Forum d'échanges consacré aux découvertes avec Google Earth
 
PortailAccueilGoogle EarthS'enregistrerCarte des membresRechercherAccès aux bonus du forumConnexionFAQ
Venez en masse participer au sondage pour >>La plus belle image de DJN06<<

Partagez | 
 
 
 La France par ses timbres sous Google Earth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France par ses timbres sous Google Earth   Sam 01 Nov 2008, 20:43


Non marsup, et j'en suis désolé car cela aurait été avec un réel plaisir...
Revenir en haut Aller en bas
marsup
Globe-Surfeur "Or" (niv 4)
Globe-Surfeur


Masculin Sagittaire Nombre de messages 4782
Age 62
Localisation France Alsace

MessageSujet: Timbre émis un 2 Novembre Martinique   Dim 02 Nov 2008, 14:20



Un timbre émis le 2 Novembre 1955, retiré de la vente le 7 décembre 1955.

Produit à 75,08 millions d´exemplaires, il a été dessiné par Paul-Pierre Lemagny et gravé par Charles-Paul Dufresne.



Ce timbre montre le Mont Pelée ou Mont Pelé

La zone sur le Mont Pelée n'est pas en HD, la Martinique

14°40'03.17"N 61°00'47.12"W



Sur Géoportail le Mont Pelée



La Montagne Pelée est le seul volcan actif de la Martinique. Comme les neuf autres volcans de l'arc insulaire des petites Antilles, son fonctionnement est lié à la subduction de la plaque Atlantique sous celle de la Caraïbe.

L'édifice actuel couvre une superficie d'environ 120 Km2. Sept communes sont installées sur ses flancs : Le Précheur, Saint-Pierre, le Morne-Rouge, Grand-Rivière, Ajoupa-Bouillon, Basse-Pointe et Macouba. Elles représentent une population de près 35 000 habitants. En raison du risque que présente ce type de volcan, un réseau d'appareils reliés à l'Observatoire volcanologique de la Montagne Pelée au Morne des Cadets dans la commune de Fonds Saint Denis, est chargé de sa surveillance. Les autorités ont également mis en place un plan d'évacation des zones à risque.

Les géologues s'accordent à penser que le volcan est constitué de trois édifices emboités (ancien, intermédiaire et récent) qui s'appuient sur des formations plus anciennes mises en place par les édifices environnants. La Montagne Pelée (voir carte) est construite de produits émis par les éruptions successives. Les dernières manisfestations marquent encore les esprits. La catastrophe du 8 mai 1902 qui a détruit la ville de Saint-Pierre, représente le début d'une phase éruptive qui reprendra en 1929.

La flore qui colonise la Montagne Pelée, présente quelques particularités liées à l'altitude et aux conditions climatiques.

Source : http://www-peda.ac-martinique.fr/svt/geol7.shtml

Une photo de même source



Le 7 mai 1902 le volcan entre en éruption

Une photo source : http://www.zananas-martinique.com/martinique-saint-pierre/eruption-mont-pele.htm



Le 8 mai 1902, suite à l'éruption de la Montagne Pelée, une nuée ardente rase en quelques secondes toute la ville, faisant 26 000 morts et détruisant 40 navires dans le port.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Pierre_(Martinique)

Une photo d'après l'éruption de même source



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France par ses timbres sous Google Earth   Dim 02 Nov 2008, 14:30

Hello!
Deux questions:
1) Connais-tu le plus vieux timbre du monde, ses origines etc,etc...
2) Je vois que le timbre ci-dessus a été édité à 75,08 millions d´éxemplaires, c'est énorme: quel a été le record et pour quel timbre?
Désolé si ces deux questions ont déja été posé.
Revenir en haut Aller en bas
marsup
Globe-Surfeur "Or" (niv 4)
Globe-Surfeur


Masculin Sagittaire Nombre de messages 4782
Age 62
Localisation France Alsace

MessageSujet: Re: La France par ses timbres sous Google Earth   Dim 02 Nov 2008, 19:59

Sirius-A a écrit:
Hello!
Deux questions:
1) Connais-tu le plus vieux timbre du monde, ses origines etc,etc...
2) Je vois que le timbre ci-dessus a été édité à 75,08 millions d´éxemplaires, c'est énorme: quel a été le record et pour quel timbre?
Désolé si ces deux questions ont déja été posé.

Heuuu !!!! Non

On va attendre Sebadive, il a peut être la réponse

L'essentiel n'est pas là, mais ce sont deux bonnes questions et je te remercie de les avoir posées

(j'ai bien répondu ??, comme un politique ??)

Revenir en haut Aller en bas
marsup
Globe-Surfeur "Or" (niv 4)
Globe-Surfeur


Masculin Sagittaire Nombre de messages 4782
Age 62
Localisation France Alsace

MessageSujet: Abbaye de Charlieu Loire France   Dim 02 Nov 2008, 20:31

Un timbre émis le 2 avril 1972, retiré le 11 avril 1975, qui a été dessiné et gravé par Claude Haley.



46°09'29.32"N 4°10'06.39"E



Sur Géoportail



L’abbaye Saint-Fortuné de Charlieu fut une abbaye bénédictine située dans le département de la Loire.

Fondée vers 875 par des moines bénédictins venus de Touraine, l'abbaye de Charlieu est rattachée à Cluny vers 930, puis réduite en prieuré avant 1040.
Des fouilles ont permis de découvrir les fondations de trois églises construites sur le même emplacement aux IXè, Xè et XIè siècles. De cette dernière ne subsistent que la dernière travée, la façade et le narthex (porche) ajouté au début du XIIè. Son grand portail, dont la décoration s'inspire du Livre de l'Apocalypse, est un chef d'œuvre de l'art roman.
Le cloître actuel, de la fin du XVè, s'ouvre sur la salle capitulaire par une colonnade romane. De là, on accède à la chapelle du prieur (fin XVè). Deux musées (lapidaire et d'art religieux) ont également été aménagés dans le parloir et une ancienne cave. Par une porte monumentale crénelée, on pénètre dans la cour de l'Hôtel du Prieur (début XVIè).

Source : http://www.ville-charlieu.fr/pages/a-voir/frame-avoir.html

Une photo de l'abbaye source : http://www.loire.fr/display.jsp?id=c_576172



Une photo du cloitre source : http://www.jedecouvrelafrance.com/f-1168.loire-abbaye-de-charlieu.html





PS si vous ne voyez pas les images ne tournez pas le bouton de votre écran, cela est dû à un problème de Servimg


Dernière édition par marsup le Lun 03 Nov 2008, 20:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
sebadive
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur


Masculin Vierge Nombre de messages 7443
Age 35
Localisation Eaubonne (val d'oise)

MessageSujet: Re: La France par ses timbres sous Google Earth   Dim 02 Nov 2008, 20:59

Le plus vieux timbre est anglais, le Penny Black qui est émis le 1er mai 1840.
Il est créer suite à la réforme du système postal. Auparavant c'est le destinataire qui payer, mais suite à des combines ( par exemple des codes sur l'enveloppe ) celui ci refusait la lettre, dans ce cas les frais était pour la Poste. C'est pour cela que depuis l'expéditeur doit payer.

En France, la création des timbres date de 1848.

Je n'ai pas pour l'instant le nom du timbre qui fut le plus émis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France par ses timbres sous Google Earth   Lun 03 Nov 2008, 13:15

marsup a écrit:


(j'ai bien répondu ??, comme un politique ??)
Tu peux compter sur moi aux prochaines élections

Merci pour le renseignement sebadive
Revenir en haut Aller en bas
marsup
Globe-Surfeur "Or" (niv 4)
Globe-Surfeur


Masculin Sagittaire Nombre de messages 4782
Age 62
Localisation France Alsace

MessageSujet: Verdun 1916-1976 La Voie Sacrée France   Mar 04 Nov 2008, 21:27

Un timbre commémorant le soixantième anniversaire de la première bataille de Verdun et de la Voie Sacrée.

Ce timbre a été émis le 26 avril 1976 à 8 millions d´exemplaires.

Il a été dessiné par Claude Durrens et gravé par Pierre Forget.



Verdun

49°09'33.29"N 5°23'02.40"E



Une capture d'écran de la voie Sacrée, source : http://www.voie-sacree.com/



La Voie sacrée ou Voie sacrée nationale est une route stratégique historique qui relie Bar-le-Duc à Verdun, numérotée RD1916. Elle fut l'artère principale de la bataille de Verdun.

Désignée simplement comme la route, la départementale reliant Bar-le-Duc à Verdun était l'artère logistique vitale de la place de Verdun. Ce n'est qu'après la guerre qu'elle fut baptisée la « Voie sacrée » par l'écrivain Maurice Barrès, en référence à l'antique Via Sacra romaine menant au triomphe.

Cette voie dut être entretenue en permanence, car les camions de transport de matériel et de troupes y défilèrent sans arrêt au rythme d'un véhicule toutes les treize secondes en moyenne. Durant l'été 1916, 90 000 hommes et 50 000 tonnes de munitions, de ravitaillement et de matériel l'empruntaient chaque semaine pour alimenter la fournaise de Verdun. Si un véhicule tombait en panne, il était immédiatement poussé dans le fossé pour ne pas gêner la circulation. Des carrières étaient creusées tout le long de la route et des soldats jetaient en permanence des cailloux sous les roues des camions pour boucher les ornières.

Plusieurs escadrilles de chasseurs, parmi les meilleures que comptait l'aviation française, étaient chargées de sa protection contre les attaques aériennes ennemies, à l'exclusion de toute autre mission.

Cette route était vitale pour la bataille. Le capitaine Doumenc, concepteur du système de la « noria », l'avait d'emblée compris, ainsi que le général Pétain, qui l'a utilisée pour organiser la noria des troupes. Tous les régiments de l’armée française sont venus combattre à Verdun. Philippe Pétain avait voulu une rotation rapide des régiments au front pour toujours opposer aux Allemands des troupes les plus fraîches possible. Cette route était d'autant plus importante que pratiquement toutes les voies ferrées du secteur étaient aux mains des Allemands, ou sous le feu permanent de leur artillerie.

De nos jours, elle est matérialisée par des bornes casquées portant l'inscription N VS (Nationale Voie sacrée). Jusqu'en 2006, elle était administrativement nommée RN 35. Depuis le déclassement de la majorité des routes nationales aux départements en janvier 2006, la route est rebaptisée RD1916 en référence à l'année 1916.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Voie_sacr%C3%A9e_(Verdun)

Une photo d'une borne kilométrique de même source



Je n'ai pas voulu développer le déroulement de la bataille et les conséquences de cette noria sur la voie sacrée, afin de ne pas être trop hors sujet

Revenir en haut Aller en bas
marsup
Globe-Surfeur "Or" (niv 4)
Globe-Surfeur


Masculin Sagittaire Nombre de messages 4782
Age 62
Localisation France Alsace

MessageSujet: Vallée du Lot France   Dim 09 Nov 2008, 20:39

Un timbre tout particulièrement en rapport avec la Géographie signée GE et TSGE.

Ce timbre représente le méandre de Luzech et, en vignettes le village du Bleymard (Lozère), les châteaux de Bonaguil (Lot-et-Garonne) et de Vieillevie (Cantal) ainsi que la Tour des Pendus et la Barbecane de Cahors.

Source : http://www.phil-ouest.com/Timbre.php?Nom_timbre=Vallee_Lot_1974

Il a été émis 11 septembre 1974, et dessiné et gravé par Claude Durrens.




44°28'45.76"N 1°17'05.07"E



Une photo aérienne qui ressemble fort à une bonne image GE

Source : http://www.phil-ouest.com/Timbre.php?Nom_timbre=Vallee_Lot_1974



La Tour des pendus et la Barbecane de Cahors

Source :http://www.phil-ouest.com/Timbre.php?Nom_timbre=Vallee_Lot_1974



Revenir en haut Aller en bas
sebadive
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur


Masculin Vierge Nombre de messages 7443
Age 35
Localisation Eaubonne (val d'oise)

MessageSujet: Re: La France par ses timbres sous Google Earth   Mar 11 Nov 2008, 19:59

J'ai fait la mise à jour du sommaire qui ce trouve à la Page 1.

Pour l'instant il a 46 timbres qui sont présent dans le topic.
Revenir en haut Aller en bas
marsup
Globe-Surfeur "Or" (niv 4)
Globe-Surfeur


Masculin Sagittaire Nombre de messages 4782
Age 62
Localisation France Alsace

MessageSujet: La Gros-Horloge Rouen France   Mar 11 Nov 2008, 21:13

Merci Sebadive pour la mise à jour Tu es le plus fort

Un timbre de 1976 commémorant le 49 ème congrès de la Fédération des sociétés philatéliques françaises.

Le timbre représente la Grosse Horloge de Rouen, il a été émis le 26 avril 1976 et retiré de la vente le 22 octobre 1976. Il a été dessiné et gravé par Pierre Gandon.



Rouen sur GE 49°26'30.98"N 1°05'49.60"E



Le quartier de la cathédrale 49°26'27.02"N 1°05'34.60"E



L'Horloge 49°26'29.42"N 1°05'28.15"E



La partie la plus ancienne du monument est la tour, appelée communément le Beffroi. La tour actuelle remplace une tour plus ancienne qui a pu appartenir à l'origine, à l'enceinte du Bas-Empire. Cette tour jouxtait la porte ouest du castrum gallo-romain, la porte Massacre.
On sait peu de choses sur cette première tour si ce n'est que son noyau forme encore la base de la tour actuelle. Elle fut rasée par Charles VI en 1382 en punition de la révolte de la Harelle. A la suite de cette révolte les Rouennais avaient perdu leurs libertés communales qui leur avaient été données par Jean Sans-Terre au début du XIIIe siècle. Avec leur beffroi et la dépose de ses cloches, ils perdaient même le symbole de ces libertés.
Les bourgeois, fort dépités de cette perte décidèrent de faire construire une horloge et profitèrent de l'occasion pour demander au bailli de Rouen l'autorisation de la placer là où se trouvait le beffroi. Le bailli comme le roi, dans des lettres lues au Conseil en 1389, ne pouvait s'opposer à cette demande. Le 5 août 1389, le conseil décide de construire une tour pour asseoir l'horloge. Dès le premier septembre, la tour est devenue le beffroi dans un autre délibéré. Faute de récupérer leur pouvoir, les bourgeois en ont au moins obtenu le symbole ! Depuis, pour les Rouennais, la tour de l'horloge a toujours été le Beffroi.
Les travaux de construction durèrent neuf années : les finances de la ville étaient en mauvais état. L’architecte en était Jehan de Bayeux, maître des ouvrages de la ville. Ils furent terminés, après 1398, par son fils. La tour était couronnée d'une flèche de charpente couverte de plomb. En 1707, la charpente menaçait de se rompre. Sur les plans du frère augustin Nicolas Bourgeois, on la remplaça, à partir de 1711, par un dôme circulaire surmonté d’une lanterne.
L’horloge est une des plus anciennes horloges publiques de notre pays. Elle fut construite en 1389 un peu avant l’achèvement de travaux de la tour. Commencée par un certain Jourdain Delettre a qui le travail fut ôté pour une raison qui nous demeure mystérieuse, elle fut achevée par Jean de Felain. Avec sa femme, ils furent ensuite chargés d’en prendre soin en échange d’une résidence dans la tour. Il devint le premier gouverneur de l’horloge. Son mécanisme subsiste encore, avec très peu de modifications. Il a toutefois cessé de faire fonctionner les cadrans au-dessus de la rue du Gros-Horloge et les cloches sonnant les heures et les quarts d’heure, remplacé en 1928 par une horloge électrique.
Il fallut attendre le milieu du XVe siècle (1449), pour que la Rouvel, la cloche d’argent (ce surnom vient de sa couleur claire due à une proportion élevée d’étain dans son alliage) qui avait sonné la révolte de la Harelle, soit enfin remontée dans la tour à côté de la Cache-Ribaut qui, sonnant le matin et le soir, servait à régler le travail des ouvriers. Avant la construction de l’horloge, la Cache-Ribaut avait servi à sonner le couvre-feu le soir (c’est de là que vient son nom : elle indiquait qu'il était l'heure à laquelle les gens de mauvaise vie, les ribauds, se cachaient pour commettre leurs forfaits).
A l’origine, l’horloge de Jehan de Felain se contentait se sonner les heures. C’est en 1410 que deux cadrans furent ajoutés au-dessus de la porte Massacre qui joignait l’Hôtel de Ville et le Beffroi. Le gouverneur de l’horloge Olivier Homo semble être l’auteur de cette amélioration et l’inventeur de l’ingénieux système de tiges et de pignons qui transmettaient le mouvement du mécanisme aux cadrans.
En 1527-29, on démolit la porte Massacre. L’arcade fut reconstruite dans le style renaissance, surmontée d’un pavillon sur lequel furent apposés deux nouveaux cadrans. Ce sont les cadrans actuels. En plus de l'heure, ils nous donnent les phases de la lune et les jours de la semaines traités en un de ces triomphes que nous rencontrons souvent sur les édifices de la renaissance rouennaise.
Au pied du beffroi se trouve la fontaine du Gros-Horloge. La première fontaine fut construite en 1457. La fontaine actuelle date de 1734.
L’ensemble se complète par quelques vieilles maisons et forme l’une des images les plus caractéristiques de notre ville.
Des travaux en cours ont pour but d'y installer un très intéressant Musée du temps


Source : http://www.rouen-histoire.com/GHorloge/GrosHorloge.htm

Une Photo de même source



Une carte postale de source : http://rouen.blogs.com/photo/2007/04/la_grosse_horlo.html



Revenir en haut Aller en bas
ivanovitch
Administrateur de TSGE
Administrateur de TSGE


Masculin Cancer Nombre de messages 17459
Age 46
Localisation Savoie
Humeur Voyageuse

MessageSujet: Re: La France par ses timbres sous Google Earth   Mar 11 Nov 2008, 21:40

marsup a écrit:


Je n'ai pas voulu développer le déroulement de la bataille et les conséquences de cette noria sur la voie sacrée, afin de ne pas être trop hors sujet


Un reportage extraordinaire ce soir sur F2 en images colorisées sur cette boucherie...


                       
Répondre "je n'ai rien à cacher" en matière de vie privée revient à affirmer que l'on se fiche de la liberté d'expression parce que l'on n'a rien à dire. EDWARD SNOWDEN. 
Revenir en haut Aller en bas
http://bbs.keyhole.com/ubb/dosearch.php?Cat=&amp;amp;amp;For En ligne
marsup
Globe-Surfeur "Or" (niv 4)
Globe-Surfeur


Masculin Sagittaire Nombre de messages 4782
Age 62
Localisation France Alsace

MessageSujet: Re: La France par ses timbres sous Google Earth   Mar 11 Nov 2008, 22:42

ivanovitch a écrit:
marsup a écrit:


Je n'ai pas voulu développer le déroulement de la bataille et les conséquences de cette noria sur la voie sacrée, afin de ne pas être trop hors sujet


Un reportage extraordinaire ce soir sur F2 en images colorisées sur cette boucherie...

T'inquiète pas Ivanovitch, je l'ai même enregistré. Je te remercie de m'avoir prévenu.

Ce film documentaire est d'ailleurs très bien fait, je ne vais pas m'étendre plus.

J'ai d'autres timbres en préparation pour le restant de cette semaine et la prochaine.

Bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
sebadive
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur


Masculin Vierge Nombre de messages 7443
Age 35
Localisation Eaubonne (val d'oise)

MessageSujet: Rennes. Palais de Justice-Parlement de Bretagne.   Mer 12 Nov 2008, 19:56

Timbre : La gravure est de Charles Mazelin. Il est en vente du 13 juin 1962 au 26 janvier 1963. Ce timbre fut émis à 5 645 000 exemplaires.
Source : http://www.phil-ouest.com/Timbre.php?Nom_timbre=RennesParlement




En 1554, le Roi Henri II décide la création d’un Parlement royal en Bretagne mais il n’existe aucun édifice pour le recevoir.

Le Parlement s’installe donc dans le couvent St-François sis à l’endroit de l’actuelle Hoche et cela va durer 100 ans.

En 1614 les magistrats décident de la construction d’un Palais en un même endroit.


En 1617 Germain Gaultier, architecte de la Ville est chargé du projet.
Mais les magistrats voulaient un homme de renom et c’est ainsi que
Salomon de Brosses, architecte de Marie de Médicis est sollicité.


Arrivé à Rennes le 8 août 1618, il repart le 20. C’est assez dire que sa
contribution sera discrète. Il se borne en effet à modifier la façade
et à donner une tournure générale abandonnant le style gothique de
Gaultier pour le style moderne de la Renaissance. Le 11 janvier 1655,
après 36 ans de travaux, la cour, chambres des assemblées, en robe
rouge, prenaient possession des lieux.


Le 23 décembre 1720 un immense incendie ravageait la ville et détruisait
près de mille habitations. La reconstruction est d’abord confiée à
Robelin, ingénieur militaire dont le projet onéreux est abandonné. Il
est remplacé par Jacques Gabriel, célèbre architecte, qui va supprimer
le perron méridional par lequel on accédait directement au premier
étage et le remplaça par un escalier intérieur qu’il recouvre d’un
portique de style dorique.


Parallèlement, il établit les plans d’une place digne de l’édifice
auquel il venait de donner son harmonie. Baptisée « Place Louis le
Grand », elle fut bordée de maisons de style uniforme. Commencée en
1726, elle reçut en 1730, en son centre la statue équestre de Louis XIV
due à Coysevox. Elle forme avec le monument principal un ensemble
unique et inséparable dégageant une séduction permanente pour le
regard.


Source : http://www.parlement-bretagne.com/histoire.php

48°06'46.09"N 1°40'40.38"W


Source : wikipédia


Dernière édition par sebadive le Mar 18 Nov 2008, 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
marsup
Globe-Surfeur "Or" (niv 4)
Globe-Surfeur


Masculin Sagittaire Nombre de messages 4782
Age 62
Localisation France Alsace

MessageSujet: Ecole del'Air Salon de Provence France   Mer 12 Nov 2008, 21:39

Un timbre commémorant le 30 ème anniversaire de l´Ecole de l´Air.

Ce timbre a été émis à 8,5 millions d´exemplaires, mis en vente le 8 novembre 1965, retiré 17 novembre 1966.

Il a été dessiné et gravé par Claude Haley.
Source : http://www.phil-ouest.com/Timbre.php?Nom_timbre=Salon_Provence



Sur le timbre on voit une patrouille de six (6) Fouga Magister.

La Base aérienne 701 de Salon de Provence

43°36'28.57"N 5°06'50.13"E


L'Ecole de l'Air

43°37'02.09"N 5°06'39.24"E


L'Ecole de l'air est situé au sud de la ville de Salon-de-Provence. Sa superficie est de 445 hectares, pour un périmètre de 10 kilomètres. Elle s'étend sur les communes de Salon-de-Provence et Lançon-de-Provence.
Source : ICI

Une photo de l'école source http://pagesperso-orange.fr/romain.g/air.htm



L'historique de l'école de l'air

1933 : Le président Albert Le Brun signe un décret créant l'Ecole de l'air.

1935 : L'Ecole de l'air s'installe à Versailles, dans les ailes des Petites Ecuries face au château. L'entraînement aérien des élèves pilotes se déroule sur le terrain de Villacoublay. L'Ecole prend pour devise celle du Capitaine guynemer "Faire Face", et la 1ère promotion porte son nom.

1937 : Installation de l'Ecole à Salon-de-Provence et arrivée des élèves de la 3ième promotion, qui prendra le nom de "Commandant Mézergues".

1939/1945 : La guerre contraint l'Ecole à de nombreux déplacements.

1940 : installation à Bordeaux Mérignac.

1941 : installation à Collioure au Château des Templiers. Puis, retour sur Salon de la promtion "Lieutenant-colonel Dagnaux".

1942 : les Allemands investissent la base aérienne. L'Ecole est à nouveau dispersée, son drapeau est caché dans le Massif Central, puis secrètement acheminé jusqu'à Marrakech où elle renaît officiellement.

1946 : l'Ecole de l'air qui regroupe désormais l'Ecole de l'air et l'Ecole militaire de l'air, regagne la Base aérienne 701 de salon.

1947 : le Président de la République, Monsieur Vincent Auriol, remet à l'Ecole la Légion d'honneur et la Croix de guerre.

1953 : création de l'Ecole du commissariat de l'air.

1973 : création du Cours spécial de l'Ecole de l'air.

1994 : création du Cours spécial de formations des officiers.

Deux photos de même source que l'historique : ICI

Les logements en construction


L'école en construction


Une vidéo Youtube sur un meeting aérien en 2007 sur la base de Salon de Provence



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La France par ses timbres sous Google Earth   Aujourd'hui à 21:04

Revenir en haut Aller en bas
 
La France par ses timbres sous Google Earth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 
 
 
Page 6 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur Google Earth :: Google Earth :: Sujets thématiques :: Divers-
 
 
Sauter vers: