Forum d'échanges consacré aux découvertes avec Google Earth/Maps
 
PortailAccueilGoogle EarthS'enregistrerCarte des membresRechercherAccès aux bonus du forumConnexion
Le Deal du moment : -79%
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
Voir le deal
22.95 €

Partagez | 
 
 
 Le Palais Ioussoupov et la mort de Raspoutine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Trolbear
Globe-Surfeur "Or" (niv 1)
Globe-Surfeur
Trolbear

Masculin Cancer Nombre de messages 2461
Age 56
Localisation La Meyze (87)
Humeur Serein
Emploi/Loisirs Enseignant, chanteur de rock entre autres

Le Palais Ioussoupov et la mort de Raspoutine Empty
MessageSujet: Le Palais Ioussoupov et la mort de Raspoutine   Le Palais Ioussoupov et la mort de Raspoutine EmptyDim 29 Mar 2009 - 12:52


Le Palais Ioussoupov et la mort de Raspoutine Blip10

59°55'44.99"N 30°17'57.16"E
Le palais Ioussoupov ou palais de la Moika (En russe : Дворец Юсуповых на Мойке c'est-à-dire le palais Ioussoupov sur la Moika) est situé à Saint-Petersbourg. Le palais était autrefois la résidence principale des Ioussoupov, une des principales familles nobles russes. Il a été construit en 1770 par l'architecte français Vallin de la Mothe. Au fil des ans, de nombreux architectes célèbres le modifièrent et il est connu pour sa superposition de styles architecturaux. On y trouve entre autre un escalier en marbre italien, un petit théatre roccoco, une salle de bain mauresque. De 1830 à 1917, le palais a appartenu à la famille des Ioussoupov qui possédait une des plus grosses fortunes de Russie, connue pour sa philantropie et ses collections d'art.

Le Palais Ioussoupov et la mort de Raspoutine Iousso10
http://jpgtrips.free.fr/russie/saintpe/palais/ioussoupov/ioussou1.jpg

Le Palais Ioussoupov et la mort de Raspoutine 2866505782_f4c261f25a
photo flickr

Le Palais Ioussoupov et la mort de Raspoutine Iousso13
http://www.voyage-russie.ru/show/usshow/album1.html

Le Palais Ioussoupov et la mort de Raspoutine Iousso14
http://www.voyage-russie.ru/show/usshow/album1.html

Le palais est célèbre pour avoir été le théâtre de l'assassinat de Raspoutine le 30 décembre 1916.
Le prince Félix Felixovitch Ioussoupov, dernier propriétaire de ce palais, mena la conspiration contre le staretz aidé du député monarchiste Vladimir Pourichkevitch, du Grand-Duc Dimitri Pavlovitch, du Chevalier Garde Soukhotine et du Docteur de Lazovert. Tout d'abord, sous un prétexte quelconque, Félix Youssoupov attira celui-ci au palais où on essaya tout d'abord de l'empoisonner avec des gâteaux garnis de cyanure . Mais cela ne semblant avoir aucun effet, le Prince lui tira dans le dos avec son pistolet. Il quitta ensuite la pièce mais lorsqu'il y revint avec ses complices, il furent surpris de voir leur victime en train de se relever. Pour l'achever, ils lui tirérent dessus à trois reprises. Mais comme il ne se résignait toujours pas à mourir et qu'il s'évertuait à vouloir se remettre debout, malgré les balles, ils le frappèrent à coup de barre de fer et l'enroulèrent ensuite dans une couverture avant de le jeter dans la Moika (ou petite Neva).
D'après l'autopsie, ce n'est ni l'action du poison, ni les diffèrentes blessures reçues qui eurent raison de Raspoutine, mais le froid et la noyade.


Le Palais Ioussoupov et la mort de Raspoutine Yousso10
Le prince Felix Youssoupov en famille
http://www.alexanderpalace.org/lostsplendor/images/trio.jpg

Voici d'ailleurs ce que Hélène Carrère-d'Encausse dit à propos de l'assassinat de Raspoutine dans "Le Malheur russe" :

"Hanté par l'idée de connaître enfin la princesse Youssoupov, Raspoutine fut attiré par cette perspective dans le somptueux palais Youssoupov où son hôte lui avait fait préparer un festin quelque peu spécial : des gâteaux empoisonnés, des verres enduits de poison - le docteur Lazovert garantissait qu'il y avait là de quoi supprimer tout un régiment. Youssoupov a raconté avec un infini talent ce que fut cette nuit d'horreur surréelle. Seul avec Raspoutine, tandis que ses amis attendaient à l'étage supérieur le moment d'intervenir pour emporter le corps, il assista stupéfait, puis épouvanté, au spectacle d'un homme engloutissant sans broncher les poisons les plus violents et qui lui enjoignait, alors qu'il guettait les premiers signes d'une agonie que rien n'annonçait, de le distraire en chantant, accompagné à la guitare. Cette capacité surhumaine à supporter les effets d'un poison foudroyant, ce tête à tête d'un meurtrier et d'une victime qui paraissait invincible, dans le silence de la nuit, ce fut Youssoupov lui-même qui faillit en payer le prix. Sa raison vacilla. Pour se sauver, pour la sauver, dans un dernier sursaut de volonté, il déchargea son revolver sur Raspoutine qui, loin de mourir, lui suggérait encore d'aller finir la nuit dans un cabaret tsigane. La mort dûment constatée par le médecin du complot, le mort enroulé dans une peau d'ours, les conjurés purent enfin recouvrer leur calme. Ce que le poison, pour des raisons incompréhensibles, n'avait pas réussi, le coup de feu l'avait achevé ; la preuve était faite que Raspoutine n'était qu'un homme. Pervers, redoutable, mais enfin supprimé. Les ombres qui enserraient la monarchie semblaient reculer.


Le Palais Ioussoupov et la mort de Raspoutine Raspou11
Grigori Iefimovitch Raspoutine
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Rasputin_pt.jpg

Soudain, dans l'excitation joyeuse qui succède inévitablement à une si extraordinaire tension, le groupe de conjurés croit basculer de nouveau dans l'irréel, la folie. Voici que le mort se redresse, ressuscité, qu'il se jette sur l'assassin, hurlant, le serrant à la gorge comme pour s'y river à jamais. Le poison, le revolver, la mort physique constatée aboutissaient donc à cette scène de cauchemar du fantôme se dressant pour étrangler celui qui l'avait tué et qui n'arrivait pas, de tout sa force d'être jeune, vivant, indemne, à s'en dégager.! Quand il y réussit, ce fut pour voir sa victime tomber en râlant sous ses coups de matraque, se redresser encore, bondir, s'arracher à la pièce pourtant fermée à clé, monter à quatre pattes les marches qui le séparaient du monde extérieur, fuir vers le portail, titubant et trébuchant, manquer de l'évanouir de la vue de ces cinq hommes valides qui le poursuivaient en courant, et crier : "Félix, je vais tout dire à l'Impératrice !" Quatre coups de revolver encore, qui tous l'atteignent, tirés par Pourichkevitch, puis la crosse du revolver et de nouveau la matraque s'acharnent sur la tête du starets qui finit par s'effondrer dans la neige. Cette fois, le cadavre, dont nul n'ose encore croire tout à fait qu'il ne peut rebondir, est dûment roulé dans des rideaux, ficelé, jeté au fond de la Neva prise dans les glaces. Trois jours plus tard, quand on découvrit le corps, il fallut constater que ni le poison ni les multiples projectiles qui tous l'avaient atteint, ni les coups de toutes sortes n'avaient pu avoir raison de Raspoutine. Il avait péri noyé et gelé, comme s'il avait voulu prouver qu'il était invulnérable à la main de l'homme, que seule la nature - c'est à dire la volonté de Dieu - pouvait vaincre celui qui s'était si longtemps proclamé l'homme de Dieu".

Le Palais Ioussoupov et la mort de Raspoutine Rasp110
Reconstitution de la mort de Raspoutine au palais Youssoupoff
http://www.ljplus.ru/img/v/d/vdema/0480-240306.jpg

________________________

Pour compléter ce post, Enfin quelques faits étonnants quant à la mort de Raspoutine :

Il aurait fait deux prédictions à Nicolas II peu avant sa mort

"Je mourrai dans des souffrances atroces. Après ma mort, mon corps n'aura point de repos. Puis tu perdras ta couronne. Toi et ton fils vous serez massacrés ainsi que toute la famille. Après le déluge terrible passera sur la Russie. Et elle tombera entre les mains du Diable."

"Je sens que je vais quitter la vie avant le 1 janvier... Si je suis tué par des assassins ordinaires, et spécialement par un frère paysan russe, toi, tsar de Russie, tu n'as rien à craindre pour ton trône et ton pouvoir, tu n'ai rien à craindre pour tes enfants qui règneront pendant des siècles. Mais si je suis tué par des boïars, des nobles, s'ils versent mon sang, leurs mains resteront souillées de mon sang qu'ils ne sauront effacer pendant vingt-cinq ans. Ils devront quitter la Russie. Les frères tueront leurs frères, ils se tueront les uns les autres, se haïront les uns les autres, et il n'y aura pas plus de nobles dans le pays. Tsar de la terre de Russie, si tu entends la cloche sonner le glas de Grigori, sache qui si c'est l'un des tiens qui a provoqué ma mort, personne des tiens, aucun de tes enfants ne vivra plus de deux ans. Ils seront tués par le peuple russe".

Par ailleurs au moment de son assassinat, il aurait de plus été castré par ses bourreaux, et un pénis présenté comme celui de Raspoutine est actuellement exposé au Musée russe de l'érotisme ouvert en 2004 à Saint-Petersbourg par Igor Knyazkin, directeur du centre de recherches sur la prostate de l'Académie des Sciences Naturelles de Russie.
Revenir en haut Aller en bas
gollum
Globe-Surfeur "Or" (niv 6)
Globe-Surfeur
gollum

Masculin Nombre de messages 14722
Localisation Gironde
Humeur Electron libre
Emploi/Loisirs Ne pas s'approcher, ruine dangereuse.

Le Palais Ioussoupov et la mort de Raspoutine Empty
MessageSujet: STREET VIEW - Le Palais Ioussoupov, Saint-Pétersbourg - Russie / Санкт-Петербу́рг   Le Palais Ioussoupov et la mort de Raspoutine EmptyMer 2 Nov 2016 - 14:50

Petite mise à jour:

L'image SV


Le Palais Ioussoupov et la mort de Raspoutine D14


-
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Palais Ioussoupov et la mort de Raspoutine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 
 
 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur Google Earth & Maps :: Google Earth :: Echanges d'endroits :: Constructions :: Châteaux, palais-
 
 
Sauter vers: