Forum d'échanges consacré aux découvertes avec Google Earth
 
PortailAccueilGoogle EarthS'enregistrerCarte des membresRechercherAccès aux bonus du forumConnexionFAQ
Venez en masse participer au sondage pour >>La plus belle image de DJN06<<

Partagez | 
 
 
 [Royaume-Uni] - Distillerie Penderyn, Pays de Galles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur


Masculin Cancer Nombre de messages 8662
Age 70
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: [Royaume-Uni] - Distillerie Penderyn, Pays de Galles   Jeu 28 Fév 2013 - 14:40

Distillerie  Penderyn 51°45'50.73''N 3°31'12.91''W





Penderyn est une distillerie située à Penderyn au Pays de Galles
Le Whisky Penderyn est un single malt du Pays de Galles. Il est fabriqué
par la Distillerie Penderyn, dans la ville du même nom, située à
proximité du Parc National du Brecon Beacons.
C'était le premier whisky à être fabriqué au Pays de Galles depuis un
siècle quand les ventes ont commencé en 2004. Il est actuellement le
seul whisky produit dans ce pays.
La distillerie produit des single malts principalement vieillis dans des fûts ayant contenu du bourbon et déclinés selon les expressions suivantes :


  • Penderyn la version classique, avec un vieillissement en fûts de Madère,
  • Penderyn Sherrywood avec vieillissement en fûts ayant contenu du Xérès,
  • Penderyn Peated une version tourbée vieillie en fûts ayant contenu du whisky de l'Ile d'Islay,
  • Penderyn 41 version à 41° de la version classique.



Lien:ici

Plus d’un siècle après la prohibition protestante, cinq copains ont relancé une distillerie dans le village de Penderyn.

   Par JEAN-PIERRE PERRIN Envoyé spécial à Penderyn (pays de Galles)

                       Des chevaux dans la brume. Des lacs dans un
léger brouillard. Des monts dont on n’aperçoit pas les cimes et des
vallées dont on ne distingue pas les creux. Le dépliant touristique
promet que les contreforts des Brecon Beacons et leur parc national
offrent des «paysages à couper le souffle». Pour en être sûr,
il faudrait qu’un grand coup de vent océanique bouscule cette fumigation
douce qui donne aux terres galloises cette apparence de pays toujours
un peu enrhumé.

Surgit le petit village de Penderyn (à une quarantaine de minutes de
Cardiff en voiture), avec ses deux pubs, son école et ses 500 habitants.
La localité n’est ni belle ni moche, somme toute banale, mais, en face
de l’un des pubs se trouve un vieux cimetière sombre et moussu,
romantique à souhait. Il jouxte l’église Saint-Cynog, trapue et solide
comme une épaule de rugbyman, avec un clocher courtaud et crénelé. La
paroisse remonte au VIe siècle, mais l’édifice a été détruit plusieurs fois et toujours reconstruit.

On s’attend à croiser Merlin ou Mélusine mais, jaillissant au beau
milieu des tombes et des croix celtiques, c’est un grand et bel ange qui
apparaît. On le dirait prêt à déployer ses ailes de granit pour
annoncer la bonne nouvelle : le whisky gallois, le wysgi comme l’on dit ici, est ressuscité. Et cela, plus de cent ans après sa disparition, que l’on pensait définitive.

Le pays du charbon, du rugby et de Perceval

A Penderyn, à part le cimetière, il n’y a guère que la distillerie à
visiter. C’est la seule du pays de Galles. Elle élabore essentiellement
des single malts qui portent le nom du village. Elle est toute récente
puisqu’elle a été construite en 1999. Auparavant, Penderyn n’avait
jamais produit de spiritueux. Si la distillerie est née ici, c’est à
cause d’une source d’eau pure. Non loin de là se trouve la populaire
cascade de Scwyd-An.

Le pays de Galles, c’est le pays du charbon, du rugby et de Perceval.
On y boit aussi d’excellentes bières, et c’est attablés dans un pub,
autour de quelques tournées, que cinq copains ont décidé de faire
revivre le whisky gallois. Car, on l’a oublié, le pays de Galles était
aussi une terre à whiskies, jusqu’à ce qu’une secte protestante vienne
jouer les fâcheuses en prônant la prohibition et réussisse à faire
fermer les distilleries - la dernière à succomber, en 1899, sous les
coups de torchon de ce renouveau religieux fut celle de Ffongoch, dans
le nord.

Les wysgies gallois sont donc de retour et, surprise, ils ont réussi une belle percée dans un marché pourtant déjà bien encombré. «Nous
n’avons pas essayé de reproduire les whiskies de l’ancienne époque.
Ceux-ci n’étaient pas renommés pour leur goût et n’avaient aucune
maturité. Les gens les buvaient essentiellement pour se saouler»,

raconte Stephen Davies, le directeur de Penderyn. Cent et quelques
années plus tard, la démarche de Penderyn est exactement inverse : une
quête de la qualité et de la singularité en misant, pour se distinguer
des whiskies écossais, irlandais, américains, japonais ou canadiens, sur
des fûts ayant contenu auparavant du madère, vin considéré comme plus
léger que le sherry (xérès) d’Andalousie, dont les barriques accueillent
volontiers les single malts écossais.

C’est vrai que le Penderyn Madeira, le breuvage phare de la
distillerie, a une saveur assez inhabituelle. Il la doit à sa
distillation unique dans un alambic en cuivre créé spécialement par
David Faraday, descendant du célèbre scientifique Michael Faraday,
l’inventeur de la cage du même nom. La distillatrice Gillian MacDonald
offre au futur nectar un repos de six mois dans un fût en chêne blanc
ayant contenu du bourbon et rempli auparavant de vin français pour le
«rincer» de ses puissants tanins. Il sera ensuite affiné par une bonne
sieste dans un autre fût ayant accueilli cette fois du madère provenant
de l’île en question.

Des notes de pommes fraîches et de raisins secs

En bouche, cela donne un résultat assez rare, avec beaucoup de
délicatesse et une finale très fruitée, où affleurent des notes de
pommes fraîches et de raisins secs. Ce côté fruité, on le retrouve au
nez, lui aussi distingué. Les 46° du wysgi permettent au nectar
de mieux conserver ses fragrances et la force qu’il avait dans sa
barrique. Mais on peut très bien atténuer sa puissance de feu, toute
relative d’ailleurs, avec un soupçon d’eau de source, de préférence
écossaise. Ou alors choisir un Penderyn 41°, également affiné en fûts de
madère mais que la perte d’alcool a rendu moins parfumé.

En revanche, le Penderyn Peated, sa version tourbée, est beaucoup
moins intéressante. La distillerie ne produisant pas de jus d’orge
tourbé, elle contourne la difficulté en faisant vieillir l’eau-de-vie
dans des fûts ayant contenu du whisky hypertourbé de l’île d’Islay, en
Ecosse. Au final, cela donne un single malt sec, martial, qui n’atteint
pas la profondeur de certains de ses concurrents écossais. Un critique
d’outre-Manche est plus sévère : «C’est un peu comme manger des cuillères de grains de poivre fumés, ce qui n’est pas notre tasse de thé.»

Au contraire, le Sherry Cask qui, après un séjour au royaume du
bourbon, offre la part belle aux fûts ayant contenu des olorosos
andalous, témoigne d’un beau savoir-faire, avec une belle palette
aromatique et une grande douceur au final.

La distillerie confectionne aussi parfois des whiskies en «édition
limitée» pour obtenir d’autres maturations. On signalera le Penderyn
Port Wood Edition, dont la production a été limitée à 207 bouteilles.
Cette fois, c’est un single cask, c’est-à-dire un whisky issu
d’un seul fût, dont la bouteille est en général numérotée et qui est
souvent fort en alcool (60,6% pour celui-ci). C’est un whisky capiteux,
avec des notes de fruits noirs et tropicaux, soulignées par des
réminiscences de porto. Il a été sacré «whisky single cask européen de
l’année 2010» par Jim Murray, l’un des plus respectés
experts-dégustateurs.

En quelques années, les cinq copains, en misant sur la qualité, en
donnant à leurs produits une tonalité artisanale et en surfant aussi un
peu sur le nationalisme gallois, ont trouvé leur place au soleil des
distilleries. D’ici quelques autres années, quand les fûts auront
vieilli et que le savoir-faire se sera approfondi, les single malts
gallois seront sans doute dans les premiers rangs.
Lien:ici


                                               PENDERYN Sherry wood 46%

                        Malt Whisky, Pays de Galles / Southern Wales                        

                       
                                               Réf. : 831
                                                   Cettenouvelle
référence de Penderyn fait preuve de beaucoup d’équilibre et de finesse.
Parfaitement maîtrisé, l’affinage en fût de vin de xérès du type
oloroso met en valeur chaque note de la palette aromatique et gustative
et renforce son caractère gourmand. Les amateurs apprécieront la douceur
pralinée de ce troisième opus.                        
Sur une tarte aux pommes à la cannelle.                                                
                                               

lien:ici



Revenir en haut Aller en bas
 
[Royaume-Uni] - Distillerie Penderyn, Pays de Galles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 
 
 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur Google Earth :: Google Earth :: Echanges d'endroits :: Constructions :: Constructions divers-
 
 
Sauter vers: