Forum d'échanges consacré aux découvertes avec Google Earth/Maps
 
PortailAccueilGoogle EarthS'enregistrerCarte des membresRechercherAccès aux bonus du forumConnexionFAQ

Partagez | 
 
 
 TOUR DE FRANCE VIRTUEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26
AuteurMessage
ivanovitch
Administrateur de TSGE
Administrateur de TSGE
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 19239
Age 48
Localisation Savoie
Humeur Voyageuse

MessageSujet: Paysages de Saint-Martin-en-Campagne   Dim 2 Déc 2018 - 10:31



En continuant en direction de Dieppe, nos pas nous conduisent sur le rivage de Saint-Martin-en-Campagne, la "capitale" de Petit-Caux, rappelez-vous ! Wink 
Et la centrale n'est jamais loin :

49° 58.135'N   1° 11.822'E

49° 58.034'N   1° 11.700'E
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


                      
Répondre "je n'ai rien à cacher" en matière de vie privée revient à affirmer : "je me moque de la liberté d'expression parce que je n'ai rien à dire" ou "je me moque de la liberté de la presse parce que je n'ai rien à écrire". EDWARD SNOWDEN.
Revenir en haut Aller en bas
http://bbs.keyhole.com/ubb/dosearch.php?Cat=&For
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 7967
Age 23
Localisation Hesbaye

MessageSujet: Église Notre-Dame d'Euvermeu (France)   Dim 2 Déc 2018 - 23:22

Continuons vers le Sud, vers Dieppe, mais faisons un énorme détour: nous nous éloignons de 9km500 de la mer pour aller voir l'église Notre-Dame d'Envermeu:

Reconstruite au (15ème et) 16ème siècle dans le style Gothique et Gothique Flamboyant (après avoir été détruite par les troupes de Charles le Téméraire en 1472), l'église de Envermeu est immédiatement reconnaissable aux étranges toitures de sa tour et de son chœur en "fer de hache".
Au 19ème siècle, l'Abbé Cochet en parle ainsi: "Elle s’élève, comme une reine au milieu de la vallée". Elle est classé comme Monument Historique en 1908
Récemment, une souscription a été lancée pour sa restauration, et particulièrement ses vitraux datant de 1868-1870:


( 49°53'44.39" N 1°15'54.46" E )


( 49°53'45.35" N 1°15'55.08" E )
Revenir en haut Aller en bas
ivanovitch
Administrateur de TSGE
Administrateur de TSGE
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 19239
Age 48
Localisation Savoie
Humeur Voyageuse

MessageSujet: Petite présentation de Dieppe   Mer 5 Déc 2018 - 21:45


On arrive doucement à Dieppe...
Comme petite introduction, voici quelques clichés sélectionnés :


Comme la ville est un point de départ bon marché pour la traversée de la Manche, rien d'étonnant que notre arrivée soit saluée par le ferry du matin, provenant probablement de Newhaven :

49° 56.238'N   1° 5.039'E


Si vous aviez des doutes pour réserver, les voici d'un coup éclaircis :

49° 56.033'N   1° 5.000'E




Dieppe, surnommée « la ville aux quatre ports », est située dans le Nord-Ouest de la France, plus précisément dans le pays de Caux, à 170 km au nord-ouest de Paris, au nord de la ville de Rouen, et à l'embouchure du fleuve côtier l'Arques qui se jette dans la Manche ; la ville est située dans la profonde vallée de l'Arques. Dieppe est proche des villégiatures réputées de la Côte d'Albâtre, comme Varengeville-sur-Mer et Veules-les-Roses.
Arrow Le reste de l'article sur l'indispensable .



Cette ville aux quatre ports est protégée par une digue que l'on peut parcourir virtuellement :

49° 56.036'N   1° 4.998'E

Un lieu de pêche prisé, vous le verrez si vous avancez !




Quelques lieux emblématiques de la sous-préfecture de 80 000 âmes.
Commençons par son château, devenu prison puis musée :

49° 55.476'N   1° 4.216'E


Un emplacement de choix :

49° 55.504'N   1° 4.101'E


On en a une vue de toute la ville. En voici une depuis la promenade :

49° 55.624'N   1° 4.305'E


Le château depuis le Mémorial du 19 août 1942 (qui mériterait un sujet à lui seul !) :

49° 55.515'N   1° 4.330'E


L'église Saint-Rémy au centre de la vieille est difficile à capter, car son parvis ville fait l'objet de travaux :

49° 55.485'N   1° 4.363'E


Tout au bout de l'artère commerçante de la ville, voici l'église Saint-Jacques :

49° 55.528'N   1° 4.647'E
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


                      
Répondre "je n'ai rien à cacher" en matière de vie privée revient à affirmer : "je me moque de la liberté d'expression parce que je n'ai rien à dire" ou "je me moque de la liberté de la presse parce que je n'ai rien à écrire". EDWARD SNOWDEN.
Revenir en haut Aller en bas
http://bbs.keyhole.com/ubb/dosearch.php?Cat=&For
jeanlouis.hucy
Globe-surfeur "Or"
Globe-surfeur
avatar

Masculin Verseau Nombre de messages 1968
Age 71
Localisation Bois-Guillaume et/ou Bihorel
Humeur Aléatoire
Emploi/Loisirs En recherche de quiètude

MessageSujet: Les "vraies" limites du Pays de Caux   Mer 5 Déc 2018 - 22:59



ivanovitch a écrit:

Dieppe, surnommée « la ville aux quatre ports », est située dans le Nord-Ouest de la France, plus précisément dans le pays de Caux, [...]

Personnellement, quitte à me brouiller avec "l'indispensable" Wikipedia, voilà un point que je conteste formellement !!!

   Dieppe N'EST PAS situé dans le Pays de Caux.

D'ailleurs, Wikipedia en convient lui-même, dans l'article consacré audit Pays de Caux :

"Le Pays de Caux est une région naturelle de Normandie appartenant au Bassin parisien. Il s’agit d’un plateau délimité [...], à l’est par les hauteurs dominant les vallées de la Varenne  [...]..."

Dieppe est dans la vallée : il est donc en deçà des limites du Pays de Caux.

De surcroît, il ne figure pas dans les "villes principales" citées : Le Havre, Bolbec, Fécamp, Yvetot.

Les choses me paraissent donc très claires : Dieppe est "coincé" entre Caux et Bray, et vit sa vie portuaire, en toute autonomie par rapport à son "hinterland" !!!......

...... et, personnellement toujours, j'étendrais bien cette analyse aux ports de Fécamp et du Havre, dont je trouve le rattachement au Pays de Caux tout à fait artificiel. D'ailleurs, Fécamp revendique appartenir au Pays des Hautes Falaises (sic !!!) et Le Havre est une verrue introduite dans le paysage depuis si peu de temps (à peine plus de 500 ans), qu'elle n'y est toujours pas intégrée, aux yeux des "terriens" du plateau.

A débattre !!!

scratch  scratch

-----------------------------------------------------------------
Ajout du 7 décembre 2018 :

Après quelques investigations sur la Toile, je trouve ma position singulièrement confortée par nombre d'auteurs.

Tout d'abord, voici le blog de Frank Lemarchand, habitant de Cressy, qui, sous le nom évocateur "LE PAYS DE CAUX EN NOIR ET BLANC", apporte une contribution éclairée au sujet :

"L'ancien pays du peuple Calète ! Depuis des années, des gens cherchent à trouver ses limites, notamment à l'est. Qui est Cauchois et qui ne l'est pas? Où s'arrêtent les clos-masures, colonne vertébrale du paysage cauchois? Où est-on plus croyant? Où se trouvait les forêts originelles de Seine-Maritime, frontières naturelles?
[...] Mais à l'est, la frontière reste plus floue. Nous savons que les forêts étaient des no-mans-land et que la ligne de partage des eaux était aussi une frontière. De plus, le nom des communes restent également important, tel que Limésy qui signifique "limites". Les camps de la Bouteillerie et l'ancienne commune de Bouteilles sont aussi des indices.
Alors après études approfondies sur ces limites, voici ce que je propose comme limite Est:
SAINT-WANDRILLE-RANCON, BLACQUEVILLE, BOUVILLE, MESNIL-PANNEVILLE, LIMESY, EMANVILLE, HUGLEVILLE-EN-CAUX, SAINT-OUEN-DU-BREUIL, BEAUTOT, VARNEVILLE-BRETTEVILLE, FRESNAY-LE-LONG, ETAIMPUIS, BRACQUETUIT, LA CRIQUE, SEVIS, CRESSY, CROPUS, LE CATELIER, SAINT-HONORE, SAINTE-FOY, LA CHAPELLE-DU-BOURGAY, LE BOIS-ROBERT, TOURVILLE-SUR-ARQUES, AUBERMESNIL-BEAUMAIS, SAINT-AUBIN-SUR-SCIE, HAUTOT-SUR-MER."



Beaucoup plus documenté et argumenté, l'article de Georges DUBOSC  (1854-1927), intitulé "Où commence le Pays de Caux ?", dont la première parution figure dans le Journal de Rouen du 25 novembre 1906 (source). Je n'en donne ici que les passages significatifs :

"Où commence et où finit le pays de Caux ? Où est-on Cauchois, où cesse-t-on de l'être ?

Voilà une question très curieuse, souvent soulevée, et qu'un de nos concitoyens, M. Georges Le Carpentier, licencié ès lettres, qui s'est particulièrement consacré aux études historiques et géographiques, traite dans une étude très complète, très documentée, sur le Pays de Caux, qui se présente avec l'approbation de l'éminent géographe, P. Vidal de la Blache."


Il importe de préciser que "l'étude très complète" de M. Georges Le Carpentier constitue en fait sa Thèse pour l'obtention du diplôme d'études supérieures de géographie, laquelle est efffectivement préfacée par M. Vidal de La Blache  (1845-1918). Je n'ai malheureusement pas pu en trouver une édition numérique !!...

Georges DUBOSC poursuit :

"[...] En réalité, le pays de Caux tire son origine de ces vieux états gaulois, de ces civitates qui, suivant Fustel de Coulanges, se sont perpétués jusqu'à nous, avec leurs noms, leurs limites et leur existence morale. Le pays de Caux, c'est le pays des Calètes, rattaché tout d'abord à la Belgique, puis à la Lyonnaise.

Mentionnés, avec des variantes, par Pline, par César, dans son Histoire de la guerre des Gaules, les Calètes occupaient, suivant Strabon l'embouchure de la Seine, et suivant Ptolémée, « la rive septentrionale de la Seine, avec Juliobona, Lillebonne pour capitale ». Peut-être même antérieurement leur capitale était-elle à Harfleur, Caracotinum, ou M. Naëf fit de si curieuses découvertes.

Etaient-ils nombreux ? On peut le penser, car, à l'appel de Vercingétorix, lors du soulèvement de la Gaule, ils avaient envoyé 6.000 hommes à l'armée fédérale, tandis que leurs voisins, nos ancêtres rouennais, les Véliocasses, avaient envoyé 3.000 combattants. Ils se battirent, du reste, héroïquement, et même après la chute d'Alesia, ils furent de ceux qui, avec les Bellovaques, de Beauvais, résistèrent encore les armes à la main.

[...] Quelles étaient au juste les limites du territoire de ces Calètes, de ces primitifs Cauchois

Au Sud et à l'Ouest, où le cap de La Hève portait alors le nom de Chef de Caux, de Groin de Caux, c'était la mer. Mais à l'Est ? Grâce aux découvertes de l'archéologie et par l'étude dés forêts, on peut la déterminer. Pour M. Léon de Vesly, cité par M. -G. Le Carpentier, la limite des Calètes et des Véliocasses, était tracée par la vallée de la Sainte-Austreberthe, où se trouve l'ancien oppidum de Varengeville, et, en traversant le plateau, par la ligne des oppida ou des mottes de Varneville, de Bretteville, d'Heugleville, d'Auppegard, allant rejoindre la vallée de la Scie jusqu'à Varengeville-sur-Mer, qui défendait l'entrée de la vallée sur la Manche.

D'autre part, suivant M. Samson, c'étaient souvent les forêts qui servaient de frontières aux civitates gauloises, sortes de marches et de zones neutres qui séparaient les peuplades. Or, il existe une zone forestière de ce genre à peu près ininterrompue entre la Seine et la Manche. Elle commençait par la forêt de Roumare, se continuait par la forêt de Silveison, aujourd'hui notre Forêt-Verte, et se prolongeait jusqu'à la mer, par la forêt d'Eawy. Ce rideau forestier était limité à l'Ouest par la Sainte-Austreberthe et la Scie, le long desquelles courait la ligne des oppida gaulois. Les deux conclusions se corroborent : le pays de Caux primitif, le territoire des Calètes, était limité par la Sainte-Austreberthe, la Scie et une ligne qui, passant par Varneville et Bretteville, rejoignait les sources des deux rivières. [...] ".


S'ensuit une longue description de l'évolution historique, s'étendant sur deux millénaires, au cours de laquelle des considérations diverses conduisirent à prendre en compte des limites différentes, définissant toutes un territoire beaucoup plus étendu. Georges DUBOSC poursuit :

"Comme on le voit, la question, d'après les géographes, est assez obscure, et il reste autour du véritable pays de Caux, circonscrit à l'ancienne civitas calète, des zones et des pays intermédiaires, des sortes de marches ou d'états-tampons, comme on dit aujourd'hui, assez mal définis.
   
Pour le délimiter plus strictement, M. Georges Le Carpentier, dans son intéressant mémoire, indique qu'il faut s'en rapporter, au dire même des habitants, appelés à trancher ce problème ethnique. Ainsi, les habitants des cantons de l'Est de Dieppe diront en parlant de ceux qui sont à l'Ouest : « Vous autres Cauchois » et ceux-ci leur répondront : « Vous autres Picards ». De même, dans la région entre la vallée de Bray et la limite occidentale de la forêt d'Eawy, où les habitants, dit-il, ont le parler bref des Picards, mais ne se considèrent pas comme Cauchois. Le canton de Buchy, une partie de celui de Clères jusqu'à Cailly, le canton de Maromme, toute la partie du canton de Duclair, sur la rive gauche de la rivière de Sainte-Austreberthe, ne sont pas Cauchois. Ce sont des restants, des souvenirs de l'ancien pagus Rodomensis, ou pagus du Roumois. [...]

Pour lui, le pays de Caux incontestable et incontesté, ne commence qu'au delà de la Scie et de la Sainte-Austreberthe et ne comprend que le plateau. Il a des doutes pour les populations riveraines de la Seine, et pour celles de quelques valleuses de la Manche, Yport, par exemple, où il reconnaît une population méridionale immigrée. [...]"
(source 1) -- (source 2).

J'aurais pu, si j'avais existé à l'époque, apporter un témoignage "tribal" à cette dernière affirmation : ma famille paternelle, pendant quelques générations, a habité Yport. Mon propre Grand-Père nous a transmis la croyance que les habitants d'Yport étaient appelés "les Grecs". Souvenir d'un ancien comptoir phénicien ? -- Qui pourra le dire ???

Pour ce qui me concerne, je n'ai aucun doute sur mon appartenance cauchoise : avant d'investir Yport, ma famille paternelle vient de Sainte-Colombe, près de Saint-Valery, et ma famille maternelle a ses racines à Angerville-l'Orcher !!!... J'ai donc des choses à dire sur les Cauchois de la mer, et les Cauchois de la terre. C'est encore une toute autre histoire.

Mais le TDFV (Tour De France Virtuel) n'en est pas encore là !!!

Pour le moment, continuons d'explorer Dieppe et ses alentours QUI NE FONT PAS PARTIE DU PAYS DE CAUX !!!....


Dernière édition par jeanlouis.hucy le Sam 8 Déc 2018 - 15:25, édité 3 fois (Raison : Précision sur la thèse de Georges Le Carpentier)
Revenir en haut Aller en bas
ivanovitch
Administrateur de TSGE
Administrateur de TSGE
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 19239
Age 48
Localisation Savoie
Humeur Voyageuse

MessageSujet: Plage de Dieppe   Sam 8 Déc 2018 - 12:39


Merci pour les précisions Jean-Louis !
Va falloir t'inscrire et participer à Wikipedia alors ! Wink



jeanlouis.hucy page 16 a écrit:
gollum a écrit:
Berk et les cerfs-volants, quelque chose que j'ignorais totalement.

Merci le Renard!!!  

-

On reparlera des cerfs-volants quand nous arriverons à Dieppe !!!..

49° 55.928'N   1° 4.932'E

Je commençais à désespérer ! Laughing



En ce mercredi 18 avril 2018, il devait y en avoir certainement plus :

49° 55.922'N   1° 4.876'E
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


                      
Répondre "je n'ai rien à cacher" en matière de vie privée revient à affirmer : "je me moque de la liberté d'expression parce que je n'ai rien à dire" ou "je me moque de la liberté de la presse parce que je n'ai rien à écrire". EDWARD SNOWDEN.
Revenir en haut Aller en bas
http://bbs.keyhole.com/ubb/dosearch.php?Cat=&For
jeanlouis.hucy
Globe-surfeur "Or"
Globe-surfeur
avatar

Masculin Verseau Nombre de messages 1968
Age 71
Localisation Bois-Guillaume et/ou Bihorel
Humeur Aléatoire
Emploi/Loisirs En recherche de quiètude

MessageSujet: Festival International de Cerf-Volant de Dieppe - Pays dieppois - Seine Maritime - France   Sam 8 Déc 2018 - 15:48



Je n'ai guère l'habitude de fréquenter le Festival International de Cerf-Volant de Dieppe (trop de monde, trop difficile de stationner...) :


Il se trouve pourtant que cette année, j'y ai effectué une petite visite vespérale. Dommage pour vous : ce n'était pas un jour de grande exhibition :











Photos personnelles - jeudi 13 septembre 2018 - 18-22h

Les photos des éditions précédentes (le festival se déroule tous les deux ans), sont >>> ICI <<<

Revenir en haut Aller en bas
jeanlouis.hucy
Globe-surfeur "Or"
Globe-surfeur
avatar

Masculin Verseau Nombre de messages 1968
Age 71
Localisation Bois-Guillaume et/ou Bihorel
Humeur Aléatoire
Emploi/Loisirs En recherche de quiètude

MessageSujet: Festival International de Cerf-Volant de Dieppe 2012 sur SV - Pays dieppois - Seine Maritime   Sam 8 Déc 2018 - 16:44



ivanovitch a écrit:

En ce mercredi 18 avril 2018, il devait y en avoir certainement plus :

Eh non, hélas, sur ta capture GE, on ne voit que des promeneurs, des flâneurs, des chaises-longues, et peut-être quelque "pingouins" :


En revanche, sur l'historique SV, on peut découvrir une partie de la logistique mise en place en 2012 (avant ou après le festival ?) par la Ville de Dieppe :



49°55'42.40"N   1° 4'41.49"E



49°55'45.90"N  1° 4'48.36"E

Revenir en haut Aller en bas
jeanlouis.hucy
Globe-surfeur "Or"
Globe-surfeur
avatar

Masculin Verseau Nombre de messages 1968
Age 71
Localisation Bois-Guillaume et/ou Bihorel
Humeur Aléatoire
Emploi/Loisirs En recherche de quiètude

MessageSujet: Festival International de Cerf-Volant de Dieppe - Pays dieppois - Michel BUSSI - "Un avion sans elle"   Hier à 11:49



Michel BUSSI a développé ses talents d'écrivain géographe, en plaçant aussi souvent que possible ses romans policiers dans un contexte normand. Son coup d'essai ("Code Lupin") a ensuite été plusieurs fois avantageusement transformé ("Maman a tort", "Le temps est assassin", pour ne citer que deux de ses ouvrages les plus palpitants).

C'est dans son très célèbre roman de 2012, "Un avion sans elle", qu'il met en scène le Festival International de Cerfs-volant de Dieppe


Le contexte, c'est d'abord la maison de Pierre et Nicole Vitral, les grands-parents d'Emilie (l'un des deux bébés disparus dans le crash aérien), qui hébergeront et élèveront Lylie, dont ils ne savent pas si elle est, ou non, Emilie :



(source : Michel BUSSI - Un avion sans elle - Edition POCKET (Presses de la Cité) mars 2013 - Page 64)

[/url]



49°55'35.98"N   1° 4'58.31"E

C'est au chapitre 40 que Michel BUSSI nous parle plus précisément de la vie ordinaire à Dieppe. L'action est placée en 1998, mais la situation de la ville ne s'est guère améliorée depuis.
Après quelques considérations "politiques" parfaitement conformes à l'esprit de l'époque (pages 379-380), il en arrive au sujet qui nous intéresse :

 
(source : Michel BUSSI - Un avion sans elle - Edition POCKET (Presses de la Cité) mars 2013 - Page 380-383)

Le texte se passe de commentaires. Il suffit de l'illustrer par les images déjà signalées.

Le succès des romans de Michel BUSSI lui ouvre maintenant les portes de la télévision et du cinéma.
France 2 a déjà diffusé une adaptation de "Maman a tort", dont l'action se situe au Havre, et dans les environs. Je n'ai pas eu le loisir de la regarder.

Mais c'est M6 qui diffusera l'adaptation de "Un avion sans elle". qui sera diffusée en 2019. Le tournage serait déjà terminé depuis juin dernier. Cela exclut, semble-t-il, que soit réintégré, dans le film, le contexte dieppois du roman, puisque le Festival 2018 ne s'est déroulé qu'en septembre... Mais qui sait ??
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TOUR DE FRANCE VIRTUEL   

Revenir en haut Aller en bas
 
TOUR DE FRANCE VIRTUEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 
 
 
Sujets similaires
-
» 3e étage tour E : feuilles de brouillons gratuites à disposition !
» Le saint Sépulcre à Jérusalem en virtuel
» Voyage virtuel univers Celestia
» La Tour Generali, tour écologique à la Défense
» Quand un vol virtuel envoie dans une prison bien réelle
Page 26 sur 26Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur Google Earth & Maps :: Google Earth :: Sujets thématiques :: Nos grands voyages virtuels.-
 
 
Sauter vers: