Forum d'échanges consacré aux découvertes avec Google Earth
 
PortailAccueilGoogle EarthS'enregistrerCarte des membresRechercherAccès aux bonus du forumConnexionFAQ

Partagez | 
 
 
 [NEWS] Alma révèle les secrets de la naissance d'une étoile (Herbig-Haro 46/47)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
willy80
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8907
Age 71
Localisation valines _80210
Humeur curieux de tout
Emploi/Loisirs retraité

MessageSujet: [NEWS] Alma révèle les secrets de la naissance d'une étoile (Herbig-Haro 46/47)   Mer 28 Aoû 2013 - 15:17

Alors que toutes ses antennes n'avaient pas encore été installées, le radiotélescope Alma a permis l'observation minutieuse de Herbig-Haro 46/47, une petite nébuleuse en émission générée par le jet de matière qu'émet une étoile en formation. Les astrophysiciens ont pu ainsi préciser comment les protoétoiles s'effondrent pour donner des étoiles


Cette image sans précédent de l'objet de Herbig-Haro HH 46/47 combine des observations radio réalisées avec le Grand réseau d'antennes (sub-)millimétrique de l'Atacama (Alma) et des observations dans des longueurs d'onde bien plus courtes en lumière visible réalisées avec le New Technology Telescope (NTT) de l'ESO. Les observations d'Alma (en orange et en vert, en bas à droite) de l'étoile nouvellement née révèlent un grand jet d'énergie s'éloignant de la Terre. Ce jet est indétectable dans le visible car il est caché par la poussière et le gaz. Sur la gauche (en rose et en violet) la partie visible du jet est observée se déplaçant en partie en direction de la Terre. © ESO/Alma (ESO/NAOJ/NRAO)/H. Arce, Bo Reipurth



On attendait de Alma (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array) qu’il nous aide à mieux comprendre nos origines du Big Bang au vivant, en particulier par l'étude de la formation des étoiles à travers l'observation des nuages moléculaires (comme par exemple celui d'Orion) et aussi par l'étude de la formation des planètes. Le radiotélescope permet d’atteindre des résolutions spectaculaires dans le domaine millimétrique pour sonder comme jamais les détails fins de la structure spatiale des nuages moléculaires et des disques protoplanétaires et il permet aussi de faire d’excellentes mesures des vitesses à l’intérieur de ces objets.
Il a déjà permis de détecter la limite de formation de la neige carbonique dans un disque protoplanétaire et surtout de découvrir la première preuve de l’existence des tourbillons anticycloniques cruciaux pour le formation des planètes. Ces tourbillons existant dans les disques protoplanéataires ont été postulés en 1995 par Pierre Barge et Joël Sommeria dans le cadre du modèle qu’ils ont développé pour résoudre ce qu’on appelle en astrophysique le problème de la « barrière du mètre ».



Un zoom géant sur l'objet Herbig-Haro (ou HH) 46/47. La plongée virtuelle débute par une vue étendue de la partie australe de la Voie lactée et s'achève sur une région riche en nuages sombres et en jeunes étoiles dans la constellation des Voiles. L'un de ces nuages sombres de formation d'étoiles abrite Herbig-Haro 46/47 au sein duquel les jets issus d'une jeune étoile interagissent avec la matière environnante. Cette belle observation est l’œuvre d'Alma lors de sa première phase d'exploitation scientifique. © SpaceLibrary-Eso/Digitized Sky Survey 2/Nick Risinger

Aujourd’hui, comme l'expliquent les astrophysiciens de l’Eso dans un article publié sur arxiv, Alma permet d’observer de plus près les objets Herbig-Haro 46 et 47. Rappelons que ces objets astrophysiques associés aux noms de Guillermo Haro et George Herbig ont en réalité été découverts par Sherburne Wesley Burnham à la fin du XIXe siècle alors qu'il observait l'étoile T Tauri. On sait aujourd’hui que T Tauri est une protoétoile, une étoile variable si jeune qu’elle n’a pas encore achevé sa formation. Elle tire sa luminosité du mécanisme de Kelvin–Helmholtz, c'est-à-dire de la conversion directe de son énergie potentielle gravitationnelle en chaleur et pas de l’allumage en son centre des réactions de fusion nucléaire. Les étoiles au même stade d’évolution sont d’ailleurs dites en phase T Tauri.
Suite et source:ICI
Revenir en haut Aller en bas
 
[NEWS] Alma révèle les secrets de la naissance d'une étoile (Herbig-Haro 46/47)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 
 
  
 
Sauter vers: