Forum d'échanges consacré aux découvertes avec Google Earth
 
PortailAccueilGoogle EarthS'enregistrerCarte des membresRechercherAccès aux bonus du forumConnexionFAQ

Partagez | 
 
 
 Street View: De l'iconisme en architecture.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 7435
Age 22
Localisation Hesbaye

MessageSujet: Street View: De l'iconisme en architecture.   Jeu 22 Déc 2016 - 11:45

Depuis ses trente dernières années, un mouvement à traversé (et ravagé) le paysage architectural mondiale et fait passé de nombreux architectes pour des tarés égoïstes et égocentrique au près d'un public circonspect (et pourtant demandeur et responsable!). 

De nombreux théoriciens et architectes ont écrit sur l'iconisme depuis les années 90 et sont parvenue à en tirer certaines caractéristiques. Tous placent sa naissance au 17 Octobre 1997 avec l'ouverture du Musée Guggenheim de Bilbao, et Jasque Lucan place sa mort en Février 2007, dans une interview entre la journaliste Beatriz Colomina et l'architecte Rem Koolhaas qui exprime alors son écœurement par "l'actuel surproduction d'icônes, au détriment de tout autre potentialité".
Mais il est difficile de placé clairement la mort d'un mouvement architectural, qui tend souvent à reparaître de manière sporadique pendant de nombreuses années. Nous n'en sommes donc pas encore débarrassé mais au moins vous pourrez le reconnaître.

Attention, l'iconisme est un mouvement, pas un style, il n'y a donc pas de formes récurrentes.

Nous allons analyser quelques projets à la lumière des critère suivant:

1) La forme est simple et immédiatement reconnaissable, comme un logo.
2) L'expérience spéciale est faible et pas renouvelable (immédiatement épuisée une fois expérimenté).
3) Le matériaux est nié, et totalement soumis à l'image qu'il produit.
4) La spécialité est soumise à la forme globale et extérieur.
5) Le projet tend à imposer l'aménagement de ses abords au contexte et n'interagit pas ou peu avec son contexte.

Globalement, les 2 grande caractéristique de l'iconisme, c'est la prédominance de son image et la pauvreté qui en résulte.


Résumé:

Page1:
Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: Re: Street View: De l'iconisme en architecture.   Jeu 22 Déc 2016 - 12:27

okapi07 a écrit:
1) La forme est simple et immédiatement reconnaissable, comme un logo.
2) L'expérience spéciale est faible et pas renouvelable (immédiatement épuisée une fois expérimenté).
3) Le matériaux est nié, et totalement soumis à l'image qu'il produit.
4) La spécialité est soumise à la forme globale et extérieur.
5) Le projet tend à imposer l'aménagement de ses abords au contexte et n'interagit pas ou peu avec son contexte.

Globalement, les 2 grande caractéristique de l'iconisme, c'est la prédominance de son image et la pauvreté qui en résulte.

Pinaise, j'ai rien pané.

Vite, des images, que je me couche ce soir un peu moins neuneu !
Revenir en haut Aller en bas
OWENMEANY
Administrateur de TSGE
Administrateur de TSGE
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 4068
Age 47
Localisation Lyon, France
Emploi/Loisirs /photographie, pâtisserie

MessageSujet: Re: Street View: De l'iconisme en architecture.   Jeu 22 Déc 2016 - 14:01

Je suis tout ouie, professeur Okapi, docteur es architecture.
C'est bien que tu te lance dans des topics ambitieux comme çà. On attend la suite avec impatience et je pense qu'on va en apprendre beaucoup grâce à toi.


RIP CRAMION (Marc) et Djn06 (Daniel), modérateurs du forum TSGE
décédés bien trop jeunes , 63 et 54 ans.
Nous ne vous oublierons pas.
Revenir en haut Aller en bas
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 7435
Age 22
Localisation Hesbaye

MessageSujet: Musée Guggenheim de Bilbao (Espagne)   Jeu 22 Déc 2016 - 14:54

Quoi de mieux pour bien illustrer mes 5 points que le bâtiment qui est le parangon de l'iconisme, le Musée Guggenheim de Bilbao, celui avec qui tout à commencé:


( Source )

Je reprends mes points:

1) La forme est simple et immédiatement reconnaissable, comme un logo.
Dois-je vraiment vous faire un dessin Question A vrai dire, c'est valable pour toute les œuvres de Frank Owen Gehry...

2) L'expérience spéciale est faible et pas renouvelable (immédiatement épuisée une fois expérimenté).
Il n'y a aucune recherche sur la course du soleil ou le passage des saison: l'expérience que l'on fait du bâtiment est toujours la même, invariable (c'est le point le plus difficile à comprendre pour les néophytes)

3) Le matériaux est nié, et totalement soumis à l'image qu'il produit.
Dés que l'on se penche un peau sur les matériaux, c'est une grosse déception: toute l'énergie a été mise sur l'image que cela rend, on ne peut pas voir comment cela a été mit en œuvre.
Tout les plaques extérieurs sont légèrement décalé par rapport à celle au dessus et celle en dessous. Pour les plaques de titane couvrant des volumes courbes, leur forme nécessite d'être travaillé une par une pour obtenir ce résultat. Cela est logiquement très onéreux et prouve bien que beaucoup d'énergie (et d'argent) est mise juste pour produire une image impécable:


(Source)

4) La spécialité est soumise à la forme globale et extérieur.

Tout le problème tiens en une image: les œuvres ne peuvent pas être accrochés directement aux murs (qui sont courbes) et sont écrasées par le volume de pièce, bien trop grande pour elles.
Vous comprenez bien que si les œuvres deviennent complètement soumises à l'espace qui les accueil, elles ne sont plus le centre de l'attention et il y a donc un problème:


(Source)


5) Le projet tend à imposer l'aménagement de ses abords au contexte et n'interagit pas ou peu avec son contexte.
Tout le monde connais l'effet Bilbao: le redémarrage économique de la ville après l'ouverture du musée. Il y eu donc un projet de réaménagement plus vaste dans la ville post-industriel, dans le cas qui nous intéresse, les anciens docks ont été transformé en un parc en pente entre le centre historique et le Nervion. Le bâtiment n'a donc pas de lien évident avec son contexte vu qu'il se développe dans un grand espace nouvellement libéré.
Autre chose, si les gabaris et la pierre local sont globalement en raccord avec le contexte côté ville, les formes et le reste des matériaux sont totalement dissonant côté Nervion. Il y a donc un fossé entre le musée et le reste de son contexte (elle est particulièrement évidente entre les formes courbes du musée et les volumes anguleux du centre historique):


( Source )
Revenir en haut Aller en bas
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 7435
Age 22
Localisation Hesbaye

MessageSujet: Centre culturel Heydar-Aliyev à Bakou (Azerbaijan)   Jeu 22 Déc 2016 - 20:11

Un autre bâtiment qui apparaît presque invariablement quant on parle d'iconisme, c'est le Centre culturel Heydar-Aliyev, construit à Bakou par Zaha Hadid entre 2007 et 2012:



(Source)

Je reprends mes points:

1) La forme est simple et immédiatement reconnaissable, comme un logo.
Le bâtiment est devenu un des bâtiment phare de la ville de Bakou qui tente de se positioné sur l'échiquier mondiale. Le bâtiment est donc devenu un de ses emblême et un symbole du développement économique de l'Azerbaijan à l'étranger.
C'est là un des grand défaux des bâtiments iconiques: leur but est de devenir un symbole facilement reconnaisable de la ville où ils se trouvent. Ils entre donc dans le city branding (la marketing des villes). Tout les coups sont permit pour bien se faire voir de l'extérieur et montrer sa vitalité économique.
Dans ces conditions, il est compréhensible que seul l'image prédomine pour ses bâtiments


(2) L'expérience spéciale est faible et pas renouvelable (immédiatement épuisée une fois expérimenté).)



3) Le matériaux est nié, et totalement soumis à l'image qu'il produit.
Avouons le, les bâtiment de Zaha Hadid sont toujours très soigner. Rien d'étonnant à cela, elle était aussi désigner, dans un style disons, reconnaissable mais aussi très abstrait: ses œuvres semblent être des objet 3D sorti d'un logiciel informatique. Les couleurs grises et blanches sont donc récurrentes dans ses œuvres, tout comme les surfaces lisses ou quadrillées:


( Source )

4) La spécialité est soumise à la forme globale et extérieur.
C'est particulièrement évident au regard du halle d'entrée: un grand volume courbe dans lequel on est venu rajouter les strates des étages dont on avait besoin:


(Source)

5) Le projet tend à imposer l'aménagement de ses abords au contexte et n'interagit pas ou peu avec son contexte.
Une image du contexte est parlante: le centre est un objet, objet magnifique et précieux posé su une pelouse au milieux d'un quartier sans grande qualité évidente. Je vous met au défi de trouver des liens entre le bâtiment et son contexte:


(Source)

Le Centre culturel Heydar-Aliyev, où le parangon du bâtiment au service de l'image de la ville...
Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: Re: Street View: De l'iconisme en architecture.   Jeu 22 Déc 2016 - 20:37

Hum hum... >> de-la-bonne-utilisation-des-brouillons <<.

En postant à tour de bras, tu limites la possibilité de régir et de discuter... Faire une intervention 3 messages après le message concerné, ce n'est pas top.
Revenir en haut Aller en bas
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 7435
Age 22
Localisation Hesbaye

MessageSujet: Re: Street View: De l'iconisme en architecture.   Jeu 22 Déc 2016 - 21:55

winnie a écrit:
En postant à tour de bras, tu limites la possibilité de régir et de discuter... Faire une intervention 3 messages après le message concerné, ce n'est pas top.
J'ai posté le Musée Guggenheim et le Centre culturel Heydar-Aliyev a 4 heures d'intervalle, je ne voit pas ce que je peut faire de mieux...
Revenir en haut Aller en bas
winnie
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 8555
Localisation .

MessageSujet: Re: Street View: De l'iconisme en architecture.   Ven 23 Déc 2016 - 7:15

okapi07 a écrit:
J'ai posté le Musée Guggenheim et le Centre culturel Heydar-Aliyev a 4 heures d'intervalle, je ne voit pas ce que je peut faire de mieux...

Un message dans ce sujet toutes les 24 ou 48 heures, ce serait beaucoup mieux. Ça laisse le temps de digérer.

Sinon, tu peux poster en une seule fois l'intégralité de ce que tu as préparé. Mais dans ce cas, ça ne s'appelle plus un forum, ça s'appelle un livre.

Revenir en haut Aller en bas
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 7435
Age 22
Localisation Hesbaye

MessageSujet: Centre Pompidou à Metz (France)   Ven 21 Avr 2017 - 18:12

Pour être un peu plus claire, un plutôt mauvais exemple sera peut être plus parlant et j'en ai choisit un français: Le Centre Pompidou Metz construit en 2010 par shigeru ban, jean de gastines, et philip gumuchdjian:



( 49°06'29.14" N 6°10'52.55" E )

Est ce que les 5 points fonctionne:

1) La forme est simple et immédiatement reconnaissable, comme un logo.
Oui: sa forme est tout à fait unique, son plan est d'ailleurs devenu le logo du musée Exclamation


2) L'expérience spéciale est faible et pas renouvelable (immédiatement épuisée une fois expérimenté).
Non: si l'espace n'est pas d'une richesse extraordinaire, vous savez que vous n'êtes plus à l'extérieur quant vous passez sous sa toiture.
Aussi, si la spécialité des salle est faible et identique, leur orientation différente fait varié la perception que l'on a de l'extérieur et en passant rapidement d'une salle à l'autre, la lumière est visiblement différente.
Enfin et surtout, si vous regardé la toiture le jour, elle est blanche; si vous la regardez la nuit, on peut voir la structure en dessous: la perception change donc entre la nuit et le jour.


( Source )

3) Le matériaux est nié, et totalement soumis à l'image qu'il produit.
Non: le fonctionnement structurel du bâtiment est bien visible. L'assemblage des pièces de bois est clairement visible. Tout comme pour Zaha Hadid, le style de Shigaru Ban qui privilégie des surfaces blanches et des éléments en bois ou en carton (oui oui, du carton!) dans des structures légère est clairement visible ici aussi.


4) La spécialité est soumise à la forme globale et extérieur.
Pas tout à fait: la spacialité du halle d'entrée est bien soumise à la forme de la structure du toit. Par contre, les salles d'expositions transpercent
la toiture et s'expriment donc à l'extérieur.

5) Le projet tend à imposer l'aménagement de ses abords au contexte et n'interagit pas ou peu avec son contexte.
Oui: le bâtiment, en bois et en surfaces blanches n'a pas grand chose à voir avec son contexte, c'est un objet posé sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
OWENMEANY
Administrateur de TSGE
Administrateur de TSGE
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 4068
Age 47
Localisation Lyon, France
Emploi/Loisirs /photographie, pâtisserie

MessageSujet: Re: Street View: De l'iconisme en architecture.   Mer 26 Avr 2017 - 0:27

L'analyse que tu fais de l'architecture est des plus intéressante, Okapi.
Elle ne parle pas forcément au profane, à la première lecture. Mais elle mérite un décryptage, une lecture attentive.
J'attend avec impatience (et je compte sur toi pour t'y coller), un sujet sur notre magnnifique musée de la Confluence, à Lyon. Son architecture très particulière mérite bien une petite analyse.


RIP CRAMION (Marc) et Djn06 (Daniel), modérateurs du forum TSGE
décédés bien trop jeunes , 63 et 54 ans.
Nous ne vous oublierons pas.
Revenir en haut Aller en bas
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 7435
Age 22
Localisation Hesbaye

MessageSujet: Atomium à Bruxelles (Belgique)   Mar 9 Mai 2017 - 16:52

Comme je l'ai dis dans le premier post, la naissance de l'Iconisme est unanimement placé le 17 Octobre 1997. Pourtant, de manière un peu subversive, on peut remarquer que certains bâtiments antérieurs remplissent (presque) parfaitement les 5 critères.

Exemple avec l'Atomium construit pour l'Exposition Universel de 1958 à Bruxelles par les architectes André et Jean Polak et l'ingénieur André Waterkeyn:


( 50°53'49.23" N 4°20'22.63" E )

Je reprends encore mes 5 points:

1) La forme est simple et immédiatement reconnaissable, comme un logo.
Oui: Son rôle dés le départ était d'être un symbole, un forme parfaitement reconnaissable et charger de sens. La pièce commémorative pour fêté sa rénovation en 2006 en est aussi un bon exemple de son aspect iconique resté d'actualité. 


2) L'expérience spéciale est faible et pas renouvelable (immédiatement épuisée une fois expérimenté).
Oui: Des 9 sphère et des 20 tuyaux identiques, la spatialité est donc simple et répétitive.


3) Le matériaux est nié, et totalement soumis à l'image qu'il produit.
Non: L'apparence métallique des sphères était voulue. Elle était initialement obtenue par une couche d'aluminium, et actuellement, par des plaques d'acier inoxydable. 


4) La spécialité est soumise à la forme globale et extérieur.

Oui: Si les boules sont divisées en plusieurs étages, les volumes des étages correspondent quant même au négatif de l'enveloppe. Pire encore, la structure et même le revers des plaque de la façade sont exposées sans fart. Toutefois, ce genre d'expression de la structure n'est pas sans qualité mais cause des problèmes d'acoustique:


( 50°53'42.42" N 4°20'29.49" E ) 

5) Le projet tend à imposer l'aménagement de ses abords au contexte et n'interagit pas ou peu avec son contexte.
Oui: Il faut remettre en perspective le fait que le site actuel a beaucoup changé: il avait été crée comme un symbole au sein de l'Exposition Universelle en 1958. Bien qu'il soit axé sur de l'esplanade qui le traverse, sa forme (représentant un atome de fer grossi 165 milliard de fois) ne peux être rapproché à aucun élément du contexte. A l'exception d'une légère inclinaison, le bâtiment pourrait être tourné de 120 degrés sans que cela ne change quoi que se soit (pas d'aménagement concernant la course du soleil par exemple).

Pourquoi un bâtiment construit précisément 40 avant la naissance de l'Iconisme et respectant ses critères ne fait il pas partie du mouvement Question

Parce que si ils partagent une volonté commune d'être une icône, il l'était dans le cadre de l'exposition universelle: une grande fête. La généralisation de cette volonté date des années 2000 (la naissance même du terme "Iconisme" et de sa description à cet époque est pathologique) et a un but commerciale: servir d'étendard dans la promotion touristique des ville, servir leur image de marque autrement dis. Dans ce but, on comprend que ces bâtiments son de joli logo, immédiatement reconnaissable mais bien vide au finale à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
okapi07
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 7435
Age 22
Localisation Hesbaye

MessageSujet: Musée des confluences, Lyon (France)   Mer 12 Juil 2017 - 20:27

Comme Owen me l'avait demandé, analysons le musée des confluences de Lyon, construit par Coop Himmelb(l)au et inauguré en 2017:


( 45°44'00.30" N 4°49'11.32" E )

Si on regarde les 5 points:

1) La forme est simple et immédiatement reconnaissable, comme un logo.
Pas tout à fait: Le bâtiment à une forme extrêmement complexe, composé de plusieurs façades avec des identités différentes. Ça forme est aussi complexe que le Guggenheim, mais son manque de cohérence et de vue privilégié l'empêche de le transformer en logo.


2) L'expérience spéciale est faible et pas renouvelable (immédiatement épuisée une fois expérimenté).
Non: Si l'expérience spatiale est peu renouvelée comme c'est souvent le cas dans une salle d'exposition d'un musée, l'expérience spatiale dans sont ensemble est riche. Elle commence dés le hall d'entrée que l'on parcourt spatialement grâce à un rampe. On peut aussi voir des ouvertures à travers plusieurs étages.


( source )

3) Le matériaux est nié, et totalement soumis à l'image qu'il produit.
oui: la matériaux et surtout la structure sont subordonnées à l'effet qu'ils produisent. 

4) La spécialité est soumise à la forme globale et extérieur.
Pas tout à fait: ce n'est que partiellement le cas, pour le halle d'entrée par exemple. Les salles d'expositions elles ne sont pas le négatif de l'extérieur et ont leur identitée et volumétrie propre.

5) Le projet tend à imposer l'aménagement de ses abords au contexte et n'interagit pas ou peu avec son contexte.
Pas tout à fait: car ce site se caractérise par son vide: une ancienne friche industrielle réhabilité et presque exclusivement entouré par le Rhône, la Saône et des voies rapides. Le projet était donc libre de se déployé sans respecté son contexte. Par contre, les vues sur les alentours ont été soignées preuve que cela a été prit en compte.

En conclusion, le musées des confluences est un peu entre les deux: à la fois tête de proue de la rénovation de ses quartiers du sud de Lyon et fierté de la vie culturelle lyonnaise; à la fois projet soigné, plein de profondeur et de poésie (la rencontre entre un "cristal" et un "nuage").

Pour ceux qui veulent se convaincre des qualité de conception du musée, un petit tour sur la page du projet sur le site de Coop Himmelb(l)au sera le bienvenu: www.coop-himmelblau.at/architecture/projects/musee-des-confluences/
Revenir en haut Aller en bas
OWENMEANY
Administrateur de TSGE
Administrateur de TSGE
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 4068
Age 47
Localisation Lyon, France
Emploi/Loisirs /photographie, pâtisserie

MessageSujet: Re: Street View: De l'iconisme en architecture.   Jeu 13 Juil 2017 - 0:02

okapi07 a écrit:
Comme Owen me l'avait demandé, analysons le musée des confluences de Lyon, construit par Coop Himmelb(l)au et inauguré en 2017
Merci, Okapi.


RIP CRAMION (Marc) et Djn06 (Daniel), modérateurs du forum TSGE
décédés bien trop jeunes , 63 et 54 ans.
Nous ne vous oublierons pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Street View: De l'iconisme en architecture.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Street View: De l'iconisme en architecture.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 
 
  
 
Sauter vers: