Forum d'échanges consacré aux découvertes avec Google Earth/Maps
 
PortailAccueilGoogle EarthS'enregistrerCarte des membresRechercherAccès aux bonus du forumConnexionFAQ

Partagez | 
 
 
 A la découverte de la Somme avec Google Earth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8969
Age 72
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Mers-les-Bains   Ven 14 Oct 2011 - 16:34

Mers-les-Bains
50°03'54.61''N 1°23'23.03''E










Mers-les-Bains est une commune française, située dans le département de la Somme et la région Picardie.Le s se prononce à la fin de Mers (/mɛʁs/).

Les habitants de Mers-les-Bains s'appellent des Mersois ou des Mersoises

Mers-les-Bains est une station balnéaire et de tourisme de la Somme, située sur le littoral de la Manche2, située à proximité de l'embouchure de la Bresle, c’est-à-dire juste à la limite entre la Picardie et la Normandie. Cette station balnéaire possède une plage de galets (et de sable à marée basse) d'environ un kilomètre de long ainsi que de hautes falaises de craie.
Du haut de ces dernières, près de la statue de Notre-Dame, se dégage un
vaste panorama (accessible à pied en passant devant l'église ou en
voiture par le plateau en suivant la direction de Blengues)
Présence humaine au paléolithique et au néolithique confirmée (silex
taillés de période Abbevilienne, pré-Acheuléenne puis acheuléenne, hache
polie...) puis romaine avec un temple érigé sur la falaise en l'honneur
du dieu Mars.
désormais accompagné d'un logo qui évoque son front de mer de
falaises et de villas ainsi que son nouveau statut de commune classée.
Jadis petit village de pêcheurs de quelques âmes, la station
balnéaire a connu un essor fulgurant dès 1860, notamment avec
l'explosion de la mode des bains de mer. Grâce à la ligne de chemin de fer Paris-Le Tréport (Compagnie des chemins de fer du Nord),
des familles entières de Parisiens aisés découvrent les bienfaits des
bains de mer et de l'air iodé. Mers étant à trois heures de train de la
capitale, des privilégiés fortunés s'offrent alors des week-ends et
séjours rapides.
Rue Jules-Barni se trouve la maison natale de l'écrivain Eugène Dabit (Hôtel du Nord),
signalée sur la façade par une plaque commémorative. Les élus locaux
ont baptisé une petite place à son nom sur l'esplanade, non loin du pied
de falaise.
Le célèbre romancier et visionnaire Jules Verne
venait également à Mers se reposer en famille, amarrant son voilier au
Tréport. Il existe une fort belle photo d'une de ses visites en pied de
falaise.
d'une de ses visites en pied de falaise.
Victor Hugo séjournera également régulièrement à Mers et à Le Tréport tout proche en 1835 et 1837. Dans ses lettres à Adèle, il contera sa découverte du « hameau qui fait face au Tréport », où il se rendra souvent.
L'acteur du cinéma muet des années 1920 Fernand Fabre partagera sa retraite entre Mers et Paris. Homme de théâtre avant tout, il côtoiera toutes les stars de l'époque, de Raimu à Elvire Popesco en passant par Harry Baur ou encore Sacha et Lucien Guitry. Son premier rôle au cinéma sera celui du docteur Knock, que reprendra ensuite Louis Jouvet. Il pouvait encore être rencontré à Mers dans les années 1980.
Actuellement, le comédien et chansonnier parisien Bernard Lavalette
est régulièrement rencontré sur l'esplanade lors de ses multiples
séjours et week-ends avec son épouse Jeanne de Fleury-Lavalette. Ils y
habitent une fort jolie villa classée.
la suite ICI
Panoramio



Panoramio



panoramio



panoramio



panoramio

Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8969
Age 72
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Re: A la découverte de la Somme avec Google Earth   Mar 25 Oct 2011 - 14:45

Caulières Somme (Les cousins d'Agentine)

Caulières 49°46'32.61''N 1°52'46.70''E



Mairie et église de Caulières





Une commune d'Argentine porte le nom d'un habitant de Caulières qui y a immigré au XIX e siècle. Bon prétexte pour un jumelage.






Un Argentin, Juan Pablo Cartabia, est venu effectuer une courte visite à
Caulières avec, en tête, l'idée d'un jumelage avec une petite ville
d'Argentine.


L'homme est secrétaire de la Jeunesse à la mairie de Bigand, une
bourgade de 5 000 habitants dans la province de Santa Fe, à 300 km de
Buenos Aires. Une ville essentiellement agricole. Le nom de Bigand l'a
amené jusqu'au village de Caulières qui lui, ne compte qu'environ 200
âmes.


L'histoire remonte aux années 1850. Un habitant de Caulières, Honoré
Jean-Baptiste Bigand, a émigré en Argentine. On ne sait pas quelles
étaient ses motivations à l'époque. Le fait est qu'une petite colonie a
grandi autour de lui, et, cinquante ans plus tard, son fils Victor
donnera le nom de Bigand à la bourgade qu'il habitait.


Toujours de la famille dans la région

Juan Pablo Cartabia entretenait depuis plusieurs mois une correspondance
via Internet avec Claudine Carpentier, le maire de Caulières. Cette
dernière a retrouvé des membres de la famille Bigand qui habitent
toujours la région. Ils ont été invités à rencontrer le fonctionnaire
argentin. Ils ont visité le village. Au cimetière, deux tombes portent
le nom de la famille, dont les armoiries sont sculptées à l'entrée de
l'église. Il est probable que les Bigand possédaient un titre de
noblesse.


Dans la mairie, une carte postale agrandie montre la scierie qu'un
certain "R. Bigand" exploitait dans la commune au début du siècle
dernier.


Juan Pablo Cartabia est venu, avec dans ses bagages, une proposition de
jumelage toute rédigée. Il n'y manque plus que la signature du maire de
Caulières. Mais en France, le maire n'est en principe que l'agent
exécutif d'un conseil municipal. Voilà un beau sujet de débat pour la
prochaine réunion.

Source
Bigand Province de Santa Fé Argentine
33°22'10.15''S 61°11'54.67''W

Bigand est une ville située dans le département de l'Intérieur , au sud de la province de Santa Fe , en Argentine , à la jonction de la route nationale 178 à la 14 provincial. Est de 70 km de la ville de Rosario et 243 en Santa Fe (capitale) . Il avait 4525 habitants ( INDEC , 2001 ), ce qui représente une augmentation de 12,8% comparé à 4011 habitants ( INDEC , 1991 ) après le recensement précédent.

L'activité économique est basée essentiellement sur la production
agricole (soja, blé, maïs, bovins), a aussi la petite industrie
consacrée à l'agriculture et la production alimentaire. A été fondée le 15 Juillet de 1909 par Victor A. Bigand à côté de la voie ferrée Mitre reliant les villes de Rosario et Bahia Blanca .
Source
Panoramio


Panoramio



Panoramio



Panoramio

Revenir en haut Aller en bas
fly972
Globe-Surfeur "Or" (niv 3)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Poissons Nombre de messages 3325
Age 41
Localisation aux antipodes
Humeur bonne

MessageSujet: Re: A la découverte de la Somme avec Google Earth   Mar 25 Oct 2011 - 23:58

merci Willy , tu me donne un bon aperçu d'une région française que je ne connais absolument pas. Moi j'attends les photos perso Wink
Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8969
Age 72
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Re: A la découverte de la Somme avec Google Earth   Mer 26 Oct 2011 - 0:07

C'est promis Flavien je mettrais des photos personnelles
Revenir en haut Aller en bas
chantale
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Gémeaux Nombre de messages 13572
Age 49
Localisation Québec, Canada
Emploi/Loisirs arts

MessageSujet: Re: A la découverte de la Somme avec Google Earth   Mer 26 Oct 2011 - 3:53

J'avais raté ton post sur Mers-les-Bains Willy80.....c'est tellement beau de voir ces petites maisons toutes colorées sur le bord de l'eau.


Chacune de nos vies est un chemin qu'il nous appartient de choisir.
Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8969
Age 72
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Re: A la découverte de la Somme avec Google Earth   Mer 26 Oct 2011 - 15:43

Maison Musée Jules Vernes Amiens
49.53'16.51''N 2°18'06.41''E






«
L’homme se tenait immobile au centre de la cour et regardait la maison.
C’était une grande bâtisse majestueuse, moitié brique, moitié pierre.
Flanquée d’une tour ronde, elle semblait tenir autant du phare que du
manoir et aurait pu servir de décor à quelque histoire fantastique. »

La Maison de Jules Verne, Encrage Edition, François, Hautière, Amiens Métropole, Amiens, 2006.


En 1882, Jules Verne et sa femme, Honorine, s’installent dans cette
maison à l’angle de la rue Charles Dubois et du boulevard Longueville.
Ils en sont locataires jusqu’en 1900. Jules Verne a 54 ans, il est au
sommet de sa gloire. La maison est vaste et comprend deux étages, de
larges combles et une tour surmontée d’un belvédère. La cuisine, les
dépendances et les écuries occupent la grande aile gauche du bâtiment
(aujourd’hui le hall d’accueil).


A
l’image des autres maisons du quartier à l’époque, la Maison à la tour
est construite en briques rouges, enduites en rose sur la rue et aux
joints clairs sur la cour. Les linteaux, les corniches et les appuis des
fenêtres sont en pierre calcaire. Un grand jardin en profondeur, qui
prolongeait la cour actuelle, a disparu dans les années 1970.
Le
premier étage de la maison était réservé aux chambres, auxquelles on
accédait par l’escalier en colimaçon de la tour. Le cabinet de travail
de l’écrivain était installé au second étage à l’angle du bâtiment.


Jardin d'hiver
Salle à manger
Grand salon

Le bureau Hetzel
Salon Hetzel
Petit salon dit le fumoir
La suite ICI

Cimetière de la Madelaine Amiens49°54'52.70''N 2°16'58.48''E


photos personnelles du Tombeau de Jules Vernes



Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8969
Age 72
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Le petit train de la Baie de la Somme   Sam 29 Oct 2011 - 17:07

Le petit train de la Baie de la Somme
50°12'39.80''N 1°32'15.57''E








Train à vapeur de la baie de Somme
Histoire
Le chemin de fer de la baie de Somme fut créé
en 1887. Depuis Noyelles, il dessert le Crotoy, Saint Valery sur Somme et Cayeux
sur mer.
Le train amenait les touristes aux stations balnéaires et
transportait galets, coquillages, betteraves et autres productions de la baie de
Somme.
Des peintres et des écrivains célèbres ont emprunté ce train ;
Colette, Toulouse Lautrec, Anatole France, Jules Verne, ...
La concurrence
de la route mit un terme à l'exploitation de la ligne ferroviaire dans les
années 1960.
Aujourd'hui
L'association "Chemin
de fer de la baie de Somme" fut créée par des passionnés en 1970. 5 locomotives
à vapeur et 17 voitures furent remises en état. Plus de 100 000 voyageurs
empruntent le chemin de fer de la baie de Somme chaque année.

Locomotive
Pinguely (1815),


La Ligne
Le train à vapeur relie les villes
de :
- Saint
Valery sur Somme
: La ligne à voie unique est longue de 5,6 km. Elle fut
ouverte en 1856 et longe la partie sud de la baie de Somme avant de remonter
entre étangs, prés salés et Molières jusqu'à Noyelles. La gare se trouve le long
des quais de Saint Valery. Un train diesel est utilisé sur le tronçon de la
ligne entre Cayeux sur mer et Saint Valery sur Somme.
- Noyelles sur Mer : La gare est un cul de sac pour le chemin
de fer de la baie de Somme. La locomotive profite de cet arrêt pour changer de
côté du train. Noyelles sur mer est desservie par le TER Picardie sur la ligne
Paris Calais.
- Le
Crotoy
: La ligne à voie unique longue de 7,6 km a été inaugurée en 1887 et
longe la partie nord de la baie.
Quand
Le
train à vapeur fonctionne de la mi mars à la fin octobre.
- Le samedi et
dimanche en mars et octobre.
- Tous les jours sauf le lundi et vendredi en
avril.
- Tous les jours sur la période de mai à septembre.
Le nombre de
trajet aller-retour varie de 2 à 4 suivant les périodes.

Changement
de côté.


ICI

Panoramio



Panoramio



Panoramio



Panoramio



Panoramio



Panoramio



Panoramio



Panoramio

Revenir en haut Aller en bas
jeanlouis.hucy
Globe-surfeur "Or"
Globe-surfeur
avatar

Masculin Verseau Nombre de messages 1972
Age 71
Localisation Bois-Guillaume et/ou Bihorel
Humeur Aléatoire
Emploi/Loisirs En recherche de quiètude

MessageSujet: Le petit train de la Baie de la Somme    Sam 29 Oct 2011 - 22:47

Coucou
Mon petit grain de sel personnel :






Photos JLH - 7 Août 2004
Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8969
Age 72
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Re: A la découverte de la Somme avec Google Earth   Sam 29 Oct 2011 - 22:54

Ah tu as fait la Baie de la Somme dans le petit train
Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8969
Age 72
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Le p'tit train de la Haute Somme   Dim 30 Oct 2011 - 15:36

Le p'tit train de la Haute Somme 49°55'08.84''N 2°44'40.77''E






Un véritable tortillard à vapeur...



Ce véritable train à vapeur circule entre Froissy et Dompierre sur une voie ferrée construite en 1916 pour les besoins de la Bataille de la Somme. Elle servait à l'approvisionnement des tranchées et de l'artillerie durant la Première guerre mondiale, puis fut utilisée par la sucrerie de Dompierre.



Aujourd'hui, embarquez à bord pour une balade d'une heure et découvrez les superbes panoramas sur la Vallée de la Somme, jusqu’au plateau du Santerre sur un trajet de 14 km aller-retour !

Deux fois par an, venez fêter les p’tits trains à Froissy : animations, concerts, préparation des locomotives, expositions, etc…



23 mai 2010



26 septembre 2010

















©baieattitude.com






©baieattitude.com






©baieattitude.com






ICI

Les origines

L'armée française développa, dès les années 1880, un système stratégique
ferroviaire en prévision d'un conflit. Ce réseau, basé sur le système
ferroviaire industriel développé par Paul Decauville, fut adapté pour
suivre une armée en marche et ainsi alimenter le front quelles que
soient les conditions d'acheminement. La particularité de ce réseau
étant que les voies étaient portables (traverses métalliques rivetées
aux rails), leur écartement étroit (60 cm) et qu'elles étaient conçues
pour supporter du matériel léger, ce qui permettait une pose sur
n'importe quel type de terrain, même marécageux, sans soucis de
préparation du sol. Ce système a d'abord été installé dans les places
fortes de l'Est (Verdun, Toul, Epinal, Belfort), puis utilisé pendant la
1re guerre mondiale. Son utilité devenant indispensable, il fut présent
jusqu'à la fin de la guerre sur toutes les lignes de front et constitua
souvent le seul lien des soldats du front avec l'arrière et leur seul
soutien. Les Allemands, informés de la création de ce système avant la
guerre, décidèrent de créer un réseau équivalent à celui français ;
ainsi, pendant la 1re guerre, la compatibilité des systèmes permettait
aux différents belligérants de récupérer les machines et les voies du
camp adverse.




La suite ICI


Le Musée des chemins de fer à voie étroite



Le Musée des chemins de fer à voie étroite, ouvert en 1996, présente une
partie de la collection de matériel ferroviaire rassemblée par l'APPEVA
et patiemment restaurée par les bénévoles de l'association, épaulés par
quelques salariés essentiels à la vie quotidienne du P'tit train.
Environ 20 engins moteurs (locomotives à vapeur et locotracteurs Diesel)
et 25 wagons sont exposés dans le hall principal et la rotonde sur une
superficie de 1800 m². Divisé en plusieurs secteurs, le Musée présente
les chemins de fer militaires, les chemins de fer industriels, et les
locomotives en service sur le P'tit train de la Haute Somme. Chaque
locomotive à vapeur ou locotracteur est présenté, dans la mesure du
possible, avec un ou plusieurs wagons afin de recréer une rame témoin de
leur utilisation antérieure.
Au fil de la visite, des panneaux explicatifs trilingues (allemand,
anglais et français) évoquent l'histoire des chemins de fer à voie
étroite, de leur développement au cours du 19e siècle à leur utilisation
actuelle sur la ligne du P'tit train de la Haute Somme. Vous apprendrez
aussi comment le chemin de fer fut développé et utilisé pendant la
première guerre, puis employé pour la reconstruction des villages
détruits, et récupéré par des industries privées (sucrerie, briqueterie,
mines, etc.). En outre, chaque véhicule possède un panneau résumant son
origine et son utilisation antérieure.

La suite ICI


Panoramio



Panoramio

Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8969
Age 72
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: La Tour Perret Amiens Somme Picardie   Lun 31 Oct 2011 - 13:24

La Tour Perret Amiens Somme
49°53'27.60''N 2°18'22.26''E






La tour Perret est un immeuble résidentiel et de bureaux situé à Amiens, place Alphonse-Fiquet, face à la gare du Nord.
Elle est conçue par l'architecte Auguste Perret en 1942 dans le cadre du projet de reconstruction de la place Alphonse-Fiquet et de la gare d'Amiens suite aux destructions massives de la Seconde Guerre mondiale. Après les travaux de terrassement et de fondation débutés le 15 novembre 1949, la première pierre est posée le 22 mai 1950. Le gros-œuvre est achevé en mars 1952. Les travaux sont menés par l'entreprise Perret-Frères (Auguste, Gustave et Claude) associée à l'entreprise Bouvet d'Arras. La tour constitue à l'époque un exploit quant à l'utilisation du béton armé. Pendant sept ans, elle reste abandonnée jusqu'à son acquisition en 1959 par l'architecte François Spoerry qui fonde une société immobilière et aménage la tour en appartements et bureaux. Initialement haute de 104 mètres (110 aujourd'hui) avec 30 étages, elle fut longtemps le plus haut gratte-ciel d'Europe de l'Ouest.
La suite ICI

Panoramio



Panoramio

Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8969
Age 72
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Cirque Jules Vernes Amiens Somme Picardie   Lun 31 Oct 2011 - 15:01

Le cirque Jules Vernes Amiens Somme Picardie
49°53'16.74''N 2°17'42.89''E






Le premier cirque construit à Amiens en 1845 est provisoire. Il est
rebâti chaque année pour la foire de la Saint-Jean. Des demandes d’une
société de Cirque et quelques années plus tard, un premier cirque en
bois voit le jour. Mais l’entretien coûte cher et quelques années plus
tard, en 1886, le maire Frédéric Petit lance les travaux pour un cirque
en pierres et en briques, le long de d’actuel mail Albert Ier.
L’architecte, Émile Ricquier, qui n’est autre qu’un élève de Gustave
Eiffel s'inspirera de l’architecture du Cirque d'hiver de Paris.
En 1889, l’imposant bâtiment polygonal à seize côtés, d’un diamètre de
44 mètres est inauguré par Jules Vernes, alors conseiller municipal de
la ville, à l’occasion de l’ouverture de la foire et du centenaire de
Révolution française.
Le cirque municipal d’Amiens est le plus vaste des cirques de provinces.
Loges et stalles sont intégrées dans son enceinte, et pour la première
fois à l’époque, une buvette et un buffet sont inclus dans la
construction.
Aujourd’hui, avec ses 3000 places, le cirque accueille diverses
activités comme des concerts, des galas, des spectacles de danse, de
théâtres… Il reçoit bien évidement des spectacles de cirque traditionnel
et héberge en résidence le cirque Arlette Gruss. A l’intérieur, ses
banquettes « rouge théâtre » donne une ambiance chaleureuse.
Le cirque a été rénové en 2003, on lui donne alors le nom de cirque
Jules Verne. C’est un des derniers cirques stables en France
aujourd’hui.
ICI

Panoramio



Panoramio



Panoramio



Panoramio



Panoramio



Revenir en haut Aller en bas
ezriel
Globe-surfeur "Argent"
Globe-surfeur
avatar

Féminin Cancer Nombre de messages 1288
Age 31
Localisation Picardie

MessageSujet: Re: A la découverte de la Somme avec Google Earth   Lun 31 Oct 2011 - 18:47

Sympa de voir tous ces lieux que l'on connait en vrai. D'ailleurs, je vais normalement jeudi sur la côte picarde, je verrais si j'ai des photos à vous ramener.
Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8969
Age 72
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Re: A la découverte de la Somme avec Google Earth   Lun 31 Oct 2011 - 20:28

Merci ezriel ce serait sympa des photos
Revenir en haut Aller en bas
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8969
Age 72
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: Chés Cabotans d'Amiens   Mer 2 Nov 2011 - 14:43

Chés Cabotans d'Amiens Somme
49°53'48.58''N 2°18'06.25''E




Chés cabotans (en picard) sont des marionnettes à tringles et à fils. Le personnage le
plus célèbre est Lafleur (c'est l'équivalent du Guignol
Lyonnais). Ces cabotans ont eu un grand succès à Amiens pendant le XIXe siècle et au début du XXe siècle avant de décliner avec la venue du
cinéma. Lafleur et sa femme Sandrine parlent en picard et les autres personnages parlent en français. Ce
sont des marionnettes en bois (chés tchots conmédiens d'bos) avec des
costumes typiques.
Lafleur c'est le héros des marionnettes à tringle amiénoises depuis plus deux
siècles. Il y aurait eu sous le nom de Lafleur ce triste sous-titre :
Notice nécrologique, si deux précieuses initiatives n'avaient sauvé la
plus curieuse des traditions populaires amiénoises : l'un après l'autre, tous les petits
théâtres de quartiers avaient été fermés, après désertion de leur public de
jeunes et de vieux.

Quand furent créées, en février 1931
l'Association des Amis de Lafleur, et en 1932 celle de Chés Cabotans d'Amiens, Édouard
David
, (1863 - 1932) dit « Thiot Douère » , le grand ami de Lafleur, celui
qui l'a le mieux connu et peint, lui faisait dire :


Las ! tout cho n'est pus qu' du souv'nir !
Min théiat' da ch' l'oubli
s'einraque.
Comm' visiteux, je n' vois pus venir
Que ch' tchott' soiris
qui, mitan braque,
Court su' m' panche ou bien vo chucher
Ch' nez de ch'
prance ou l' brongn' de l'
prancesse…

Que grandes grâces soient rendues, par tous Picards, aux animateurs Eugène
Thérasse pour les Amis, et Maurice Domon pour Chés Cabotans. Ces
deux théâtres sont les rénovateurs de la tradition picarde. Ils firent des
émulent dans les années 1960 avec 'Ech'Réveil ed Lafleur'puis les
Compagons de Lafleur
et les années 1970 avec le Royaume des
Pantins
. Sans oublier le théâtre de marionnettes d'André Huska à
Abbeville qui créa en 1925, le théâtre des Chès Cabotans
Abbevillois
.


Les derniers théâtres réguliers
Dans un historique bien documenté de nos anciens théâtres de cabotins,
Charles Caron en dénombre quelque 70 en un siècle. Beaucoup furent éphémères,
d'autres durables comme l'un des premiers, celui de La Plumette (1811-1864).
Ce qui est curieux, c'est qu'ils furent surtout nombreux au début du XXe siècle. Il y en avait 19, ouverts en même
temps, de 1891 à 1900. Parmi les plus célèbres, il est indispensable de
citer les Grandes Galères et Le théâtre des Bouffes Picards. Ces
deux théâtres fixes étaient dirigés par les membres d'une même famille, les
frères Barbier depuis la deuxième moitié du XIXe siècle jusqu'au début du XXe siècle. Le 8 novembre 1914, le dernier
théâtre fixe d'Amiens, "Les Folies Dramatiques" de Jules Barbier ferme .


Le théatre “CHÉS CABOTANS D’AMIENS” La suite ICI

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la découverte de la Somme avec Google Earth   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la découverte de la Somme avec Google Earth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 
 
 
Sujets similaires
-
» Y a-t-il un problème avec Google?
» George Van Tassel et les OVNIs....
» Découvertes archéologiques au Yucatan avec Google Earth
» visualiser la ionosphère en 4d avec google earth
» Découverte à Tas silg sur l'île de Malte
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur Google Earth & Maps :: Google Earth :: Sujets thématiques :: Pays, régions, villes-
 
 
Sauter vers: