Forum d'échanges consacré aux découvertes avec Google Earth
 
PortailAccueilGoogle EarthS'enregistrerCarte des membresRechercherAccès aux bonus du forumConnexionFAQ

Partagez | 
 
 
 [Canada] - Antonine Maillet prix Goncourt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8789
Age 71
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: [Canada] - Antonine Maillet prix Goncourt   Dim 9 Déc 2012 - 13:02

Maison Antonine Maillet 45°30'56.11''N 73° 36'59.44''W





Montréal) Il est rare qu'une personne, de son
vivant, reçoive l'honneur de voir une rue baptisée à son nom. Surtout
une artiste! Antonine Maillet a obtenu cette reconnaissance publique
peu de temps après avoir reçu le prix Goncourt en 1979: la rue Wilder à
Outremont est devenue l'avenue Antonine Maillet. L'écrivaine et
dramaturge habite là, dans une belle et grande maison détachée, depuis
1974. Elle vient de décider de la vendre.Son
adresse a d'ailleurs donné lieu à un quiproquo savoureux, Antonine
Maillet devant répéter son nom et adresse à un préposé du 911 qui avait
du mal à comprendre qu'elle habitait bien sur l'avenue Antonine
Maillet... Pendant ce temps, un feu de cuisson endommageait sa cuisine.
Les plans de travail en bois, eux, ont survécu à l'incident, indique Mme Maillet.
Il s'agit des morceaux d'une ancienne allée de quilles transformés en
comptoirs à peu de frais par un décorateur. Ils ont été revernis depuis.

La pièce qu'elle aime bien? La salle à manger. Une (magnifique) pièce
carrée avec d'abondantes boiseries et un vaisselier encastré. La lumière
naturelle baigne cette pièce d'une autre époque, une époque où on
appelait la bonne par une sonnette intégrée au plancher. Mme Maillet a
fait de l'ancienne chambre de bonne son garde-manger à l'arrière de la
maison, près de la buanderie et de cette salle à manger.
Parfois, la joie des enfants résonne aux alentours. «Il n'y a pas juste
des vieux. J'étais ravie quand les enfants ont commencé à arriver dans
la rue.»
Le solarium attenant dévoile un mur de brique. Voilà une autre pièce
invitante, lumineuse évidemment, au plancher carrelé de céramique.
La maison de Pélagie
«C'est très grand», dit Mme Maillet. Quatre niveaux, quatre chambres à l'étage mitoyen.
C'est à l'étage supérieur que l'auteure de Pélagie-la-charrette a écrit
la majorité de son oeuvre - une cinquantaine de romans, plusieurs pièces
de théâtre - mais pas La Sagouine (qu'elle a décidé d'écrire «pour
gagner sa vie» dans un petit logement de Côte-des-Neiges après que
l'Université McGill eut refusé sa candidature comme professeur de
littérature).
Il faut gravir deux escaliers pour atteindre l'attique. À 83 ans, Antonine Maillet le fait chaque jour dans l'enthousiasme.
Des poutrelles décorent le plafond en A de son vaste bureau. Il y a une
table sur laquelle elle a longtemps travaillé. Le passage à l'ordinateur
l'a incitée à déménager ses affaires sur un autre bureau, plus proche
d'une fenêtre donnant sur sa rue. Sa rue!
Plein de gens de théâtre ont foulé les planches de sa maison, qu'elle se
résout aujourd'hui à vendre. Elle veut néanmoins rester à Montréal, la
«métropole francophone d'Amérique» qu'elle chérit, «mais pas dans un
deux et demi, car j'étoufferais!»
Elle aimerait trouver un autre cocon, une coquille, où elle pourra
continuer d'écrire. «J'ai fini une pièce [de théâtre] à midi
aujourd'hui!».
Lien

ici

Antonine Maillet C.P., C.C., O.Q., O.N.B., M.S.R.C. (Bouctouche, Nouveau-Brunswick 10 mai 1929-) est une romancière et dramaturge canadienne d'origine acadienne. Elle est plus connue grâce au succès de sa pièce La Sagouine.
Après l'école secondaire, elle a obtenu son Baccalauréat en arts de l'Université de Moncton au Nouveau-Brunswick, suivi d'une maîtrise dans la même institution néo-brunswickoise. Elle a ensuite obtenu son doctorat en littérature de l'Université Laval en 1970. Elle a enseigné la littérature et le folklore à l'Université Laval, puis à Montréal entre 1971 et 1976. Elle a ensuite travaillé pour Radio-Canada à Moncton, en tant que scénariste et animatrice.

En 1976, elle a été faite officier de l'ordre du Canada et a été promue Compagnon en 1981. Mme Maillet a reçu de la Société royale du Canada la médaille Lorne Pierce en 1980. En 1985, elle a été faite officier de l'ordre des Arts et des Lettres de France et en 2005, elle a été intronisée à l'ordre du Nouveau-Brunswick. Elle est membre du Conseil privé de la Reine pour le Canada.

En 1979, son œuvre Pélagie-la-charette a remporté le Prix Goncourt, lui donnant la distinction d'être, avec Atiq Rahimi, la seule personnalité non européenne à qui a été décerné ce prix. La même année, la ville d’Outremont, où habite Mme Maillet, a renommé la rue Wilder où elle habite en avenue Antonine Maillet, afin d’honorer la récipiendaire du Prix Goncourt.

Elle est l'auteur de nombreux romans et pièces de théâtre très populaires. Son roman Pélagie-la-Charette évoque le Grand Dérangement de 1755 (déportation des Acadiens par les Britanniques). C'est l'histoire et le folklore de l'Acadie qui l'inspirent.

Le Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie est une entreprise qui
vise à promouvoir la littérature acadienne et à reconnaître des
Acadiens et Acadiennes qui, par la qualité de leur travail dans le
domaine littéraire, contribuent au rayonnement de l'Acadie dans le
monde.

Par ce prix, la compagnie d'assurance Acadie Vie affiliée au Mouvement des caisses populaires acadiennes,
rend hommage à la fois à la première grande écrivaine Acadienne, mais
aussi aux créateurs littéraire acadiens. Évaluées par un jury, les
œuvres littéraires retenues sont récompensées lors de l'ouverture du
Festival acadien de la poésie.
la suite ici
Revenir en haut Aller en bas
 
[Canada] - Antonine Maillet prix Goncourt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 
 
  
 
Sauter vers: