Forum d\'échanges consacré aux découvertes avec Google Earth
 
PortailAccueilGoogle EarthS'enregistrerCarte des membresRechercherAccès aux bonus du forumConnexionFAQ

Partagez | 
 
 
 Héraclès
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
eiffel65
Globe-Surfeur "Or" (niv 3)
Globe-Surfeur
avatar

Féminin Sagittaire Nombre de messages 3816
Age 52
Localisation Gwadloup'/Vercors
Humeur humeur caribéenne
Emploi/Loisirs « Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose. »

MessageSujet: Re: Héraclès   Sam 7 Juin 2008 - 23:15

ben moi j'ai pris un peu de retard , va me falloir des heures pour tout lire...........
MAIS JE VAIS TOUT LIRE PROMIS !!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
vijmars
Globe-Surfeur "Or" (niv 2)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Bélier Nombre de messages 2529
Age 57
Localisation Iles du frioul

MessageSujet: Re: Héraclès   Dim 8 Juin 2008 - 4:48



Chapeau trolbear toujours aussi interressant
Revenir en haut Aller en bas
Trolbear
Globe-Surfeur "Or" (niv 1)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 2461
Age 54
Localisation La Meyze (87)
Humeur Serein
Emploi/Loisirs Enseignant, chanteur de rock entre autres

MessageSujet: Héraclès 9 - Les travaux, le taureau de Crête   Lun 9 Juin 2008 - 19:02

Les travaux - Le taureau de Crête



Quelques années auparavant, Poséidon, dieu de la mer, avait fait jaillir des flots de Crête un sublime taureau noir contre la promesse que le roi de l’île, Minos, le lui sacrifierait. Malheureusement, le souverain au lieu d’honorer sa promesse, préféra garder l’animal pour lui, et sacrifia une de ses bêtes à la place. Poséidon, ulcéré, suscita chez Pasiphaé, la reine, une passion telle pour le taureau, qu’elle finit par s’unir à l’animal avec qui elle conçut le très célèbre Minotaure. Et pour faire bonne mesure, à la suite de cette péripétie, il rendit le bovidé furieux et dévastateur à tel point qu’il commença dûment à ravager l’île.

A Mycènes, Eurysthée, inquiet de la popularité que comme à gagner Héraclès sur le continent, choisit donc de l’éloigner pour aller vaincre le désormais très célèbre taureau de Crête et le lui ramener vivant.



Le héros navigue donc vers l’île puis commence à pourchasser l’animal, les combats entre l’homme et la bête se succèdent mais n’ont rien de concluants, jusqu’à ce qu’un jour Héraclès finisse par surprendre le taureau dans un moment de calme alors que celui-ci se repaît dans un champ. Il se jette sur le dos de l’animal qui essaie de le désarçonner puis part dans une course folle, sans parvenir pour autant à se débarrasser de son « cavalier ». Après quelques jours de ce « rodéo », la bête finit par se calmer et domptée, elle traversera la mer Egée à la nage avec Héraclès sur son dos et le ramènera ainsi jusqu’à Mycènes.



Eurysthée, courageux comme à son habitude, préfèrera se débarrasser rapidement de l’animal et lui rendra sa liberté, lui laissant toute latitude de ravager le Péloponnèse comme il avait ravagé la Crête. Le taureau sera plus tard tué par Thésée.



Il n'y a pas de précision sur le lieu exact où Héraclès parvint à dompter le taureau car celui-ci errait librement dans l'ile... Je donnerai donc comme point de référence le palais de Minos à Knossos.



Knossos : 35°17'52.18"N 25° 9'47.71"E



A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
vijmars
Globe-Surfeur "Or" (niv 2)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Bélier Nombre de messages 2529
Age 57
Localisation Iles du frioul

MessageSujet: Re: Héraclès   Lun 9 Juin 2008 - 19:14



Superbe reportage

Je rajoute deux fresques trouvées en créte et datant de la civilisation Minoene. Ces fresques ont relancés la légende du minotaure et, pour certains, cette légende daterait de l'époque du roi minos Lien Wikipédia





Revenir en haut Aller en bas
Trolbear
Globe-Surfeur "Or" (niv 1)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 2461
Age 54
Localisation La Meyze (87)
Humeur Serein
Emploi/Loisirs Enseignant, chanteur de rock entre autres

MessageSujet: Re: Héraclès   Lun 9 Juin 2008 - 19:32

Pour la petite histoire, beaucoup de légendes et de traditions liées à la Crête tournent autour du taureau... et étrangement la civilisation Minoenne fut une des grandes civilisations méditerranéennes de "l'ere du taureau", sachant que nous sommes dans "l'ere des poissons" et en passe de rentrer dans "l'ere du verseau"
Revenir en haut Aller en bas
Trolbear
Globe-Surfeur "Or" (niv 1)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 2461
Age 54
Localisation La Meyze (87)
Humeur Serein
Emploi/Loisirs Enseignant, chanteur de rock entre autres

MessageSujet: Héraclès 10 - Les travaux, les juments de Diomède   Mer 11 Juin 2008 - 23:06

Les travaux - Les juments de Diomède



Diomède, fils d’Arès, dieu de la guerre, et de la néréide Cyrène, roi de Thrace, (territoires répartis de nos jours entre Bulgarie, Grèce et Turquie occidentale) régnait sur un sombre peuple barbare, les Bistones et avait pris la délicieuse habitude de nourrir ses quatre juments Deinos, Lampon, Podargos et Xanthos avec la chair de ses hôtes.
Eurysthée ordonne donc tout naturellement à Héraclès de subtiliser les quatre bêtes.

Etonnamment, mais sans doute motivé par des motifs de conquête, Eurysthée demande au héros de recruter une troupe de volontaires afin de vaincre plus aisément les barbares. Parmi ceux-ci figure l’un de ses jeunes amants, Abdéros, fils d’Hermès. C’est lui qu’Héraclès charge d’organiser la traversée en bateau. Le héros, lui, préfère faire le voyage à pied. Rendez-vous pris en Thrace, il quitte Mycènes et se met en chemin.

Pour se reposer, il décide de faire halte à Phéraé chez Admète, son ami et souverain de Thessalie. Malheureusement, celui-ci vient de perdre son épouse Alceste dans d’étranges circonstances.

En effet, à la suite du décès de son fils d’Asclépios de la main même de Zeus, son propre père, Apollon s’était révolté contre ce dernier. Pour le punir, le dieu des dieux, lui avait imposé un an d’esclavage chez Admète avec qui il finit par lier une profonde amitié. Un jour, il découvrit qu’Atropos, la plus noire des Parques, était sur le point de couper le fil de la vie du roi. Alceste se proposa aussitôt pour se sacrifier à la place de son époux et c’est donc elle que la mort finit par emporter.

Pour en revenir à Héraclès, son ami lui offre donc l’hospitalité, mais comme le veut la tradition, il ne parle pas de son deuil afin de ne pas mettre son hôte mal à l’aise. Et suivant sa frugalité légendaire, le héros en profite plus que largement, buvant et mangeant pléthoriquement. A un certain moment, Admète se retire mais lui continue à ripailler de plus belle, jusqu’à ce qu’il ressente l’indignation des serviteurs. Là, leur demandant les raisons de leur colère, il réalise son involontaire inconduite et se retire, confus.

Le lendemain matin, Admète apprend qu’Héraclès n’a pas passé la nuit au palais. Inquiet, il va retrouver le héros qu’il trouve dans sa chambre en compagnie d’une femme que, stupéfait, il reconnaît comme étant Alceste. Rongé par les remords Héraclès était allé la chercher aux Enfers et l’avait ramenée.



Après d’heureuses effusions, le héros reprend sa route et finit par arriver en Thrace. Là, il trouve les écuries de Diomède, et trouve les juments en train de se repaître d’un quelconque quidam.
Il tue les gardiens, et s’empare des bêtes, mais malheureusement, le larcin est vite découvert, et les Bistones se lancent à la poursuite du voleur.



Entre temps, le fils de Zeus a rallié les rives de la mer Egée où l’attende Abdéros et ses compagnons. Après avoir confié la garde des juments à son amant, non sans lui avoir conseillé la plus grande prudence, il se met à la tête de la troupe et part au combat.
L’armée Thrace est vite mise en déroute et le roi Diomède capturé.
Malheureusement de retour au camp, ils s’aperçoivent que le pauvre Abdéros a été dévoré par les équidés anthropophages. Furieux, Héraclès donne le roi en pâture à ses bêtes et se met en devoir de fonder la ville d’Abdéra sur le lieu même de la mort de son ami.



Revenu à Mycènes, il présente les juments à Eurysthée qui préfère les relâcher Elles finiront sacrifiées à Héra au pied du mont Olympe, mais non sans s’être perpétuées. En effet on dit que Bucéphale, le cheval d’Alexandre le Grand, descendait de l’une d’elle.



Phéraé (Feres en grec) 39°22'52.01"N 22°44'49.19"E
Les ruines ont été retrouvées dans le village moderne de Velestino.



Abdéra (Avdira en grec) : 40°55'47.08"N 24°58'30.26"E



Malheureusement, je n'ai pas pu localiser l'emplacement du palais de Diomède. La seule indication que j'ai pu trouver est que Strabon le situe entre le site d'Abdera et le lac Bistonis (ou Vistonis).


http://www.gtp.gr/
Ruines d'Abdera


http://www.gtp.gr/
Ruines d'Abdera


http://www.gtp.gr/
Ruines d'Abdera


http://www.gtp.gr/
Ruines d'Abdera


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Trolbear
Globe-Surfeur "Or" (niv 1)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 2461
Age 54
Localisation La Meyze (87)
Humeur Serein
Emploi/Loisirs Enseignant, chanteur de rock entre autres

MessageSujet: Re: Héraclès   Jeu 12 Juin 2008 - 10:05

Je vous prie par avance de me pardonner, car le prochain post sur la ceinture d'Hippolyte risque de prendre un peu de temps, car il n'y a pas moins de 8 localisations à trouver
Revenir en haut Aller en bas
Trolbear
Globe-Surfeur "Or" (niv 1)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 2461
Age 54
Localisation La Meyze (87)
Humeur Serein
Emploi/Loisirs Enseignant, chanteur de rock entre autres

MessageSujet: Hercule 11 - Les travaux, la ceinture d’or d’Hyppolité   Jeu 12 Juin 2008 - 20:58

Les travaux – La ceinture d’or d’Hyppolité



Admèté, la fille d’Eurysthée (effectivement elle est homonyme du roi de Thessalie) convoite la ceinture d’or d’Hippolyté, qui incarne la suprématie que lui offrit son père Arès sur le peuple des amazones. Qu’à cela ne tienne, le roi envoie son esclave personnel la quérir. Cette ceinture sera l’objet du neuvième travail. Les amazones sont des guerrières redoutables, et elles vivent entre femmes, les hommes n’étant utiles à leurs yeux que pour la procréation. Elles tuent leurs amants après utilisation, et leurs enfants mâles. Elles sont également connues pour s’amputer du sein droit afin de mieux tirer à l’arc. Accompagné par une petite troupe, Héraclès prend donc la direction la Bithynie située en Turquie.



Pour cause d’intempéries, ils font escale dans l’île de Paros, une des Cyclades. A peine les deux premiers mettent pied à terre qu’ils sont abattus à coup de flèches par Eurymédon, Chrysès, Néphalion et Philolaos, les quatre fils du roi Minos. Furieux, Héraclès se précipite sur eux et les tue à coup de massue. Sa rage n’étant pas assouvie, il se précipite vers la ville et dévaste les bâtiments, les temples, en même temps qu’il massacre les habitants. Les survivants finissent par lui envoyer une ambassade qui lui propose de choisir deux des hommes de l’île pour remplacer ses deux compagnons assassinés. Le héros accepte et choisit le roi Alcéos et son frère Sthénélos, fils d’Androgée, lui-même fils de Minos et de Pasiphaé, et reprend le cours de son voyage.
Cette partie du mythe cherche à expliquer la disparition totale de la civilisation minoenne au profit de la civilisation ionienne sur l’île de Paros.

La petite armée aborde enfin sur le continent et s’en vont vers le nord. A Mariandyne, ils sont chaleureusement accueillis par Lycos, le roi de Mysie, en guerre contre le peuple des Bébryces. Pour obliger son hôte, Héraclès met à lui seul en déroute l’armée ennemie et offre alors à Lycos la région qu’habitaient les malheureux vaincus et qui sera dès lors appelée Héraclée.



Cela fait le héros et ses hommes avancent plus loin dans le pays à la rencontre des amazones. Ils réembarquent enfin et finissent par atteindre le port de Thémycire ; là où le fleuve Thermodon se jette dans la Mer Noire.
Etonnamment, Hippolyté lui rend visite dès son arrivée de façon tout à fait pacifique et elle invite Héraclès à un entretien, afin qu’il exprime l’objet de son séjour. Après avoir entendu les explications du héros, la reine convaincue et séduite, lui promet de lui donner la ceinture en gage d’amour.
Malheureusement, Héra ne voulant pas que les choses se passent aussi facilement se métamorphose en Amazone et va répandre le bruit qu’Héraclès est là pour enlever la reine. Aussitôt les guerrières prennent les armes et fondent sur le campement. Voyant arriver ces femmes en furie, et croyant avoir été trahi, Héraclès tue la reine, lui prend la ceinture, et non sans avoir massacré quelques Amazones, il reprend la mer avec ses hommes.



En revenant il repasse par Mariandyne, il prend part aux jeux funèbres en l’honneur du frère du roi Lycos, Priolas, tué sur le champ de bataille. Héraclès boxe donc contre le champion Mariandynien Titias, mais lui brise toutes les dents et le tue d'un coup de poing à la tempe. Pour se faire pardonner, il rend à nouveau quelques menus services militaires à Lycos.

Ils reprennent enfin la mer et font escale au port de Troie, la célèbre cité grecque.
Cependant, avant de faire halte, Héraclès a aperçu, une jeune fille enchaînée à un rocher de la falaise, tourmentée par un énorme monstre marin. A terre, il apprend que cette jeune fille n’est autre que la princesse Hésione, fille du roi Laomédon. Celui n’ayant pas honoré sa part dans un marché passé avec Apollon et Poséidon, le premier avait envoyé une épidémie de peste dans la cité tandis que le second avait envoyé le monstre. Quand Héraclès rencontre Laomédon, celui-ci explique au héros que les oracles lui ont révélé que la seule façon d’apaiser les dieux était de donner sa fille en sacrifice à cette horreur aquatique. Le fils de Zeus propose donc au roi d’aller sauver Hésione à condition que celui-ci lui offre les juments que le dieu des dieux lui avait offert pour compenser le fait qu’il avait enlevé son fils Ganymède, le frère d’Hésione, dont il était tombé éperdument amoureux. Le marché conclu, Héraclès part vers la côte, tue le monstre et délivre la jeune fille. Malheureusement à son retour, et comme à son habitude, Laomédon refuse d’honorer sa part du marché. Ulcéré, Héraclès promet au roi qu’il reviendra pour se venger.



Reprenant la mer, des courants contraires les emmènent vers Ainos. Là, il rencontre deux fils de Poséidon, Poltys qui l’accueille chaleureusement et Sarpédon, son frère qui par contre lui refuse l’hospitalité. Pour lui faire payer cette impertinence, il tue ce dernier puis met les voiles vers l’île de Thasos. Là, il défait les thraces qui y habitent et offre l’archipel à ses deux compagnons de substitution, Alcéos et Sthénélos.
Cette partie du mythe cherche à expliquer pourquoi ou comment des ioniens régnaient sur une ville thrace.

La dernière étape maritime se fera à Toronè en Chalcidique où Héraclès est défié en duel par Polygonos et Télégonos, fils de Protée et petits-fils de Poséidon, qui bien sur finissent par le payer de leur vie.

Enfin il rentre à Mycènes et remet la ceinture à Eurysthée.



Paros : 37°4'49.88"N 25°8'58.68"E
La ville s’appelle actuellement Paroikia ou Parikia




http://www.travel-to-paros.com/photo.php?photo_id=32
Le mur médiéval est composé d’éléments de bâtiments antiques


http://media.yen.gr/atlas/thesi_uk.asp?idthesis=353
Le cimetière antique


http://media.yen.gr/atlas/thesi_uk.asp?idthesis=353
Le temple d’Apollon Délios et d’Artémis Délia surplombant Paroikia


Mariandyne : 41°27'5.04"N 31°47'33.00"E
La ville se nomme actuellement Zonguldak (Turquie) et il ne reste malheureusement que très peu de vestiges



Thémycire (ou Thémyscira) : 41°12'36.40"N 36°58'20.22"E
Il ne reste aucun vestige de cette ville. On sait par les auteurs anciens qu’elle était située sur les rives du Thermodon, aujourd’hui le fleuve Terme, près de son embouchure sur la Mer Noire en Turquie.
Beaucoup d’archéologues situent son emplacement sur l’emplacement de la ville actuelle de Terme, certains autres l’imaginent plus avant dans les terres.



Troie : 39°57'27.26"N 26°14'19.09"E
Les ruines ont été découvertes par Schliemann sur le territoire de Çanakkale en Turquie.



Ainos : 40°43'25.67"N 26° 4'53.04"E
Enez en turc moderne



Thasos (ou Thassos) : 40°46'18.42"N 24°42'41.45"E



Toronè : 40° 1'0.05"N 23°51'37.20"E

Revenir en haut Aller en bas
Trolbear
Globe-Surfeur "Or" (niv 1)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 2461
Age 54
Localisation La Meyze (87)
Humeur Serein
Emploi/Loisirs Enseignant, chanteur de rock entre autres

MessageSujet: Re: Héraclès   Ven 13 Juin 2008 - 23:08

Nom de Zeus!!!! Pour les Boeufs de Geryon, je viens de m'apercevoir que j'ai 16 localisations a faire
AAAAAAAAAARRRRRRGGGGGGHHHHHH !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
grouk
Globe-surfeur "Or"
Globe-surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 1941
Localisation groukistan oriental
Emploi/Loisirs Grand Mètre du Monde en devenir

MessageSujet: Re: Héraclès   Dim 15 Juin 2008 - 3:46

J'ai pas encore tout vu, y'a beaucoup a lire, mais WAAAAAAHOUUUU c'est impressionnant affraid quel traivail !!!!! Tu déchire vilain Troll. Continue comme ça.
Je retourne lire... study
Revenir en haut Aller en bas
Mac Cany
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Nombre de messages 7238

MessageSujet: Re: Héraclès   Dim 15 Juin 2008 - 10:25

Ben moi j'attends la fin pour tout lire à la suite .
Revenir en haut Aller en bas
Trolbear
Globe-Surfeur "Or" (niv 1)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 2461
Age 54
Localisation La Meyze (87)
Humeur Serein
Emploi/Loisirs Enseignant, chanteur de rock entre autres

MessageSujet: Héraclès 12 - Les travaux, les boeufs de Géryon (1)   Dim 15 Juin 2008 - 19:26

Le travail des boeufs de Géryon promettant d’être extrêmement long, et sur un conseil d’Ivanovitch, j’ai décidé de le scinder en deux parties afin qu’il soit plus « digeste ».

Les travaux – Les bœufs de Géryon (1)



Après sept ans passés en esclavage, Héraclès se voit obligé par Eurysthée de partir loin à l’ouest son dixième travail vers l’île d’Erythie (Cadix en Andalousie) pour voler à Géryon, géant à trois corps et trois têtes et fils de Chrysaor et de Callirrhoé, son troupeau de bœufs réputé comme étant le plus beau du monde.

Héraclès s’embarque donc pour le pays où le dieu du soleil, Hélios et son attelage prennent leur repos nocturne. Lassé par la mer, il débarque sur les côtes de Libye et continue à pieds. Arrivé au bout du lac d’Europe (En effet la Méditerranée était encore un lac à cet instant), il repasse en Espagne par l’intermédiaire de la petite bande de terre qui sépare encore l’Atlantique et l’immense lac et une fois passé, frappant le sol, il provoque la submersion de l’isthme, ouvre le détroit appelé aujourd’hui Détroit de Gibraltar et forme ainsi les célèbres colonnes d’Hercule, deux colonnes rocheuses, Calpée (le rocher de Gibraltar) et Abyla (le Jebel Musa).



Arrivé dans la région de Tartessos (l’actuelle Andalousie), Héraclès a bien du mal à supporter le soleil ardent qui y règne. Aussi, furieux il se met à invectiver le soleil, allant jusqu’à le menacer de son arc. Hélios, admiratif de la témérité du héros, lui offre une nacelle d’or qui l’emmènera dans l’île d’Erythie.



Arrivé dans le domaine de Géryon, il se dirige vers une petite colline pour scruter les environs. Malheureusement il est aperçu par Orthros, le monstrueux chien à deux têtes qui garde avec le bouvier Eurythion le troupeau du géant. L’animal passe à l’attaque et Héraclès le tue d’un double coup de massue (surprenant, non ?), Eurythion suit, et comme les mêmes causes déclenches souvent les mêmes effets, il est rapidement étendu au sol, sans vie. Malheureusement, un autre bouvier du nom de Ménoitès qui lui gardait les bœufs de Hadès, dieu des Enfers (l’île semble être une ferme thématique) va prévenir Géryon qui accourt pour sauver son bétail. Héraclès décoche alors trois flèches empoisonnées dans les trois fronts du géant le fauchant dans sa course.



Héraclès embarque donc le troupeau dans le bateau d’or, retrouve bientôt le sol ibérique et reprend le chemin du retour. Il traverse d’abord les Pyrénées, rentre en Gaule en longeant la côte. Arrivé dans la région d’Alébion, (la Provence), il est attaqué par deux fils de Poséidon, Alebion et Bergios, qui cherchent à lui voler le troupeau, cependant d’autres auteurs parlent plutôt d’une attaque des Ligures. Dans tous les cas, le combat se prolonge et arrivé en rupture de flèches, Héraclès invoque son père Zeus, qui fait pleuvoir une pluie de cailloux, créant ainsi la plaine pierreuse de La Crau (près de Arles). La victoire acquise, il commence à errer en Gaule pour récupérer les bêtes qui se sont égayées. Au passage, il fonde Nemausos ou Heraclide Nemausios (Nimes) puis remonte vers Alésia où il accueillit par le roi Brétannos et sa fille Celtine. Celle-ci tombe aussitôt amoureuse du héros qui lui cède et lui donne bientôt un fils, Celtos ou Galatès suivant les versions.
Il repart bientôt après avoir récupéré ses bœufs repart vers l’Italie.



Côtes de la Libye : Il n’ y a aucun lieu précisé pour le débarquement d’Héraclès dans la légende, aussi ai-je choisi de vous présenter la ville de Leptis Magna, la « Rome africaine » ville antique consacrée entre autres à Hercule (version romaine d’Héraclès) sur les côtes libyennes - 32°38'14.97"N 14°17'34.55"E



Abyla : Aujourd’hui le Jebel Musa - 5°24'30.12"O 5°24'30.12"W

Calpée : Aujourd’hui le rocher de Gibraltar - 36° 6'46.05"N 5°20'48.04"W



Turpa : Tartessos est le nom grec de la civilisation issue des peuples des mégalithes qui sur la côte sud-ouest de la péninsule Ibérique et centrée sur le fleuve Tartessos, aujourd’hui le Guadalquivir. Il n'est pas sur du tout qu'il ait existé une ville du nom de Tartessos car aucun emplacement n’a été découvert, alors que la plupart des sites le long du fleuve sont bien définis. La capitale de cette civilisation était probablement Turpa, l’actuel Port de Santa Maria
36°35'28.28"N 6°13'35.01"W

Erythie : L’actuelle Cadix - 36°31'47.79"N 6°17'32.67"O



Nemausos : 43°50'4.52"N 4°21'39.11"E

La Crau : Le point choisi correspond au village de Saint Martin de Crau - 43°36'9.31"N 4°48'12.54"E



Alésia : La localisation d’Alésia reste très discutée, le consensus actuel la situant à Alise-Sainte-Reine en Côte-d'Or. Malgré tout, il existe des doutes en raison de la topographie du site. De plus, l'une des traductions de César et un passage de Dion Cassius situent Alésia chez les Séquanes.
Pour cette étude nous considèrerons Alise-Sainte-Reine - 47°32'12.66"N 4°29'40.36"E



A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Trolbear
Globe-Surfeur "Or" (niv 1)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 2461
Age 54
Localisation La Meyze (87)
Humeur Serein
Emploi/Loisirs Enseignant, chanteur de rock entre autres

MessageSujet: Héraclès 13 - Les travaux, les bœufs de Géryon (2)   Mar 17 Juin 2008 - 6:36

Les travaux – Les bœufs de Géryon (2)



Enfin il arrive en Italie, et lorsqu’il passe par la Toscane, il se fait dérober une partie de son troupeau par un voleur du nom de Cacus, fils d’Héphaïstos, monstre moitié homme et moitié satyre d'une taille colossale et qui vomit des tourbillons de flamme et de fumée. Des têtes sanglantes étaient sans cesse suspendues à la porte de sa caverne située en Italie, dans le Latium, au pied du mot Aventin (qui deviendra l’une des sept collines de Rome). Il le poursuit donc jusqu’à son antre et le tue à coup de massue (Bon je sais… Ca devient redondant).



Malheureusement, alors qu’il s’apprête à reprendre le chemin de la Grèce, un des bœufs s’enfuit dans la direction opposée, se jette à la mer et rallie la Sicile. Là, il est récupéré par le roi d’Erycie (ne pas confondre avec Erythie), Eryx, qui le met dans ses étables. Quand Héraclès se présente pour le reprendre, le roi ne consent à le lui rendre qu’à condition qu’Héraclès le batte au pugilat. Le héros fixe donc l’enjeu du combat: Le troupeau d'un côté, le royaume d'Éryx de l'autre. Quand ce dernier comprend qu’avec une défaite Héraclès perdrait tout espoir d’immortalité, il accepte cette offre délirante. Mais bien évidemment, il est vaincu, tué et enterré dans le temple dédié à sa mère Aphrodite, sur la montagne qui porte désormais son nom, le mont Éryx. Héraclès quitte les lieux en disant aux habitants que certains de ses descendants viendraient réclamer son bien. L’épisode sicilien du héros continue en une série de combats et de victoires sur les nombreuses tribus qui toutes veulent lui voler ses bêtes, il en profite pour civiliser les indigènes et imposer de nouveaux cultes;
Enfin, il regagne l’Italie du sud à la nage avec son troupeau au grand complet.



Là, entre Rhégion et la Locride (la Calabre actuelle), les cigales ont le malheur de déplaire au héros, car elles l’empêchent de faire la sieste, et il les chasse hors de la région. Continuant vers le nord, à Crotone, un autre voleur du nom de Lakinios se fait occire après avoir tenté de lui dérober des bœufs, et enfin il atteint la limite nord de l’Italie, non sans avoir préalablement fondé les cités d’Héraclée, de Pompéi et d’Herculanum.

En longeant la côte est de l’Adriatique ; il parvient enfin aux limites de la terre hellène au bord de la mer Ionienne. Tout va bien quand soudain… Héra se rappelle à son bon souvenir. Elle dépêche un taon particulièrement virulent qui provoque la panique du troupeau qui s’égaye dans la nature. Héraclès part donc à la poursuite des bêtes jusque dans les montagnes de Thrace et il parvient de nouveau à les rassembler et reprend la route de Mycènes. Arrivé au bord du Strymon, commençant à sentir la fatigue et ne voulant plus nager, il se construit un pont artificiel en jetant des tonnes de pierres dans le cours du fleuve et il l’asséche du même coup.



Enfin, il rallie Mycènes avec la presque totalité du troupeau de Géryon. Eurysthée admira la beauté des bêtes et ordonna… de les sacrifier à d’Héra. C’est bien légitime !



L’aventin - 41°52'39.15"N 12°29'5.46"E



Eryx : Actuellement Erice - 38° 2'15.59"N 12°35'17.68"E




http://www.scuolavirgilio.it/Trapani.fr.htm
Le village d’Erice


http://www.italianvisits.com/images/sicily-im/erice-im/erice_castello.jpg
Le « Castello di Venere » bâti sur les ruines du temple de Vénus Érycine


Rhégion : Actuellement Reggio di Calabria - 38° 6'7.99"N 15°38'37.53"E
Locride : La Locride étant une région, je vous présenterai ici la ville de Locri Epizephirii (sous le Zéphyr) ou Lokroi Epizephyrioi, qui faisait partie de la « Grande Grèce », aujourd’hui tout simplement Locri
38°12'58.01"N 16°13'43.92"E
Crotone 39° 4'18.80"N 17° 7'39.13"E
Heraclée : L'actuelle Policoro - 40°12'31.53"N 16°40'39.31"E




http://it.wikipedia.org/wiki/Immagine:Reggio_calabria_terme_romane2.jpg
Les thermes romains de Lungomare Falcomatà à Reggio di Calabria


http://it.wikipedia.org/wiki/Immagine:Reggio_calabria_mura_greche_lungomare.jpg
Fragment du mur grec de Lungomare Falcomatà à Reggio di Calabria


http://spazioinwind.libero.it/popoli_antichi/Magna%20Grecia/Calabria/Locri.html
Théâtre antique à Locri


http://spazioinwind.libero.it/popoli_antichi/Magna%20Grecia/Calabria/locri-santuario.html
Temple grec d’Aphrodite à Locri


http://www.salvatoreluca.it/homeok1/images/immaginicasuali/crotone.jpg
Colonne dorique du temple d’Héra à Crotone


http://cache.daylife.com/imageserve/01u47JY2Fugxx/610x.jpg
Carabinieri en train d’interpeller les restes d’un temple grec à Torre Melissa près de Crotone


http://www.policoro.eu/Foto_Policoro/RITROVAMENTI_ARCHEOLOGICI-Policoro.asp#
Vestiges d’Héraclée


http://www.policoro.eu/Foto_Policoro/RITROVAMENTI_ARCHEOLOGICI-Policoro.asp#
Vestiges d’Héraclée


Pompei 40°44'58.99"N 14°29'6.03"E
Herculanum 40°48'21.72"N 14°20'51.15"E



Strymon : Le Strymon étant un fleuve, les coordonnées et l’image ne représentent bien sur qu’un point sur le cours du fleuve - 40°49'40.68"N 23°50'44.26"E



A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Trolbear
Globe-Surfeur "Or" (niv 1)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 2461
Age 54
Localisation La Meyze (87)
Humeur Serein
Emploi/Loisirs Enseignant, chanteur de rock entre autres

MessageSujet: Héraclès 14 - Les travaux, le jardin des Hespérides (1)   Mer 25 Juin 2008 - 21:53

Les travaux – Les pommes d’or du jardin des Hespérides (1)



Deux de ses taches, l’Hydre de Lerne et les écuries d’Augias, ayant été invalidés, Héraclès doit donc continuer à servir Eurysthée. Et le nouveau travail est dur : Il doit trouver des pommes d’or, produites par les arbres offerts par Zeus à Héra lors de leurs noces, sans avoir plus de précisions sur la localisation du verger.

Il atteint bientôt Pagasae où un denommé Cycnos, fils d’Arès, le défie en duel. Malheureusement, le bandit semble éviter tous les coups du héros… Or Zeus, qui observe ce combat surprenant, réalise que c’est Arès qui guide les mouvements de son rejeton. Il interrompt donc le combat d’un « coup de foudre ». Dès lors, il reprend son chemin vers l’ouest, non sans avoir tué son adversaire bien sur.



Quelques temps après, il atteint les berges de L’Eridan (le Pô) qu’il remonte jusqu’à sa source, où il interroge les naïades sur l’emplacement du jardin des Hespérides. Celles-ci le mènent à Nérée, le vieillard de la mer, qui dort non loin. Or celui-ci ne goûte guère le contact avec les humains et il tente de s’échapper à l’approche d’Héraclès en se métamorphosant. Cependant, le héros a eu le temps de l’agripper et ne réussissant pas à se libérer, le vieux dieu est contraint de livrer quelques informations.



Héraclès apprend donc que les fabuleux pommiers sont dans un jardin de l’extrême occident, gardés par Ladon, un dragon aux cent cris différents, et par les mystérieuses Hespérides (littéralement les occidentales), les nymphes du couchant, Aéglé, Érythie et Hespéraréthousa.
Malgré ces informations un peu vagues, le fils de Zeus se dirige vers la région de Tartessos (l’actuelle Andalousie) déjà visitée lors de son dernier voyage. Sans le savoir, il est très proche de son but. Malgré tout, ne parvenant pas à le localiser, il décide donc d’aller consulter Prométhée, frère d’Atlas, qui étant très savant, pourra sans doute l’aider. Malheureusement celui-ci est enchaîné sur le Caucase, à l’autre bout de l'Europe….



Héraclès repart donc après avoir franchi le détroit de Gibraltar en longeant le littoral nord africain. Un peu à l’est de Cyrène, en Libye, il est assailli par le géant Antée, fils de Gaia, la Terre. Cette créature monstrueuse a pris pour habitude de tuer les voyageurs et d’offrir leurs crânes au temple de Poséidon. Le combat s’engage, mais le héros s’aperçoit vite que dès que Antée repose le pied sur la Terre, sa mère, il retrouve toutes ses forces. Il saisit donc le géant à la taille, le soulève et l’étouffe ainsi, hors du sol. De façon surprenante, la femme du défunt, Iphinoé, succombe immédiatement au charme du vainqueur. De cette union expresse naîtra un fils du nom de Palaimon.



Après le combat et la nuit torride qui s’en est ensuivie, Héraclès s’endort à terre épuisé. Durant son sommeil, il est attaqué par une horde de pygmées montés du sud-ouest de l’Egypte ; tandis que héros dort, les petits guerriers l’attache solidement (ou du moins le croient-ils). En se réveillant, il se libère pourtant sans peine de ses liens et met les pygmées en fuite.



Pagasae : 39°20'25.83"N 22°55'51.03"E
Port de la ville antique de Iolcos. Ces villes mycéniennes furent remplacées par la cité de Démétrias. Actuellement on trouve des restes des deux ages de la cité près de la ville actuelle de Volos



Source de l’Eridan - (Pô) - c'est actuellement le site de Pian del Re sur la commune de Crissolo
7° 5'36.49"E 7° 5'36.49"E



Tartessos : Voir article précédent (Héraclès 13)

Cyrène (dans la Libye actuelle) 32°49'29.87"N 21°51'30.93"E



A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Trolbear
Globe-Surfeur "Or" (niv 1)
Globe-Surfeur
avatar

Masculin Cancer Nombre de messages 2461
Age 54
Localisation La Meyze (87)
Humeur Serein
Emploi/Loisirs Enseignant, chanteur de rock entre autres

MessageSujet: Héraclès 15 - Les travaux, le jardin des Hespérides (2)   Sam 28 Juin 2008 - 23:35

Les travaux – Les pommes d’or du jardin des Hespérides (2)



En repartant, il se dirige vers l’Egypte où règne le terrible pharaon Bousiris qui sacrifie les étrangers à Zeus car, c’était le seul moyen, suivant un oracle chypriote du nom de Phrasios, d’arrêter la famine. En récompense, le dit Phrasios fut la première victime expiatoire.
En conséquence, dès la frontière, Héraclès est arrêté par les autorités du pays. On l’attache et on l’amène à Per-Ousere (aujourd’hui Abousir), où l’attend Bousiris. Là, bizarrement on le nourrit, on l’abreuve avant de le mener vers l’autel du sacrifice. Cependant, dès que le Pharaon lève son poignard pour l’immoler, il casse ses chaînes et d’un grand coup de poing, il lui défonce le crâne (comme d’hab). De surcroît, pour régler les éventuels problèmes de succession, il tue également Amphidamas, fils de Bousiris (mais c’est juste pour rendre service).



Sur ces entrefaites, il quitte l’Egypte pour l’Arabie dont Emathion, le souverain, le prend pour cible (de vrais maniaques ces rois antiques) et les mêmes causes provoquant les mêmes effets se fait tuer ! Héraclès intronise alors Memnon, le frère de feu le roi, et il reprend enfin sa route vers le Caucase.

A près avoir fait l’ascension du plus haut sommet il finit par trouver Prométhée. Celui-ci avoir donné aux humains l’usage du feu que les Dieux se réservaient, et il avait été puni par Zeus qui l’avait fait enchaîner sur la montagne, et un aigle venait chaque jour lui dévorer le foie qui aussitôt repoussait, pour que se perpétue le châtiment.
(Remarque : Selon les auteurs, cela pourrait signifier que les grecs antiques avaient déjà la notion que le foie est le seul organe du corps humain capable de se régénèrer)
Mais alors qu’il approche Héraclès voit le rapace fondre sur le Titan et aussitôt, le transperce à coup de flèches. Il libère ensuite le prisonnier, mais comme le Dieu des Dieux avait juré que ce dernier resterait enchaîné pour l’éternité, et afin de ne pas contrarier son père, Prométhée portera dès cet instant une bague faite d’une chaîne avec une pierre du Caucase. C’est également à ce moment qu’il endossera l’immortalité de Chiron, blessé lors de l’épisode du sanglier d’Erymanthe.
Plutôt content, le Titan explique donc le chemin que le héros doit prendre pour accomplir sa tâche. Sans plus tarder celui-ci repart vers l’ouest. C’est lors de ce nouveau voyage vers Tartessos que pour certains auteurs se positionne le combat avec les Ligures décrit dans l’épisode des bœufs de Géryon.



De retour dans la péninsule ibérique, il repasse côté africain. A ce stade, deux versions s’affrontent.

Dans la première, il se rend directement au jardin suivant le chemin indiqué par Prométhée. Là il tue le dragon Ladon, et cueille quelque pommes. Cela fait, ayant soif, il frappe la terre s’un grand coup de massue faisant jaillir une source. C’est d’ailleurs à cette source que s’abreuveront plus tard Jason et ses Argonautes lors de leur arrivée dans cette région. Ladon sera plus tard placé au ciel par Héra sous la forme de la constellation du Dragon. Dans cette version, c’est à Lixus, très près du jardin et non à Cyrène que Héraclès vaincra préalablement Antée.



Dans la deuxième version, le jardin se trouve dans une région extra océanique, et aucun humain ne peut y accéder, aussi sur les conseils de Prométhée il va trouver un autre Titan : Atlas, le père des Hespérides.
(Remarque : Certains y voient un lien avec le mythe de l’Atlantide, dont Atlas aurait été le roi)
Arrivé sur la pointe nord du continent africain, Héraclès le découvre, lui aussi puni par Zeus, ployant sous le poids de la voûte céleste qu’il doit porter sur l’ordre du Dieu. Héraclès lui explique alors les raisons de sa visite. Atlas accepte alors d’aller lui cueillir quelques fruits à la condition que le héros le remplace momentanément pour porter son fardeau. Aussitôt dit, aussitôt fait… Atlas s’éloigne, heureux d’être un moment soulagé de sa charge. Héraclès attend alors patiemment le retour du Titan mais son absence se prolonge. Plusieurs heures après, celui-ci revient avec trois pommes, mais explique au héros que c’est lui-même qui va ramener les fruits à Eurysthée. Comprenant que le géant est en train d’essayer de le rouler, le fils de Zeus lui demande de reprendre simplement quelques instants le poids du ciel le temps de trouver un coussin pour soulager ses épaules. Atlas pose les pommes d’or sur le sol et récupère la charge en toute confiance. Inutile de dire qu’à peine libéré, Héraclès s’éloigne déjà avec les pommes, laissant là le Titan furieux.



Dans tous les cas, les Hespérides, désespérées d’avoir failli à leur tâche de gardiennes, se transformèrent en arbres : un peuplier noir, un saule pleureur et un orme, tous considérés comme des emblèmes de la tristesse.

C’est sans plus d’encombres que le héros revient à Mycènes. Là son cousin regarde les pommes et sans doute un peu gêné d’être en possession de ces artéfacts divins, les rend à Héraclès. Celui-ci, surpris et également décidé à s’en débarrasser, sort de la ville pour aller les enterrer. Il n’en aura pas l’occasion. En effet, sa demi sœur Athéna apparaît, et après lui avoir expliqué que ces fruits n’ont rien à faire dans le monde des mortels, elle les reprend et disparaît.



Per-Ousere (aujourd’hui Abousir)

29°53'3.00"N 31°12'25.33"E


Ce site, en bordure du désert entre Giseh et Saqqara, fut choisi par plusieurs pharaons de la Ve dynastie pour l'édification de temples, de monuments cultuels ou funéraires.



Arabie

Selon les grecs, l’arabie recouvrait un large territoire. Il n’y a aucun indice dans le mythe permettant de localiser le lieu spécifique de l’attaque d’Emathion.



Mont Elbrouz - Caucase

43°21'7.83"N 42°26'24.74"E


Le sommet le plus haut de la chaîne du Caucase est le mont Elbrouz, il est constitué de deux cônes volcaniques éteints qui culminent à 5 633 m. Outre Prométhée, l'arche de Noé y aurait aussi fait escale, avant de s'échouer sur le Mont Ararat.



Jbel Toubkal - Atlas

31° 3'37.74"N 7°54'59.58"W


Le Jbel Toubkal ou Djebel Toubkal, aussi est le point culminant du Haut Atlas ainsi que de l'Afrique du Nord avec 4167 m. Il serait Atlas transformé en pierre par Jason qui lui aurait montré la tête de la Gorgone, quelque temps après l’épisode d’Héraclès.



Lixus

35°11'48.71"N 6° 9'2.41"W


Le jardins des Hespérides quand il n’est pas localisé à l’ouest des terres humaines, a été localisé par certains auteurs antiques dans le territoire compris entre Lixus (Larache) et l’actuelle Tanger au Maroc. L’homme se serait établit dans ce territoire dès le paléolithique et pour la petite histoire le site de Lixus représente une autre énigme archéologique comparable à celle des villes de Tiahuanacu ou de Baalbeck.


L’acropole de Lixus et les murs cyclopéens

A suivre... (Je sens poindre l'ennui, ne vous inquiêtez pas, c'est bientôt fini)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Héraclès   

Revenir en haut Aller en bas
 
Héraclès
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 
 
 
Sujets similaires
-
» Héraclès ou Héraklès
» Hercule ou Héraclès.
» La figure d'Héraclès dans la culture grecque
» La figure d'Héraclès dans la culture grecque
» Obtenez un exemplaire de "L'épopée d'Héraclès, le héros sans limite"
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur Google Earth & Maps :: Google Earth :: Sujets thématiques :: Histoire-
 
 
Sauter vers: