Forum d'échanges consacré aux découvertes avec Google Earth/Maps
 
PortailAccueilGoogle EarthS'enregistrerCarte des membresRechercherAccès aux bonus du forumConnexionFAQ

Partagez | 
 
 
 A la découverte de nos chefs d'œuvre d'art et d'histoire...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
jmst
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 7222
Localisation suisse

MessageSujet: Re: A la découverte de nos chefs d'œuvre d'art et d'histoire...   Ven 19 Oct 2018 - 8:36







À Achères, une place, près de la mairie, portait le nom de La Jamais contente (Cette plaque n'existe plus. Depuis, un baptême officiel a été réalisé et une plaque reprenant le dessin de Pef a été apposée sur le mur de la bibliothèque de la ville).
Revenir en haut Aller en bas
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8011
Age 23
Localisation Hesbaye

MessageSujet: Retable de Baume-les-Messieurs, Abbaye de Beaume-les-Messieurs (Jura, France)   Mar 30 Oct 2018 - 21:17

Merci Jmst  

- - - - - - - - - - - - - - -

Retable de Baume-les-Messieurs

L'analyse stylistique permet de replacer la création de ce retable dans un atelier anversois entre 1530 et 1540. Il se distingue toutefois du reste de la production des retable maniériste anversois par ses dimensions (4mètres de haut, 2m90 de large (fermé) ou 5m80 (ouvert), et 47cm de profondeur selon les sources françaises) et son état de complétude et de conservation.

Le prédelle (base du retable) pourrait être antérieur au reste du retable, il représente la Cène et deux préfiguration qui complètent les volets peints en position fermé qui illustrent, eux, la vie du christ.
Une fois les volets ouverts, le prédelle est toujours visible. Juste au dessus, les sept scènes du bas racontent la naissance et l'enfance du Christ (de gauche à droite en changeant de médium au milieux!). Au dessus, les neufs scènes représentent la Passion et la Résurrection (avec la crucifixion qui domine l'ensemble). Les scènes de part et d'autre de la crucifixion sont complétés de deux petites scènes dans leurs coins supérieurs, ce qui porte à 23 le nombre total de scènes lorsque les volets sont ouverts. 

L'œuvre étant une production belge, elle a été photographié par l'IRPA >>>ICI<<< (et, étrangement, le nom et les dimensions ne sont pas les même que sur les sites français).


(Source)


Source )

Détail de la crucifixion au centre:


Source )

Le retable se trouve dans le chœur de l'abbatiale Saint-Pierre de Baume-les-Messieurs:


( 46°42'28.15" N 5°38'53.50" E )
Revenir en haut Aller en bas
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8011
Age 23
Localisation Hesbaye

MessageSujet: Le Trésor d'Oignies, Musée TreM.a - Musée des Arts anciens du Namurois à Namur (Belgique)   Jeu 1 Nov 2018 - 23:21

Attaquons nous à l'un des plus grand trésor de l'art belge...

Le Trésor d'Oignies

En 1192, les trois frères Gilles, Robert et Jean de Walcourt fondent le prieuré d'Oignies. Leur quatrième frère décide de devenir orfèvre: il se fera appeler Hugo d'Oignies. Grace aux dons de Jaques de Vitry, le prieuré commence à composer son trésor et reçoit parfois des objets aux origines très lointaines (vases fatimides égyptiens, croix byzantine, mitres d'Angleterre,...). L'atelier du jeune orfèvre fut chargé de réaliser des reliquaires pour contenir les reliques offertes par Jacques de Vitry, principalement entre 1228 et 1238.

En 1818, Dom Pierlot, le dernier prieur du Prieuré d'Oignies, confie le trésor aux sœurs de Notre-Dame de Namur avec l'idée de la récupérer si le prieuré est recréé une fois les tumultes de la Révolution passés. Le prieuré disparaitra définitivement avec son décès et les sœurs deviennent les récipiendaires de ce fabuleux trésor qu'elles conservent et protègent dans leur couvent. En 2010, elles se résignent à le confier au Fond Roi Beaudoin qui le dépose à la Société archéologique de Namur pour pouvoir l'exposer (de manière plus accessible qu'au couvent) au Musée TreM.a. Le trésor y rejoint d'autres pièces attribuées à atelier d'Oignies que la société archéologique avait racheté ou récupéré aux cours du temps, ce qui porte le nombre de pièces à 42. Mais restons concentré sur les 32 pièces de départ...

Le 26 janvier 2010, les 32 pièces du trésors ont été classés ensemble comme Trésor de la Communauté Française lors de la toute première vague de classement. 

Le trésor d'Oignies est exceptionnel à plus d'un titre: il n'a (apparemment) presque pas été dispersé et nous est donc arrivé presque entier; c'est le plus grand ensemble d'œuvres romanes directement liées à un seul orfèvre (dont le nom nous est parvenu aussi); même séparément, les objets réalisés par Hugo d'Oignies et son atelier sont d'une qualité exceptionnelle.

Le Trésor ayant été confié au Fond Roi Baudouin, je vous renvois vers cette publication très intéressante >>>ICI<<< et le site internet >>>ICI<<<
Les objets ont aussi été numérisés sur numériques.be >>>=collection_detail&tx_portailnumeriques_pi1[id]=peps%3AMAR-MAAN-TO]ICI<<< (cliquez sur " >>ressources")
Les objets sont enfin bien évidement disponibles sur le site de l'IRPA >>>]ICI<<<


Source )

Difficile d'être représentatif de la diversité des œuvres étant donné que les 32 biens sont d'une vingtaine types différents (crosse, mitres, reliquaires monstrances, bagues, phylactère, autel portatif, reliquaires en forme de pied,...):

Plats de reliure de l'Évangéliaire (représentant Hugo d'Oignies sur l'émail en bas à gauche du plat de gauche) (vers 1230):


Source )

Le reliquaire du lait de la vierge, atelier d'Oignies (vers 1250):


Source )

La croix dite "byzantine" (croix byzantine du 12ème siècle modifiée par l'atelier d'Oignie vers 1250); le Phylactère de Sainte-Marguerite, atelier d'Oignies (vers 1235-1240); le Phylactère de Saint-Hubert, atelier d'Hugo d'Oignies (vers 1230-1235) et le (grand) phylactère de Saint-Martin, Hugo d'Oignies et atelier (vers 1230): 


Source )

Le trésor d'Oignies est exposé dans la première salle du Musée TreM.a - Musée des Arts anciens du Namurois à Namur:


( 50°27'55.83" N 4°51'54.99" E )


Dernière édition par okapi07 le Lun 17 Déc 2018 - 11:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8011
Age 23
Localisation Hesbaye

MessageSujet: Monument aux morts de Lodève (Hérault, France)   Ven 2 Nov 2018 - 22:51

Le monument aux morts de Lodève

Dés la fin de la guerre, en 1919, le sculpteur Paul Dardé s'attèle à la réalisation du monument aux mort de Lodève. Le projet n'aboutit que le 8 juin 1930 avec l'inauguration du monument mais l'artiste est absent.

Né en 1888, le sculpteur n'a que 26 ans lorsque la guerre débute. Il s'engage comme brancardier mais restera traumatisé à vie par cette expérience. Cela se ressent dans les sept monuments aux morts qu'il réalise entre 1919 et 1926: les soldats représentés entiers le sont toujours gisants, même quand c'est à la verticale comme à Limoux.

Le monument de Lodève s'inscrit dans cette volonté de ne pas représenter des soldats victorieux mais plutôt l'horreur de la guerre et la mort. Ce monument pacifiste est sa réalisation la plus complexe et aboutie. 
On y voit un soldat gisant entouré d'une femme éplorée à ses côtés, de deux enfants à ses pieds et gardé par quatre femmes représentant les saisons (faisons front ensemble pour symboliser la nécessité de se souvenir malgré le temps qui passe).
Le monument est en pierre de Lens, choisie pour sa blancheur qui met en valeur le corps du soldat. Le reste de la surface du monument a été travaillé à l'acide pour lui donner sa couleur orangée.

Le monument est classé comme Monument Historique depuis le 29 mars 2005 et à fait l'objet d'une restauration en 2014 qui a permit de faire réapparaître ses couleurs d'origine.


Source )

Le détails des quatre femmes représentant les saisons (et non les classes sociales comme le dissent certaines sources), habillées à la mode des années 20. Le travail de la pierre à l'acide produit la couleur orangée qui renforcent certains détails mais font surtout ressortir la blancheur du soldat au centre:


Source )

Le monument aux morts de Lodève se trouve dans le parc situé Allée de la Résistance, à l'arrière de l'ensemble épiscopale de Lodève. L'ensemble des aménagements qui entourent le monument ont aussi été réalisé par Paul Dardé:


( 43°43'58.10" N 3°19'01.34" E )
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Jacques
Globe-Surfeur "Or" (niv 5)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Capricorne Nombre de messages 5244
Age 64
Localisation Belgique
Humeur Comme un Noël !! !!

MessageSujet: Re: A la découverte de nos chefs d'œuvre d'art et d'histoire...   Ven 2 Nov 2018 - 23:03

Okapi,  

Merci pour ICI
Revenir en haut Aller en bas
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8011
Age 23
Localisation Hesbaye

MessageSujet: Galerie des Illustres du Château de Beauregard (Loir-et-Chère, France)   Ven 9 Nov 2018 - 0:02

La Galerie des Illustres 

En 1617 (ou 1619), Paul Ardier, trésorier d'état et propriétaire du château de Beauregard, décide de réaliser son rêve: raconter 315 ans (entre 1328 et 1643) d'histoire de France et d'Europe au travers de portraits de personnes illustres. Le projet, inachevé à sa mort, sera continué par son fils et achevé par son petit-fils au bout d'une soixantaine d'années. Il comporte au totale 327 portrais d'hommes et des femmes qui ont influencées l'histoire de France, articulés en trois registres sur les mur de 26 mètres de long et 6 mètres de large de la galerie. Chaque portrait fait environ 55x45cm, à l'exception des deux portraits équestres sur les cheminées (et un dans un coin) qui sont plus grands.
Le reste du décor de la pièce se complète de lambris peints dans la moitié basse des murs (sous les portrais); un plafond "à la française" d'origine (il n'a jamais fait l'objet d'une restauration); et un carrelage composé de 5500 carreaux de Delft.

Né d'une mode (sur fond d'humanisme) qui se diffuse en France dés le 16ème siècle, la Galerie des Illustres du château de Beauregard se fait remarqué dés sa création pour sa taille, son thème (les personnages politiques) et sa qualité. Il est surtout aujourd'hui la plus grande galerie de portraits conservée dans son intégralité, de plus dans sa pièce d'origine, en France (devant celle du château de Bussy-Rabutin et ses 65 portraits d'homme de guerre).

Le château est classé comme Monument Historique en 1840, mais je n'ai pas trouvé de trace évidente d'une protection du décor de la galerie:


Source )

Détails de quelques-uns des 327 portrais, représentant 306 hommes et 21 femmes de 26 nationalités différentes:


Source )

La Galerie des Illustres se trouve dans le Château de Beauregard:


( 47°32'13.07" N 1°23'02.67" E )
Revenir en haut Aller en bas
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8011
Age 23
Localisation Hesbaye

MessageSujet: Plan de Saint-Gall, Stiftsbibliothek sankt gallen, Abbaye de Saint-Gall (Suisse)   Mar 20 Nov 2018 - 23:30

Après avoir parlé d'un des plus grand chef d'œuvre de l'art du Moyen Âge de Belgique, faisons pareil en Suisse…

Le Plan de Saint-Gall

En haut à gauche du plan, dans la marge au dessus du cimetière, un texte nous apprend que le plan fut dessiné pour Golzert qui fut l'abbé de Saint-Gall entre 815 et 837 (je n'ai par contre par trouvé où était indiqué qu'il a été fait par Heiton, abbé du couvent de Reichenau de 806 à 823). Le texte se termine par la phrase "...j'ai dessiné ceci par amour de Dieu et pour ton regard seul". Pas de chance pour lui: ce parchemin de 113 cm sur 78 est le seul plan d'architecture connu entre l'Antiquité et le 13ème siècle, il a donc été étudié sous toute les coutures et en détail à travers le monde entier!

Le plan représente le dessin d'une abbaye idéale et comprenant toutes les activités nécessaires à son fonctionnement (vie liturgique, accueil des hôtes, enseignement aux novices, fermes et potagers, cimetière,...) autour de son abbatiale et de son cloitre, le tout parfois agrémenté du dessin de l'aménagement intérieur ou de descriptions comme les plantes cultivés dans le potager.
Même si ce travail est purement théorique, il donne de précieuses informations sur la vie monastique à cette époque et est le seul dessin d'architecture connu de l'Art Mérovingien.

L'Abbaye de Saint-Gall a été classé par l'UNESCO en 1983 et le "Patrimoine documentaire de l'Ancienne Abbaye de Saint-Gall dans les Archives de l'Abbaye et dans la Bibliothèque de l'Abbaye de Saint-Gall" a été classé comme Mémoire de monde (toujours par l'UNESCO) en 2017. Ce second classement protège la bibliothèque de l'abbaye et donc le plan qui y est conservé (référence: Ms. 1092). Je n'ai pas trouvé d'autre preuve d'une protection spécifique à cet objet.

Le plan (recto et verso) est à retrouver en HD >>>ICI<<< (le plan traduit est a retrouvé >>>ICI<<<):


Source )

Le plan de Saint-Gall est exposé dans la bibliothèque de l'Abbaye de Saint-Gall:




( 47°25'21.78" N 9°22'35.18" E )
Revenir en haut Aller en bas
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8011
Age 23
Localisation Hesbaye

MessageSujet: Exchange de Richard Serra, rond-point de l'Avenue John F. Kennedy, quartier du Kirchberg à Luxembourg (Luxembourg)   Ven 23 Nov 2018 - 21:49

Exchange de Richard Serra

Depuis 1996, grâce à un prêt permanent dans le cadre d'un programme d'art dans l'espace public, l'œuvre "Exchange" de Richard Serra se dresse à l'extrémité Nord du quartier du Kirchberg à Luxembourg. Bien que située au centre d'un rond-point il est possible de se glisser entre ses sept plaques d'acier corten de 20 mètres de haut (pour un poids de 35 tonnes). L'œuvre, extrêmement brutale, semble alors incroyablement fragile: chaque plaque repose sur une autre, en équilibre. 

En dehors de ça, les informations sur cet œuvre sont inexistantes.


( Source )


Source )

La sculpture se trouve au centre du rond-point de l'Avenue John F. Kennedy, au Nord du quartier du Kirchberg à Luxembourg:


( 49°38'07.00" N 6°10'37.99" E )
Revenir en haut Aller en bas
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8011
Age 23
Localisation Hesbaye

MessageSujet: Vitraux de la collégiale d'Eymoutiers (Haute-Vienne, France)   Sam 8 Déc 2018 - 14:01

Vitraux de la collégiale d'Eymoutiers

Construite initialement dans le style Roman, la collégiale d'Eymoutiers ressort partiellement détruite suite au passage des anglais lors de la guerre de Cent Ans. Le chœur et une partie de la nef doivent être reconstruit, les travaux du chœur commencent en 1451. c'est aussi à cette époque que sont ajoutés les chapelles latérales au chœur.
Les nouveaux vitraux sont exécutés entre 1460 et 1485, probablement par des ateliers limousins. Ceux des bas-côtés sont cohérents entre eux et ceux du chœur se caractérisent par un plus grand usage de la couleur, ils seraient plus récent. Ils représentent des saints debout, aux vêtements parfois richement colorés, à l'intérieur une architecture Gothique en jaune d'argent, le tout travaillé à la peinture à la grisaille.

L'ensemble des vitraux du 15ème siècle d'Eymoutier est le plus remarquable du centre de la France. C'est aussi un témoignage précieux de l'habillement civile et militaire à l'époque.
Les vitraux sont classés Monument Historique en 1907.

L'histoire et la description plus complète des vitraux est à retrouver >>>ICI<<<



Détail du bas du vitrail central du chœur, réalisé vers 1480 et caractérisé par un plus grand usage des couleurs:


Source )


( 45°44'19.48" N 1°44'39.79" E )
Revenir en haut Aller en bas
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8011
Age 23
Localisation Hesbaye

MessageSujet: La mosaïque de Grand (Vosges, France)   Sam 22 Déc 2018 - 14:55

La mosaïque de Grand

En 1883, le conservateur du Musée départemental des Vosges et archéologue Félix Grand dégage les deux mètres de terre qui recouvrent une mosaïque découverte, de manière très partielle, en 1873. Il met au jour une surface totale de 232m² constituée d'environ 2 millions de tesselles en pierre rouge (provenant des Ardennes), blanche et noire (en pierre locale). On a longtemps pensé qu'il s'agissait du pavage d'une basilique, mais cette théorie est aujourd'hui remise en cause. La datation du bâtiment et de la mosaïques sont aussi sujettes à discussion mais on s'accorde pour dire que les mosaïques datent du 2ème siècle après J-C. 
La nécessité de protéger la mosaïque contre les effets de la météo s'est rapidement fait sentir. Un hangar a été construit, puis remplacé par le bâtiment actuel dans les années 50, ce qui permet de découvrir l'œuvre dans des conditions plus proches de sa situation initiale.
En 1959, l'ensemble des mosaïques ont été déposés avant d'être remise en place sur un nouveau support. C'est à cette occasion que les lacunes ont été comblées, donnant à l'œuvre pratiquement sont aspect actuel. "Pratiquement", car une restauration réalisée en 2009 a permit de lui rendre l'éclat de ses couleurs d'origine.

Au centre de la pièce, un cadre (qu'on appel un emblema) dont ne subsiste que le quart de gauche, représentait probablement une scène du "Phasma" de Ménandre. La représentation a pu être rapprochée de cette pièce de théâtre antique en la comparent aux mosaïques de la Maison dite "de Ménandre" à Mytilène en Grèce.
Aux quartes coins de l'emblèma sont représentés 4 animaux: une panthère, un sanglier, un ours et un tigre.
Le tapis centrale se compose ensuite de forme géométriques complexes en tesselles rouges, blanches et noires. Le reste de la surface se compose de motifs géométriques répétitifs noir et blanc avec un cadre sur le bord de la pièce.
L'abside possède un motif répétitif en palmettes noir et blanches séparé du reste de la pièce par deux bandes: une en rinceau, et l'autre de motifs géométriques.

La mosaïque de Grand est la plus grande mosaïque romaine du Nord des Alpes. Elle est de plus assez complète et montre une belle diversité de motifs. La mosaïque et le bâtiment dégagé autour ont été classé au titre de Monument Historique dés le 19 janvier 1884 (soit un an à peine après sa découverte!):


Source )

Détail du tapis central avec l'emblema encadré par les quatre animaux:


Source )

Détail des quatre animaux:


Source )

La mosaïque se trouve dans le bâtiment du N°4 Rue de la Mosaïque:


( 48°23'01.43" N 5°29'07.79" E )
Revenir en haut Aller en bas
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 8011
Age 23
Localisation Hesbaye

MessageSujet: Les tentures de l'Apocalypse d'Angers, château d'Angers (Maine-et-Loire, France)   Mer 9 Jan 2019 - 22:32

Pour ce 100ème message, parlons d'un chef d'œuvre qui attends sur la première ligne du premier message de ce topic depuis le début...

Les tentures de l'Apocalypse d'Angers

Entre 1373 et 1377, le Duc Louis 1er d'Anjou commende ces tapisseries au marchand lissier Nicolas Bataille. Celui-ci les a fait réaliser, vraisemblablement à Paris dans les ateliers de Robert Poinçon, selon les cartons de Hennequin de Brugge. Des différences d'exécution montrent toutefois que plusieurs ateliers ont dû travailler simultanément. On estime que la confection des tentures a été terminée en 1382 au plus tard.
Les tentures sont en laine teintée et mesuraient initialement 6 mètres de haut pour 140 mètres de long. Elles représentent l'Apocalypse de Jean, un thème très en vogue à cette période qui a comme toile de fond les ravages de la peste noire et la guerre de Cent Ans (certaines références à la situation politique et aux troupes anglaises sont visibles parmi les représentations). L'iconographie se compose de 6 parties: chacune est introduite à gauche par un personnage sous un baldaquin faisant toute la hauteur de la tapisserie. Elle se divise ensuite en 14 scènes réparties sur deux registres (le fond de chaque scène est alternativement rouge ou bleu) et bordé de deux lisières en haut et en bas: celle du haut représentante des nuages stylisés et des anges musiciens; celle du bas, une pelouse fleurie. Certaines scènes sont malheureusement tronqués voir carrément manquantes (c'est particulièrement le cas de la 6ème partie qui ne conserve que 5 scènes sur les 14 initiales): l'ouvre ne fait actuellement plus que 104 mètres de large. Détail remarquable: chaque scène est réversible: une scène identique en miroir se trouve au dos.

L'ensemble des tentures de l'Apocalypse était un projet qui se voulait grandiose et donc d'une grande qualité dés sa création. En outre, il nous est parvenu assez complet et dans un bon état de conservation, ce qui en fait par ses dimensions (environ 850m²) le plus grand ensemble de tapisserie médiéval du monde.

L'ensemble est classé Monument Historique à titre d'objet depuis 1902.

De nombreux sites parlent de l'œuvre mais jamais dans son entièreté. La page la plus complète sur l'œuvre, son histoire et sa composition, reste la page Wikipédia >>>ICI<<<. Les images de qualité sont aussi inexistantes (probablement à cause de la pénombre dans laquelle est plongée l'œuvre): 


( 47°28'08.70" N 0°33'37.62" W )

Détail de l'extrémité gauche de la première partie, avec le personnage sous baldaquin et les trois premières scènes:


Source )

Scène "la Jérusalem nouvelle" dans la 6ème partie:


Source )

Les tentures de l'Apocalypse sont exposées au Château d'Angers dans une aile spécialement construite pour elles en 1953 et 1954 par Bernard Vitry. Les grandes baies vitrées qui donnent dans la cour furent occultée dés 1975 car la lumière extérieur dégradait l'œuvre:


( 47°28'09.78" N 0°33'37.07" W )

N.B.: Cette œuvre a inspirée Le Chant du monde de Jean Lurçat dont on a déjà parlé ICI.
Revenir en haut Aller en bas
gollum
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 13800
Localisation Gironde
Humeur Electron libre
Emploi/Loisirs Ne pas s'approcher, ruine dangereuse.

MessageSujet: Re: A la découverte de nos chefs d'œuvre d'art et d'histoire...   Jeu 10 Jan 2019 - 9:09

Chapeau Okapi!!  

Ce topic fait partie des trésors de TSGE.

De la belle ouvrage.

 

-
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Jacques
Globe-Surfeur "Or" (niv 5)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Capricorne Nombre de messages 5244
Age 64
Localisation Belgique
Humeur Comme un Noël !! !!

MessageSujet: Re: A la découverte de nos chefs d'œuvre d'art et d'histoire...   Jeu 10 Jan 2019 - 9:48

gollum a écrit:
Chapeau Okapi!!

Ce topic fait partie des trésors de TSGE.

De la belle ouvrage.

 

-
Bonjour Gollum,


Tu as totalement raison, l'aile spécialement construite pour elles en 1953 et 1954 par Bernard Vitry dans
le dernier message d'Okapi n'est pas faite pour que ces trésors de l'Histoire s'envolent. 

Dans notre forum, ces trésors resteront pour que les générations futures les admirent et les comprennent en apprenant l'Histoire Idea Exclamation 

Merci Okapi de garder et d'expliquer cet héritage de l'humanité  

Jean-Jacques
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la découverte de nos chefs d'œuvre d'art et d'histoire...   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la découverte de nos chefs d'œuvre d'art et d'histoire...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 
 
 
Sujets similaires
-
» Le 18e aux sources du design, chefs d'oeuvre du mobilier
» L’ Art et l’enfant. Chefs-d’œuvre de la peinture française
» Expo Chefs-d'œuvre français bronze doré Wallace Collection
» Chefs-d’œuvre et objets d’art
» Kaguya : découverte de la première "caverne" lunaire
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur Google Earth & Maps :: Google Earth :: Sujets thématiques :: Divers-
 
 
Sauter vers: