Forum d'échanges consacré aux découvertes avec Google Earth/Maps
 
PortailAccueilGoogle EarthS'enregistrerCarte des membresRechercherAccès aux bonus du forumConnexionFAQ

Partagez | 
 
 
 Les Jeux Olympiques d'Albertville, 20 ans après
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: Les Jeux Olympiques d'Albertville, 20 ans après   Jeu 24 Oct 2013 - 23:20

Les Jeux olympiques d'hiver d'Albertville et de la Savoie (1992) sont le plus gros évènement mondial du XXème siècle. Voilà, ça, c'est dit.

Mais 20 ans après, que reste-t-il dans le paysage de cet évènement ?

Albertville depuis les Pontières - 45°41'36.33"N  6°26'15.88"E

Photo perso

Petit retour en arrière
Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: Albertville, Savoie, France   Ven 25 Oct 2013 - 10:40

Le 16 octobre 1986, lorsque Albertville a été désignée pour accueillir les 16èmes Jeux olympiques d'hiver, j'étais comme 98% de la population française : je n'avais jamais mis les pieds à Albertville, et je n'étais pas capable de situer la ville sur la carte de France !

Pourtant, mes quartiers d'hiver ("nous allons réviser le planter de bâton") et d'été ("nous allons réviser le planter de piolet") n'étaient pas loin du tout (42 km !), mais je n'avais à l'évidence rien eu à faire à Albé. C'est peut-être qu'il n'y avait alors pas grand chose à faire dans la cité...

Avant que les Jeux n'aient lieu, j'ai eu l'occasion de traverser le bled. Stupéfaction : à peine passé le panneau indiquant qu'on entrait dans la ville, on voyait déjà poindre le panneau indiquant qu'on en sortait ! La ville comptait alors 17 000 habitants.

Une petite localisation s'impose donc, de la France au quart sud-est, à la Savoie.  45°40'31.12"N  6°23'33.79"E







Petite précision : on parle toujours des jeux olympiques d'Albertville, alors qu'il s'agit des Jeux olympiques d'Albertville et de la Savoie.

Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: Combe de Savoie et Tarentaise   Ven 25 Oct 2013 - 22:57

Comme il n'y a pas de station de ski à Albertville (dommage...), il a bien fallu répartir les épreuves dans les stations de Tarentaise. Cette répartition ne s'est pas fait sans heurts : Marielle Goitschel, championne olympique en 1964 et 1968, était d'ailleurs montée au créneau à ce sujet pour réclamer une répartition différente (guerre de clochers, quand tu nous tiens...).



Or, au milieu des années 80, la circulation dans la Combe de Savoie et en Tarentaise étaient problématiques...

Combe de Savoie en rouge (axe Chambéry-Albertville), Tarentaise en jaune
Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: Re: Les Jeux Olympiques d'Albertville, 20 ans après   Mer 30 Oct 2013 - 0:09

Ainsi donc, le gros du chantier concerne les transports.

Environ 4 milliards d'euros ont été consacré aux infrastructures routières... qui en avaient bien besoin. Les problèmes d'accès aux stations de Tarentaise créaient des embouteillages endémiques chaque hiver.

Avant que la Savoie n'obtienne les Jeux, l'autoroute jusqu'à Albertville et la voie rapide jusqu'à Moûtiers n'étaient pas une priorité. En fait, une autre autoroute savoyarde était en gestation, celle de Maurienne, amenant au tunnel routier du Fréjus (liaison avec l'Italie).

En rouge, les autoroutes et voies rapides réalisées pour les Jeux
En bleu, les autoroutes et voies rapides qui existaient déjà
En jaune, les routes pour lesquelles d'importants travaux ont été effectués (mais toutes les routes ont eu droit à une cure de rajeunissement)



L'autoroute à Sainte-Hélène sur Isère, avant d'arriver à Albertville - 45°37'15.63"N  6°18'51.65"E


Bon, c'est pas aujourd'hui qu'on verra le toit des Alpes...

Jacques Balmat montre le sommet à Michel Paccard, avant qu'ils ne soient les deux premiers à le gravir en 1786.


Par ailleurs, l'électrification de la voie ferrée (500 000 €) a amené le TGV à Bourg Saint-Maurice, au pied de la station des Arcs, et tout près de Tignes et Val d'Isère.
Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: Re: Les Jeux Olympiques d'Albertville, 20 ans après   Lun 4 Nov 2013 - 22:04

Je reviens sur la transformation du réseau routier.

Un gros retard avait été accumulé sur ce plan pendant des années. Les stations de Tarentaise sont nés dans les années 1960-1965, les villages d'antan ont progressivement grossi... mais les routes n'ont pas bougé pendant des années. Les routes, c'était l’État... et l’État décidait depuis Paris, en prenant en compte le nombre d'habitants dans chaque département, et non pas le nombre de lits dans ces mêmes départements.

Ainsi, la Savoie, avec ses 300.000 habitants, n'était pas dans le peloton de tête des départements les plus peuplés, ou des départements affichant la plus grande croissance de population.

Grâce aux Jeux Olympiques, le retard a été rattrapé, même si tout n'est pas parfait.

Le Paravalanche de la Combe du Nant Cruet, entre Sainte-Foy-Tarentaise et le haut de la Tarentaise (Tignes et Val d'Isère) - 45°31'52.88"N 6°54'56.31"E


Le tunnel du Siaix, entre Moûtiers et Bourg Saint-Maurice, ouvert en 1990, long de 1619 mètres - 45°31'11.12"N 6°34'16.05"E


A La Léchère, l'antique route nationale, coincée entre les usines et la voie ferrée, est aujourd'hui surplombée par la voie express (2 x 2 voies) - 45°31'44.31"N 6°28'40.43"E


Le partage du territoire à l'entrée de La Léchère : l'Isère fait une petite place à la voie ferrée, la route nationale et aujourd'hui la voie express. Les usines et les habitations occupent le reste des espaces plats - 45°32'0.52"N 6°28'17.93"E


Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: pont de Gilly, Gilly sur Isère, Savoie   Mer 6 Nov 2013 - 16:17

Un dernier petit coup d’œil à l’infrastructure routière.

En arrivant sur Albertville depuis Chambéry, on passe sous le pont de Gilly. Inauguré en 1990, il s'inscrit dans le schéma visant à fluidifier la circulation. Ce pont franchit l'Isère et le voie rapide qui  frôle Albertville.

45°39'10.73"N 6°21'24.21"E





La particularité de ce pont à haubans, c'est qu'on l'a construit parallèle à l'Isère, puis on l'a fait pivoter pour qu'il prenne sa place définitive.

Deux photos tirées de Les Ouvrages mis en place par déplacement : silence, on tourne !





A l'époque des Jeux, les haubans étaient colorés... à l'image du logo de l'époque de la Région Rhône-Alpes.

wikipedia.org

Il se murmure que beaucoup de ponts ont été construit dans la Région Rhône-Alpes sous ce modèle, afin de ressembler au logo...
Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: Re: Les Jeux Olympiques d'Albertville, 20 ans après   Jeu 7 Nov 2013 - 14:44

L'électrification de la voie ferrée a amené le TGV au cœur de la Tarentaise, avec un terminus à Bourg Saint-Maurice.

Sur le plan ferroviaire également, un certain retard avait été accumulé.

A l'occasion des Jeux, on a donc mis les gares à niveau.

Albertville : l'antique gare... et son extension "olympique" -  45°40'22.97"N  6°22'59.93"E


Moûtiers : une gare routière a été accolée à la gare SNCF, afin de desservir la vallée des Belleville et la vallée de Bozel - 45°29'10.27"N  6°31'52.89"E


Bourg-Saint-Maurice : extension de la gare-  45°37'7.75"N  6°46'16.64"E
Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: Re: Les Jeux Olympiques d'Albertville, 20 ans après   Sam 9 Nov 2013 - 16:02

On va attaquer des sujets un peu plus fun !

Les épreuves de saut à ski et de combiné nordique (saut à ski, puis course de ski de fond) ont eu lieu à Courchevel - le Praz.

Avant les Jeux, la Savoie était dépourvue de tremplin de taille olympique (un tremplin de 90 mètres + un tremplin de 120 mètres). Il a donc fallu manier la truelle et construire ces deux beaux joujous.

45°25'55.16"N  6°37'0.33"E



A noter, la flamme olympique en bas à gauche.


Pour la petite histoire (et les luttes de clocher), un concours d'architecture avait été lancé pour la construction des tremplins. En octobre 1989, le conseil municipal de Saint-Bon-Tarentaise (la commune de Courchevel) avait désigné les lauréats, le cabinet Barbeyer & Dupuis. Mais ça n'a pas plu au maire, qui a fait casser la décision. Finalement, en décembre 1989, les lauréats deviennent Paul Andreu-Aéroport de Paris. Démarre alors une sévère bagarre juridique. Barbeyer & Dupuis obtiendront un substantiel dédommagement, comme on dit dans les milieux autorisés...

D'un point de vu sportif, le "finlandais volant" Toni Nieminen a survolé l'épreuve du K120 du haut de ses 16 ans et 261 jours. Il a également remporté l'épreuve du K120 par équipe.

Toni Nieminen dans ses œuvres, lors de l'épreuve du K120.


Au K90, l'autrichien Ernst Vettori a devancé son compatriote Martin Höllwarth, qui repartira avec 3 médailles d'argent (K90, K120 et K120 par équipe).

Mais on se souvient d'avantage du tremplin de saut de Courchevel pour le doublé français en combiné nordique, avec l'or pour Fabrice Guy et l'argent pour Sylvain Guillaume.

Photo d'époque

www.ledauphine.com

Si vous avez l'occasion de voir une épreuve de saut à ski, il faut foncer, même si ce n'est qu'une épreuve "départementale". Vous y découvrirez l'engagement (il faut oser se balancer depuis le haut de la rampe !), l'aérologie (toutes les perturbations ont une influence sur le saut), le frisson (il y a toujours quelques chutes impressionnantes à l’atterrissage), et vous dégusterez sans doute des diots en buvant un petit coup de blanc, histoire de vous réchauffer !

Alors, on se lance ?

http://www.panoramio.com/photo/17932914

Une petite vidéo pour vous faire toucher du doigt l'accélération du sauteur à ski ! Au vu du paysage et de la luminosité, ça a dû être filmé en Finlande.
Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: Le Forum, Courchevel 1850, Savoie   Dim 10 Nov 2013 - 11:24

Puisqu'on est à Courchevel, on va y rester.

Courchevel est une station composée de plusieurs villages étagés : St-Bon-Tarentaise (le village d'origine), le Praz (où on a vu le tremplin de saut à ski), la Tania, Courchevel 1550 (Courchevel Village), Courchevel 1650 (Moriond), Courchevel 1850.

Pendant les Jeux, Courchevel 1850 a servi de base d'entrainement pour le hockey sur glace. Depuis 1967, il existait une patinoire en plein-air. A l'occasion des Jeux, il a été décidé de la remplacer par le Forum, comportant patinoire, bowling, galerie marchande, mur d'escalade, parcours en hauteur (style accrobranche), centre de tremise en forme (muscu, sauna). La patinoire est en fait une salle multi-activités.

Le Forum, c'est la carré au milieu de l’image - 45°24'56.79"N  6°37'57.05"E




Le mur d'escalade

http://olivierbrazao.blogspot.fr/2012_01_01_archive.html

A l'occasion du Tennis Classic Tour

http://courchevel.travel/fr

Quand on parle de galerie marchande, il ne faut pas oublier qu'on est à Courchevel. On ne va pas à la galerie marchande pour acheter un presse-papier ab=ou une pizza 4 fromages. On y va pour acheter un pull norvégien, quelques bijoux, un sac Vuioton et une bouteille à 120 € etc.

Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: Tremplins de saut à ski - Courchevel le Praz, Savoie   Lun 11 Nov 2013 - 21:46

winnie a écrit:
Les épreuves de saut à ski et de combiné nordique (saut à ski, puis course de ski de fond) ont eu lieu à Courchevel - le Praz.
Photos prises aujourd'hui : comme Street View, mais avec les premières neiges.

Complètement à droite, avant la forêt, on entre-aperçoit les rails du funiculaire qui permet de monter tout en haut. Parce que l'air de rien, ça fait un sacré dénivelé !


J'aime bien cette photo : elle donne une bonne idée de la taille de l'édifice. Y a pas à dire, il faut déjà oser se lâcher depuis tout en haut !


Ça ne se voit pas sur la photo, mais on est en face nord, le soleil était déjà parti... et il faisait un froid de canard ! C'était l'automne à Albertville, mais l'hiver à Courchevel.

La vasque olympique en bout de piste. J'aurai bien tenté d'allumer un p'tit feu de camp, pour faire davantage fête et pour réchauffer l'atmosphère, mais c'était quand même un peu haut.


Les vasque olympiques ont été dessinées par Philippe Decouflé (le crétaur des cérémonies d'ouverture et de fermeture des Jeux), et construites par l'usine Péchiney d'Ugine (aujourd'hui Ugitech).
Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: L'altiport de Courchevel   Sam 7 Déc 2013 - 22:11

On reste à Courchevel.

Courchevel n'est pas née avec les JO, loin s'en faut. Cette station a vu le jour dans les années 30, et c'était une station à vocation sociale. Trente ans plus tard, les choses avaient pas mal changé, et la station était devenu un haut lieu du parisianisme. A la fin des années 60, pour être à la page, un altiport a été construit.

Selon une expression assez marrante, Courchevel était "le QG des 2000 VIP des JO" (le quartier général des 2000 personnalités - Very Important Person - des Jeux Olympiques). Et les VIP ne passent pas leur temps assis dans une bagnole...

45°23'49.30"N  6°38'3.86"E



A la fin des années 70, des lignes régulières (en hiver) ralliaient Courch' à Paris, Londres, Genève. Juste avant les Jeux, la piste a été rallongée, afin d'accueillir des avions un peu plus gros.



Ce n'est pas une vision d'optique : comme pour tout altiport qui se respecte, la piste est en pente. Accélération facilitée au décollage, décélération aisée à l’atterrissage.

Une jolie pente !

http://www.panoramio.com/photo/29411928

Cependant, on est à 2000 mètres d'altitude, et cet altiport passe pour l'un des plus dangereux du monde. Crash en juillet 2010 (2 morts parmi les 4 occupants de l'avion)

www.ledauphine.com
Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: Piste de bobsleigh et luge, La Plagne, Savoie   Ven 3 Jan 2014 - 15:27

Lorsque la Savoie a été désignée pour accueillir les jeux olympiques, il n'y avait que 180 licenciés en France pour le bobsleigh et la luge (dont une certaine proportion d'officiels non pratiquants).

Normal : il n'y avait qu'une seul piste, à savoir celle des Jeux olympiques de Grenoble (1968) située à Villars de Lans, et elle ne fonctionnait que de manière épisodique (piste naturelle me semble-t-il sans système de réfrigération).

Il a donc fallu créer une nouvelle structure, et réfrigéré cette fois-ci (lors des jeux de Grenoble, les épreuves ont eu lieu la nuit !).

Le site de la Plagne a donc été choisi, en face nord. Un chantier assez coûteux a donc été lancé, pour la modique somme de 230 millions de francs. Le coût estimé au départ ne dépassait pas les 70 millions de francs (pas mal se surcoûts, notamment en raison de fuite d’ammoniaque, le gaz réfrigérant...)

Les travaux

http://perso-laplagne.fr

Un beau serpentin - 45°31'20.62"N  6°40'40.20"E


Le haut de la piste depuis le route qui surplombe


Le bas de la piste


L'un des participants les plus célèbre de la compétition de Bobsleigh fut Albert II de Monaco, qui a participé à cinq jeux entre 1988 et 2002.

A noter également la présence dans le bob américain d'Edwin Moses, recordman du monde du 400 mètres haies, invaincu sur la distance pendant 10 ans, champion olympique en 1976 et 1984.

En luge individuelle, à noter la victoire de l'allemand Georg Hackl, médaillé de bronze en 1988, puis qui a remporté l'or en 1992, 1994 et 1998, avant de retrouver le bronze en 2002.

Pendant les Jeux

http://perso-laplagne.fr

Aujourd'hui, la piste est ouverte au public.



Dernière édition par winnie le Lun 29 Aoû 2016 - 21:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: Patinoire de Méribel, Savoie, France   Mar 11 Mar 2014 - 21:55

Le tournoi de hockey sur glace s'est déroulé à Méribel.

Dit comme ça, on ne se rend pas bien compte. Mais la patinoire est à 1400 mètres d'altitude, et pour des sportifs pas forcément habitués à en découdre en altitude, il a fallu une certaine adaptation.

Du point de vue des installations, si on fait un parallèle avec la patinoire des Jeux Olympiques de Sotchi, il va sans dire que ça n'a rien à voir.
45°23'36.83"N  6°33'57.04"E


Mais comme on n'est pas à Sotchi, on a fait ça "à la savoyarde", avec une construction qui fait couleur locale.


La patinoire dans son milieu naturel

Meribel Station de ski- By Flyprod in france

Construite en 1991, elle a coûté 200 millions de francs (environ 30 millions d'euros).
Outre la patinoire, le complexe abrite une piscine, un spa, un mur d'escalade, un bowling... ainsi que les locaux de la gendarmerie et de la police municipale !  Very Happy 
Alors que la patinoire de Méribel accueillait 6420 spectateurs pendant les jeux, elle n'en accueille aujourd'hui plus que 2400.

En ce qui concerne le tournoi de hockey (qui a cette époque lointaine ne concernait que les hommes), 12 nations se sont affrontées, dont la France (représentée pour 2/3 de joueurs formés en France, et pour 1/3 de franco-canadiens).

Alors que l'URSS a cessé d'exister et que les nouvelles nations issues de l'empire soviétique ne sont pas encore qualifiées au niveau international, les russes & associés se présentent sous la bannière de la CEI (Communauté des États Indépendants). Cette équipe remporte le tournoi en se baladant : 8 à 1 face à la Suisse et face à la Norvège, 8 à 0 face à la France, une défaite face à la Tchécoslovaquie 3 à 4, une victoire face au Canada 5 à 4, puis un festival lors des phases finales du tournoi : 6 à 1 face à la Finlande en quart de finale, 5 à 2 face aux États-Unis en demi-finale, et 3 à 1 face au Canada en finale.

Lors de la finale

www.ledauphine.com

Finalement, URSS ou pas, le résultat est le même. Sauf que les joueurs ex-soviétiques étaient hilares et fous de joie, et c'est ça qui a vraiment changé !
Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: Méribel, Savoie, France   Sam 22 Mar 2014 - 19:26

Puisqu'on est à Méribel, on va y rester.

Méribel a accueilli toutes les épreuves féminines de ski alpin : descente, super G, slalom géant, slalom, combiné.

Le ski à Méribel est une vieille histoire. Les premières remontées datent des années 1930. Le bas des pistes est à 1400 mètres, et le sommet à 2600. La station fait partie du plus grand domaine skiable du monde, les trois-Vallées (jonction avec Val Thorens, Les Ménuires, Courchevel...)



Les compétitions ont eu lieu sur le versant Roc de Fer (télésièges Roc de Fer et Olympic Express). L'aire d'arrivée était commune à toutes les épreuves. Des gradins démontables ont été installés pour accueillir 3000 personnes.

L'aire d'arrivée.


Les mordus de ce topic auront reconnu, sur la droite, la patinoire qui a accueilli le tournoi de hockey.


En version hivernale, depuis une piste sur le versant d'en face -  45°23'35.36"N  6°34'11.08"E


La descente, remportée par une canadienne, Kerrin Lee-Gartner, devant une américaine et une autrichienne. La première française, Carole Merle, s'est classée 13ème. La piste a été créée pour l’occasion, et l'idée était que la descente soit 100% visible depuis l'aire d'arrivée.


Le super G, remporté par l'italienne Deborah Compagnoni, devant la française Carole Merle.


Le slalom géant ("Tu l'as trouvé comment, le slalom ?" "- Géant !"), remporté par la suédoise Pernilla Wiberg, devant une autrichienne et une américaine ex-æquo. Carole Merle finit 6ème.


Le slalom, remporté par l'autrichienne Petra Kronberger, devant une néo-zélandaie et une espagnole. Patricia Chauvet, première française, termine 6ème.


Le combiné (une descente un peu moins longue que la descente "officielle" + un slalom), remporté par l'autrichienne Petra Kronberger, davnt une autre autrichienne et la française Florence Masnada.




L'Autriche, avec 5 médailles sur 15 distribuées, se taille la part du lion (dont  2 médailles d'or sur 5). Très bizarrement, la Suisse repart bredouille.
Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: Télécabine de l'Olympe - Brides-les-Bains à Méribel, Savoie   Mer 26 Mar 2014 - 20:31

On va rester sur Méribel pour la troisième fois... pour parler d'une infrastructure assez révolutionnaire.

On a parlé des pistes de ski, des compétitions, et on a évoqué les champions olympiques. Mais les athlètes ne s'entrainent pas 24 heures sur 24. Il leur arrive de se reposer.

Ainsi, il fallait un village olympique pour loger athlètes, entraineurs, préparateurs physiques, kinés, physiothérapeutes, techniciens... Et en bas, dans la vallée, il se trouve qu'un village attirait du monde en été, mais était passablement vide en hiver : il s'agit de la station thermale de Brides-les-Bains.

Dans cette histoire, l'idée de génie a été de créer une remontée mécanique entre Brides-les-Bains (600 mètres d'altitude, pas de pistes de ski) et Méribel (1450 mètres et plein de pistes de ski). Ainsi, la télécabine de l'Olympe permet de joindre les deux villages en 25 minutes, pour une distance de 6,4 kilomètres.



La télécabine et les routes (quand elles sont enneigées, la montée sur Méribel devient vite pénible).


Brides et la gare de la télécabine -  45°27'2.22"N  6°33'56.96"E


Au niveau des Allues, la première gare intermédiaire -  45°25'42.27"N  6°33'26.99"E


Les Allues. On a dépassé le débat entre la route et le chemin de fer, on en est au débat entre la route et le transport par câble.
45°25'35.12"N  6°33'28.57"E



www.panoramio.com/photo/82873958

La deuxième gare intermédiaire se situe aux Rafforts, l'un des hameaux de Méribel - 45°24'29.17"N 6°33'39.17"E


On approche du but -  45°23'48.03"N  6°33'54.32"E


La gare d'arrivée, à quelques mètres de la patinoire (que l'on voit à l'arrière-plan) et de l'aire d'arrivée des pistes olympiques (juste derrière la patinoire).
45°23'40.23"N  6°33'56.18"E


Une image 360 CITIES que l'on a déjà vu plus haut, et où l'on voit la gare d'arrivée et l'angle de la patinoire.
45°23'38.96"N  6°33'58.15"E


Coût de l'installation : 200 millions de francs.

Aujourd'hui, Brides-les-Bains profite de cette installation pour proposer des séjours low cost sur le domaine des 3 Vallées et ses 600 kilomètres de pistes. Au programme, ski (évidemment...), balnéo et gastronomie.


Dernière édition par winnie le Mar 3 Juin 2014 - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Jeux Olympiques d'Albertville, 20 ans après   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Jeux Olympiques d'Albertville, 20 ans après
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 
 
 
Sujets similaires
-
» Jeux Olympiques
» 27 juillet 2012 : Cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Londres
» Médailles au Jeux Olympiques
» Jeux Olympiques d'hiver 2014 en Russie : la loi anti-gay s'appliquera aussi aux athlètes et aux spectateurs.
» Les Jeux Olympiques de Londres 2012 et l'Antéchrist
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur Google Earth & Maps :: Google Earth :: Sujets thématiques :: Pays, régions, villes-
 
 
Sauter vers: