'Orval refermente en bouteille dans
des salles de stockage climatisées à 15°C. Le processus est similaire à
celui de la fermentation principale. Le gaz carbonique produit par la
fermentation sature la bière et contribue de ce fait à la formation
d'une mousse onctueuse.

Ce n'est qu'après deux mois, depuis le brassage et de multiples contrôles de qualité que la bière d'Orval quitte la brasserie.
Elle fera le plaisir de nombreux consommateurs, pour autant que ceux-ci respectent les règles suivantes:
La
bière, boisson délicate au même titre que le vin, doit être conservée à
l'abri de la lumière et à une température comprise entre 10 et 15°C.
C'est à cette même température qu'elle sera servie dans son verre
d'origine en ayant soin de déguster la lie séparément.

Suivant l'âge de la bière en
bouteille, les sensations gustatives apparaitront comme différentes. La
bière jeune est caractérisée par un bouquet de houblon frais, avec une
note fruitée et une amertume prononcée dans le goût, un voile léger et
un col de mousse moins ferme que la bière de six mois. Celle-ci présente
un bouquet constitué d'un mélange d'odeurs de levure et de houblon
suranné. L'amertume est plus diffuse et le goût a évolué vers une légère
touche d'acidité accompagnant des saveurs de levure et de caramel.
Servie sans la lie, la bière de six mois et plus, est particulièrement
brillante d'aspect. Elle le sera moins, si la température de service se
situe en dessous de 7°c à 8°c. La brasserie renseigne les
consommateurs, en direct sur l'étiquette, quant à la date
d'embouteillage et la date de péremption. Il est donc aisé, pour tout
consommateur, de s'assurer de l'âge de la bière d'Orval et de l'utilité
de la consommer rapidement ou moins rapidement suivant que l'on apprécie
cette bière jeune ou avec quelques mois ou quelques années de cave.
Lien:ici



Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur


Masculin Cancer Nombre de messages 8662
Age 70
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Re: Les bières belges.   Lun 11 Mar 2013 - 15:48

Abbaye Notre-Dame de Scourmont Chimay 49°58'51.42''N 4°20'14.74''E



L'Abbaye Trappiste de Chimay

Une tradition séculaire

Les
moines de l'Abbaye de Scourmont, à Chimay, appartiennent à l'Ordre
Cisterciens de la Stricte Observance, appelés communément Trappistes.
Ces moines suivent la Règle de Saint Benoît (remontant au 6e siècle),
tirent leur nom de "Cisterciens" du monastère de Cîteaux, fondé en
Bourgogne au 12e siècle.
Les monastères Cisterciens sont
regroupés en deux grands Ordres, dont l'un se rattache historiquement à
l'Abbaye de La Grande Trappe, en Normandie. De là vient le nom populaire
de "Trappistes".
Les moines consacrent leur vie à la louange de
Dieu dans la prière et la méditation. Faisant le voeu de célibat, ils
vivent en communauté, sous la direction d'un Abbé et renoncent à toute
possession privée. Ils ont à coeur de vivre de leur propre travail et
s'efforcent de se procurer aussi par ce travail de quoi aider les plus
pauvres.
Le travail des moines fut longtemps essentiellement la
culture des champs, mais s'est étendu à l'époque moderne à de petites
industries, surtout dans le domaine agroalimentaire. C'est ainsi que,
dans les pays du Nord, depuis quelques siècles, ils brassent des bières
et produisent des fromages.
L'Abbaye de Scourmont


C'est durant l'été de 1850 qu'un petit groupe de moines est venu s'établir sur
le plateau sauvage de Scourmont proche de Chimay. Autour du monastère
se sont développées une ferme, une brasserie et une fromagerie.
L'Abbaye de Scourmont a développé diverses activités économiques, permettant de développer l'emploi régional.


Abbaye Notre-Dame de Scourmont


Les moines
mettant dans leur travail le même souci de perfection que dans leur vie
de prière et d'étude, un véritable art de la brasserie s'est développé
au cours des temps dans les abbayes, et a été perfectionné à l'Abbaye de
Scourmont, à Chimay, par les méthodes scientifiques les plus moderne


Que serait la bière trappiste de Chimay sans cette longue tradition qui en
fait l'authentique saveur ? Un brin d'histoire s'impose pour comprendre
l'esprit qui anime ses artisans depuis des siècles.
Des bières Trappistes authentiques

La Chimay est une
authentique bière Trappiste, c'est-à-dire qu'elle est brassée dans
l'enceinte d'un monastère Trappiste, sous le contrôle et la
responsabilité de la communauté monastique et dont l'essentiel des
revenus sont consacrés à l'entraide sociale.
Le logo "Authentic Trappist Product" est accordé par l'Association Internationale Trappiste.
Il garantit au consommateur la provenance Trappiste des produits selon des critères bien déterminés:

  1. Ils sont fabriqués sur le site ou dans la proximité du monastère.
  2. La
    communauté monastique est engagée dans la gestion et l'ensemble des
    moyens nécessaires pour l'exploitation. Celle-ci doit refléter
    clairement tant un lien de subordination indiscutable avec le monastère
    bénéficiaire que l'appartenance à la culture d'entreprise propre au
    projet de vie monastique.
  3. Les revenus subviennent pour la majeure partie aux nécessités de la communauté et à des œuvres sociales.
L'Association Internationale Trappiste

L'Association
Internationale Trappiste réunit des monastères de l'Ordre Cistercien de
la Stricte Observance ("Trappistes") qui commercialisent leurs
produits.
Voici les quatre objectifs de l'Association:

  1. Elle soutient ses monastères en protégeant la dénomination "Trappiste" et les intérêts économiques communs.
  2. Elle exerce une vigilance pour la référence à l'ordre religieux et diffuse une information correcte.
  3. Les
    monastères membres s'engagent à réfléchir ensemble sur le sens de leur
    travail et à se concerter lorsque de nouvelles orientations s'imposent.

  4. Elle veille à développer un réseau de solidarité et de collaboration
    avec d'autres associations monastiques au niveau international.

Chimay...une histoire passionnante


Pour
subvenir à leurs besoins et ceux de leurs fondations ainsi que pour
soutenir l'emploi dans leur région, les moines Cisterciens Trappistes de
Chimay ont développé depuis 1862 la production de bières belges et de
fromages trappistes qui, grâce à leur caractère et leurs qualités, ont
connu et connaissent toujours un grand succès.
Dès 1862, les moines de Chimay brassent leur première bière selon les traditions monastiques d'un brassage naturel.
En
1948, le Père Théodore isole les cellules de levure uniques qui sont
encore aujourd'hui à la base de la fabrication des bières trappistes de
Chimay.
En 1954, la communauté monastique développe une bière de Noël appelée aujourd'hui Chimay Bleue.
En 1966, création de la capsule Blanche connue également sous le nom de Chimay Triple.
En 1982, création de la Chimay Grande Réserve et en 1986, de la Chimay Cinq Cents (bouteille 75cl).
En 2001, création de la Chimay Triple au fût.

Nos bières Trappistes


Prenez une bouteille de Chimay, décapsulez-la. Humez, déjà la bière libère ses subtils arômes.
Laissez ensuite couler lentement ce liquide incomparable dans son verre-calice. Alors seulement, fermez les yeux et savourez.

Vous ne buvez pas une simple bière, c'est une Trappiste de Chimay, une bière belge de tradition que vous dégustez!

Lien:ici

j'ai déjà été à Chimay la prochaine fois je fais des photos pour le forum,et je trinquerais à votre santé


Revenir en haut Aller en bas
Mac Cany
Globe-Surfeur "Or" (niv 5)
Globe-Surfeur


Masculin Nombre de messages 6552

MessageSujet: Re: Les bières belges.   Lun 11 Mar 2013 - 18:43

Salut

Avant toutes choses je tiens à préciser que je ne bois pas de bière , tout au plus je l'empreinte car à peine bu il faut que j'aille la p....r mais à la lecture des posts le mot trappiste a réveillé en moi des souvenirs car j'ai connu un moine trappiste qui m'avait fait découvrir du fromage et des bières de son monastère .
Cela avait été une révélation car n'étant pas buveur de bières je ne connaissais que quelques bières blondes qui se ressemblaient toutes , or c'est fou le nombre de bières différentes qui existent .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les bières belges.   Aujourd'hui à 13:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Les bières belges.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 
 
 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur Google Earth :: Le village de TSGE (Option) :: Discutons entre-nous :: Divers-
 
 
Sauter vers: