Forum d'échanges consacré aux découvertes avec Google Earth/Maps
 
PortailAccueilGoogle EarthS'enregistrerCarte des membresRechercherAccès aux bonus du forumConnexionFAQ

Partagez | 
 
 
 [Royaume-Uni] - Maison de Roger Daltrey (fondateur du groupe The Who), Burwash, Sussex
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8961
Age 72
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: [Royaume-Uni] - Maison de Roger Daltrey (fondateur du groupe The Who), Burwash, Sussex   Dim 24 Mar 2013 - 15:50

Maison de Roger Daltrey Burwash Etchingham Sussex 51°00'18.39''N 0°20'28.62''E







Roger Harry Daltrey, né le 1er mars 1944 à Sheperd's Bush dans la banlieue de Londres, est un chanteur de Rock britannique, membre fondateur du groupe The Who. Il a également été acteur dans de nombreux films, pièces de théâtre et téléfilms.
Roger Harry Daltrey nait le 1er mars 1944 à Shepherd's Bush, dans la banlieue de Londres au Royaume-Uni.
Il passe son enfance aux côtés de ses parents, Harry et Irene Daltrey, à
Sheperd's Bush et Bedford Park. Son père travaille à l'usine, tandis que sa mère, atteinte de poliomyélite qui la prive en partie de l'usage de ses mains, est forcée de rester à la maison. Roger a deux sœurs, Gillian et Carol.
À onze ans, Daltrey passe l' eleven plus examinations, qui
teste alors les capacités scolaires des jeunes enfants. Il obtient
d'excellentes notes, se classant en tête de classe, et est envoyé dans
une école pour garçons, l'Acton County Grammar. Ses parents espèrent qu'il pourra aller à l'Université,
mais le jeune garçon se révèle particulièrement turbulent. Rejetant en
bloc l'enseignement scolaire, il refuse de s'intéresser à quoi que ce
soit d'autre que le Rock and Roll naissant
Très jeune, Daltrey fabrique lui-même sa première guitare à partir d'une pièce de bois, puis forme son premier groupe, The Detours. En 1959, son père lui offre une guitare Epiphone, dans l'espoir de le convaincre de se consacrer à ses études. Peine perdue : Daltrey devient le guitariste principal des Detours, avant d'être renvoyé de son école pour y avoir allumé un feu
Au début des années 1960, Daltrey se consacre entièrement aux Detours, travaillant le jour comme ouvrier métallurgiste et se produisant la nuit avec le groupe. Il attire le bassiste John Entwistle, en lui faisant croire que les Detours contrairement au groupe de John sont payés, puis, sur les conseils de ce dernier, Daltrey engage le guitariste rythmique Pete Townshend. Ensemble, ils jouent dans les mariages, les bar mitzvahs ou les clubs pour célibataires, interprétant les succès radiophoniques du moment pour des cachets négligeables mais existants.
Fin 1962, début 1963, les Detours font la première partie de Johnny Kidd and the Pirates. Suivant l'exemple de ces derniers, ils décident de devenir un trio
avec chanteur, et Daltrey abandonne la guitare pour le chant.
Physiquement impressionnant, Daltrey jouit à l'époque d'une réputation
de violence qui est parfois utile dans la vie mouvementée du groupe. Patron incontesté des Detours, il fait lui-même la sélection des morceaux qu'ils jouent : des reprises des Beatles, de James Brown, de la Motown, ainsi que des classiques du Rock and Roll.
En 1964,
il décide de changer le nom du groupe car Enstwistle avait entendu
parler d'un groupe appelé The Detours qui avait sorti un disque.
Townshend suggère The Hair, mais Daltrey préfère The Who.
En avril 1964, le batteur des Who, Doug Sandom, quitte le groupe, remplacé par Keith Moon.
Celui-ci a été choisi car il était monté sur la scène en plein concert
pour chasser le batteur et détruire son instrument le temps de quelques
morceaux Influencés par leur ami Pete Meaden, les Who adoptent alors l'esthétique des Mods, de jeunes rebelles au code vestimentaire et éthique très précis. Ils changent à nouveau de nom pour The High Numbers, et commencent à enregistrer des morceaux originaux, dont I'm the Face et Zoot Suit.
De nouveau sous l’appellation "The Who", le groupe signe un contrat d'enregistrement qui stipule qu'ils doivent écrire leurs propres chansons. Townshend se montre le plus doué à cet exercice, ce qui réduit l'influence de Daltrey sur le groupe. Leur second single, Anyway, Anyhow, Anywhere, sera la seule collaboration entre Townshend et Daltrey en plus de trente ans.
À cette époque, les Who jouent dans de petits clubs, et Daltrey
développe un jeu de scène agressif, frappant parfois les spectateurs des
premiers rangs avec son micro
qu'il balance au bout de son câble. Si le son ne lui convient pas, il
n'hésite pas à interrompre le concert pour aller lui-même corriger le
problème.
Alors que les Who tournent au Danemark après la sortie du single My Generation, Daltrey est mis hors de lui par la consommation grandissante de drogues, principalement des amphétamines, de ses compagnons. Au retour de la tournée, il jette les pilules de Keith Moon dans les toilettes, frappant violemment ce dernier lorsque ce dernier tente de s'y opposer. À la suite de cet incident, en septembre 1965, les Who excluent Daltrey du groupe. Au bout de quelques jours il est réintégré, contre la promesse de cesser tout acte de violence. Daltrey racontera plus tard « j'ai pensé que si je ne restais pas avec les Who, j'allais rester ouvrier métallurgiste toute ma vie. »





Roger Daltrey (à gauche) en concert avec les Who en 1976.
Suite et lien:ici

photo Roger Daltrey

lien:ici


lien photo:ici

Magnifique




Revenir en haut Aller en bas
 
[Royaume-Uni] - Maison de Roger Daltrey (fondateur du groupe The Who), Burwash, Sussex
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 
 
  
 
Sauter vers: