Forum d'échanges consacré aux découvertes avec Google Earth/Maps
 
PortailAccueilGoogle EarthS'enregistrerCarte des membresRechercherAccès aux bonus du forumConnexionFAQ

Partagez | 
 
 
 [Canada] - Parc National Quttinirpaaq (Nunavut)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ulysse2
Globe-surfeur "Bronze"
Globe-surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 708
Localisation strasbourg

MessageSujet: [Canada] - Parc National Quttinirpaaq (Nunavut)   Dim 18 Nov 2012 - 11:18

Le parc national Quttinirpaaq
81° 45.203'N 71° 9.274'W



Le parc national Quttinirpaaq est situé au Nunavut, sur l'île d'Ellesmere. Il est, dans le monde, le deuxième parc national le plus septentrional après celui du Nord-Est du Groenland. Son nom signifie « Toit du monde » en inuit.
Avec ses 37 775 km2, le parc national Quttinirpaaq est le second parc national canadien par sa superficie, après Wood Buffalo. Il est situé dans l'extrême Arctique et est recouvert au tiers par des calottes glaciaires. Le climat y est rude et les êtres vivants rares, mais il possède néanmoins une oasis de vie autour du lac Hazen. Depuis environ 4 500 ans, il a été habité sporadiquement par les Inuits et par les peuples qui les ont précédés, et il présente plusieurs sites archéologiques très bien préservés. Au XIXe siècle, les expéditions polaires de George Nares, d'Adolphus Greely et de Robert Peary établissent un camp de base dans une zone qui fait dorénavant partie du parc.


source


154 espèces de plantes vasculaires ont été recensées dans le parc national Quttinirpaaq, de même que 44 espèces de lichens et 193 espèces de bryophytes (mousses et hépatiques).
Les plantes de l'Arctique doivent surmonter de nombreux obstacles pour survivre, mais elles sont remarquablement bien adaptées à leur environnement inhospitalier. Voici quelques-uns des facteurs qui font obstacle à leur croissance :
•le pergélisol, qui limite la profondeur du système racinaire;
•les températures basses de l'hiver (les plantes doivent résister à un gel soutenu);
•les étés courts et frais, qui limitent la productivité et la croissance en ralentissant le métabolisme des plantes et l'activité des insectes pollinisateurs;
•la quantité limitée d'azote dans le sol, qui est attribuable au faible taux de décomposition des matières organiques (à cause du pergélisol et des températures basses)
•les vents forts, qui peuvent causer des dommages aux plantes par abrasion (particules de sable ou de glace emportées par le vent);
•les faibles précipitations.



source



source


Certaines plantes ont la capacité de tolérer des conditions exceptionnellement froides pendant plus d'un an et de suspendre leur croissance et leur reproduction jusqu'au retour de températures plus clémentes l'année suivante.
Le saule de l'Arctique est la plante la plus haute de la toundra, mais elle pousse quand même au ras du sol pour éviter le vent cinglant. Les Inuits lui donnent le nom de plante à langue en raison de la forme de ses feuilles. Le saule de l'Arctique représente une importante source de nourriture pour les herbivores de l'Arctique, tels que le caribou de Peary, le bœuf musqué et le lièvre arctique.
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse2
Globe-surfeur "Bronze"
Globe-surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 708
Localisation strasbourg

MessageSujet: une sensibilisaiton sur la passage du Nord canadien (le pays du mois : le Canada)   Dim 18 Nov 2012 - 11:55

Pour faire suite au post de Doublemexpress >> ICI <<

qui relate un passage qui s'ouvre dans le Nord du Canada.

c'est dans ces constats de transformation d'un site que nous pouvons nous rendre compte de la fragilité de nos espaces, de nos protections environnementales,... si ces mesures ne vont pas de pair avec une prise de conscience sur le dérèglement climatique qui se vit chaque jour sur notre planète.
Transformation qui a eu/a/aura des répercussions sur l'ensemble de la biodiversité des territoires protégés.
Qu'avons-nous promis au protocole de Kyoto ou du Brésil pour préserver l'écologie ? Des signaux se dressent en fonction des constats qui modifient notre paysage... mais voilà l'économie n'est pas prête, elle, à lâcher de sa valeur afin de garder la prédominance financière (c'est presqu'un monopole) sur tous nos systèmes environnementaux.
Question : jusqu'à quand va-t'il en être ainsi ?
Revenir en haut Aller en bas
 
[Canada] - Parc National Quttinirpaaq (Nunavut)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 
 
  
 
Sauter vers: